Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking

Société

En 2012, nous reprenons le contrôle d'Internet

L'année 2011 sur Internet aura été marquée par de nombreuses affaires relatives à la censure d'Internet. La mise en lumière d'une surveillance de masse des réseaux n'est que la partie visible de l'iceberg. Reflets, aux côtés de Telecomix, FHIMT et beaucoup d'autres contributeurs anonymes, de tous les pays, se sont soulevés à maintes reprises contre cette censure d'Internet. Les épisodes sont nombreux et pourraient devenir pour certains des cas d'école.

Édito
par bluetouff

Reflets.info a un an aujourd'hui

Il y a tout juste un an, Kitetoa ouvrait le bal sur Reflets.info. Un an après, Reflets c'est une quinzaine d'auteurs qui publient plus ou moins régulièrement, beaucoup de lecteurs (bien plus que nous ne l'espérions) qui contribuent activement par leurs commentaires et leurs dons à faire vivre ce média pas vraiment comme les autres. Reflets, c'est aussi des dossiers brulants (TMG, Amesys, BlueCoat...

Édito
par bluetouff

Amesys : un peu de fraîche pour la Libye

Le 26 février dernier, Reflets.info révélait que des sociétés françaises étaient en pointe dans le domaine du Deep Packet Inspection. Mais aussi que l'un des acteurs était présent une dizaine de jours plus tôt en Libye pour vendre une nouvelle mouture de son système d'écoute global au colonel Kadhafi. On connait la suite, d'autant que quelques journaux ont emboité le pas de Reflets.

par Antoine Champagne - kitetoa

Amesys-Bull et le Festival mondial des arts nègres

Dans son premier communiqué, lorsqu’elle avait fait disparaître son site Web, Amesys avait pris soin de préciser une chose qui ne nous avait pas échappé : « Les activités d’Amesys s’intègrent également dans les procédures de contrôle interne définies pour éviter toute irrégularité au sein du groupe Bull, dont elle est filiale depuis 2010 ».

par Antoine Champagne - kitetoa

Amesys est plus douée pour espionner le web que pour en construire des bouts

Ce n'est pas réellement un scoop que nous vous livrons la, Amesys est une entreprise qui est définitivement plus douée pour espionner les internautes que pour leur délivrer un site potable. L'ancien site (dont nous regrettons la richesse des documentations et que nous avons du archiver) était bien mais pas top. Le site sur lequel Amesys vend son savoir faire en matière de développement d'applications iPhone est réalisé dans la seule technologie qui n'est pas compatible ...

par bluetouff

Reflets : c'est trop compliqué tes histoires...

Une petite discussion sur Twitter a fait remonter une critique constructive à l'adresse de Reflets. Nos articles seraient très intéressants, mais trop techniques pour que la presse généraliste s'en empare. D'où partions-nous ? Je faisais remarquer que dans un article de @lauredlr chez Rue89 évoquant TMG, le lien proposé pointait vers 01net.

Édito
par Antoine Champagne - kitetoa

Avec Amesys, Robocop va distribuer des prunes

Il y a des jours où on perd totalement la foi en son propre pays. On a beau expliquer en long, en large et en travers à quel point nos belles technologies nationales sont en train de tuer notre belle démocratie, et comment nous aidons, grâce à elles, les dictatures d'Afrique et du Moyen-Orient à se maintenir en place, il semble que nos concitoyens n'en aient absolument rien à foutre. Collaborer ou fermer les yeux sur la collaboration avec des dictatures sanguinaires serait-il un mal français ?

par Fabrice Epelboin

Les ayants droit s'entourent de véritables spécialistes #fear

C'est à Jean-Michel Planche que nous devons la découverte de cette petite perle, gage de tout le sérieux que les ayants-droit ont mis pour une rédaction techniquement éclairée pour assigner Google, Microsoft, les fournisseurs d'accès Internet, le Pentagone, et tous les hauts dignitaires du lobby des Internets qui ne servent qu'à pirater.

par bluetouff

Le conspirationnisme, comment ça marche ?

(Au delà de tenter de comprendre la structure et l'origine du fonctionnement des théories conspirationnistes, ce qui semble la moindre des choses, la question très intéressante qui se pose est la suivante : à quoi ça sert ?) Les hommes n'ont pas marché sur la Lune, les tours du 11 septembre ont été plastiquées de l'intérieur par les services secrets de Georges W.

Édito
par Yovan Menkevick

Les ayants droits en appellent aux pédophiles

Le torchon juridique débusqué par PCinpact sur lequel s'appuient les ayants-droits pour faire avancer la censure de l'internet en France est riche en stupidités diverses et variées, et nous n'avons pas fini d'en faire le tour. Parmi les perles, outre le fait de vouloir réduire au silence l'opposition politique, on trouve un vieil argument utilisé à tort et à travers par les censeurs : les pédophiles pédo-criminels. Cet argument ne manque pas de saveur. Sur bien des points.

par Fabrice Epelboin

Amesys/Bull : on a rien fait de mal ! #spanous

Les équipes de communication de Bull commencent à se mettre en branle. Jusqu'ici, les articles de Reflets, d'Owni, du Wall Street Journal leur en avait "touché une sans faire bouger l'autre", comme aurait dit Jacques Chirac. Mais la publication par Wikileaks de documents internes, bien que pas particulièrement plus compromettants que l'annonce de la vente de systèmes d'écoutes à des pays très peu démocratiques, comme la Libye, le Qatar ou le Maroc, a visiblement inquiété les équipes de Bull.

par Rédaction

On est les champions, on est les champions, on est... oh. Wait.

Si l'on classe les technologies de surveillance dans 6 catégories : la surveillance d'internet, des téléphones mobiles, des sms, des système GPS, l'analyse automatique de la voix, et les virus-trojan destinés à espionner un ordinateur ou un mobile, trois pays se distinguent : la France, l'Angleterre et l'Allemagne. Ces trois pays disposent d'entreprises suceptibles de leur fournir l'ensemble des technologies necessaires à la mise en place d'un big brother.

par Rédaction

Algorithmes HFT : Notre petite logique à nous, qu’on a…

Dans le temps, il y avait des types qui faisaient des signes étranges avec les mains et les bras, autour d’une corbeille. Bien entendu, leur logique n’était peut-être pas la vôtre, ni même celle des entreprises dont ils échangeaient les titres. Ce qui faisait dire au Général de Gaulle que "la politique de la France ne se fait pas à la corbeille". Les choses changent quand on voit la trouille qui saisit absolument tous les politiques à l'idée que la FrAAAnce se transforme en une FrAAnce.

par Antoine Champagne - kitetoa

Salut les salopes !

Il faut visiblement toujours se fier à sa première impression… J’avais repréré un salarié de l’agence assez particulier. Il doit avoir à peu près 50 ans, mais s’habille comme un djeunz : chaussures de sport, jean troué, chemise ouverte. Son apparence est assez proche de la caricature du communiquant : cheveux poivre et sel assez longs, toujours bronzé, gros cigare au bec, air faussement décontracté embonpoint qu’il tente de dissimuler en rentrant le ventre.

par Antoine Champagne - kitetoa

Con descendant (l’escalier sans fin)

Il y a forcément plusieurs solutions. Ne soyons pas fermé. Tout d’abord les faits… L’autre matin, notre vénéré “Executive Creative Director” nous a réunis pour tenter de motiver ses troupes, d’instiller une sorte de “team spirit”. C’était assez intéressant. Il nous a parlé de mettre en place un blog (interne bien sûr, faut pas pousser hein…) pour mettre en avant les meilleures créations relevées sur Internet et qui méritent d’être vues par tout le staff de l’agence.

par Antoine Champagne - kitetoa

Charlie Hebdo et les mots

Choisis ton camps camarade, tu es pour ou contre la liberté d'expression, pour ou contre le soutien à Charlie. Oui, mais non. Je suis pour la liberté d'expression, mais je regrette qu'elle soit employée à tort et à travers pour dire et faire n'importe quoi. Par exemple, cela m'ennuie qu'un ministre de l'intérieur puisse dire que quand il y a trop d'arabes, c'est là qu'il y a un problème. Je suis contre l'idée qu'un président de la république puisse stigmatiser "l'autre" à ce point.

Édito
par Antoine Champagne - kitetoa

Le petit monde de la vente d'armes

Le monde des vendeurs d'armes est décidément bien petit et il y a parfois des coïncidences amusantes. Le gouvernement français vient de présenter au Parlement son rapport sur les ventes d'armes en 2011.

par Antoine Champagne - kitetoa

KheOps ou la démonstration de ce qu'est reflets via Milipol

Je pense être probablement le plus mal placé pour raconter ce qu'est Reflets, ce qui nous motive, comment nous voyons le monde qui nous entoure, pourquoi nous voulons en rendre compte et le commenter au fil de l'eau.

Édito
par Antoine Champagne - kitetoa

L’emballage ne fait pas le cadeau

A force de voir toute l’agence s’intéresser au bidule flash qui va composer l’emballage des sites que l’on produit et délaisser totalement le contenu, je finis par m’interroger. Suis-je le seul à me dire que ledit emballage ne fait pas le cadeau ? Comme je suis un dinosaure du Net, je me suis souvenu d’une histoire passionnante à laquelle j’avais moi-même mordu.

par Antoine Champagne - kitetoa