Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking

Société

Web-social : Indignez-vous ! Ca ne gêne personne…

(Et ça ne fait absolument rien avancer, voire, au contraire, ça sert l'oligarchie au pouvoir. Humeur grincheuse à propos de l'indignation web 2.0 des réseaux sociaux.) Ceux qu'on appelle les rebelles en carton plâtre sont légions. Particulièrement depuis l'essor des deux grands réseaux sociaux, Twitter et Facebook (choisis ton camp camarade). Ils luttent, les bougres. Pour plein de causes, contre plein d'injustices. Jamais sur le terrain, toujours devant leur écran.

Édito
par Yovan Menkevick

Affaire Cahuzac : quelles conséquences sur la crise ? #infographie

On a tendance à l'oublier, mais il n'y a pas que la crise économique dans la vie. Il y a également une autre crise, tout aussi aiguë, sur laquelle nous allons longuement revenir dans les mois qui viennent, et qui est, selon beaucoup, la mère de toutes les crises : la crise de la confiance. Le triomphe de Médiapart met aussi sur le devant de la scène cette crise. Une crise de la confiance envers ceux qui représentent aux yeux des Français un pouvoir corrompu.

par Fabrice Epelboin

La prohibition du cannabis, nouvel os à ronger pour Valls le pitbull

C'est encore une histoire exemplaire dans laquelle se distingue notre nouveau sinistre de l'intérieur. Dans le registre des réformes qui ne coûtent pas un rond mais qui ont le mérite de "positionner" le pouvoir PS dans un modernisme de gôche, la politique des drogues fait figure de baromètre hypersensible.

par Jet Lambda

Le pape : 16, les chevaux : 10, la Syrie : 0

Vides coco -ad turbam omnes coco dicitur, non quod sinistrae sumus sed habitus)  Ah, oui, non, ce n'est pas une bulle du pape... Reprenons en français : tu vois, coco -dans la presse, on s'appelle tous coco, non pas parce que l'on est de gauche, mais par habitude, il y a des lois. Des règles. Et pour les changer, c'est pire que pour trouver quelqu'un qui nous ponde une nouvelle constitution. Quant à la démocratie qui pourrait imposer un changement de règles... Et bien non.

par Antoine Champagne - kitetoa

Immersion chez tonton Pôle

Chez tonton Pôle, c'est la plus grosse entreprise française, celle qui recrute plus de 3 millions de salariés et qui augmente ses effectifs, grâce à la crise. Reprenons ; le concept nous vient de notre ami, Nicolas Sarkozy, qui souhaitait à l'époque rationaliser le service public de l'emploi afin de le rendre plus efficace.

Édito
par Delphine Courel

Amesys, réfugiée politique aux Emirats Arabes Unis ?

Depuis quelques mois, les journalistes qui suivent l'AmesysGate sont au courant. Mais l'enquête est longue et difficile. Stéphane Salies, le nouveau propriétaire de la technologie Eagle via un tour de passe passe organisé par Philippe Vannier, le patron de Bull... Ah, merde, non... on commençait trop sérieux. Reprenons autrement... C'est l'histoire d'un mec... Y fait un truc qu'il veut pas qu'on le sache... T'as tous les journalistes qui cherchent à savoir quoi.

par Antoine Champagne - kitetoa

Bull vend Eagle... à un actionnaire de Crescendo, qui est l'actionnaire principal de... Bull

Début mars 2011, Bull annonçait  avoir "signé un accord d'exclusivité pour négocier la cession des  activités de sa filiale Amesys relatives au logiciel Eagle, destiné à  construire des bases de données dans le cadre d'interception légale sur  internet". La vitrine française de l'informatique percevait désormais comme une épide dans le pied son activité d'interception du trafic IP, celle-là même qui avait permis la fusion Bull Amesys.

par Antoine Champagne - kitetoa

Diane 35 et les pilules 4ème génération

Nous avons tous entendu parler de la polémique Diane 35, relayée par les médias, renforcée par biquet qui se sent bien inquiet de savoir que son casse-dale risque de mourir d'un AVC. Rappelons nous tout de même que Diane 35 est commercialisée depuis 1987. Et qu'à ce jour, nous comptabilisons 4 décès, un dommage collatéral "acceptable" quand on découvre la notice de ce contraceptif, comme celle de bien d'autres.

par Delphine Courel

Qosmos et FSI : restons optimistes, il reste quelques dictatures et quelques Etats policiers

Pendant qu'Amesys (désolé de troller cher Aziz Ridouan et chère Fleur Pellerin) voit les soucis judiciaires arriver, pendant que Bull maquille une pseudo vente de la partie Eagle en la cédant à son ancien dirigeant, Qosmos bouge. Cette autre entreprise spécialisée dans le Deep Packet Inspection et qui avait été prise la main dans le pot de confiture syrien est, comme Bull/Amesys, bénéficiaire de fonds publics via le Fonds stratégique d'investissement.

par Antoine Champagne - kitetoa

J'ai des doutes...

Par hasard, en ouvrant mon navigateur (c’est la page par défaut), mon oeil a été attiré par la liste des nouveaux arrivants. Sachant que 70% des salariés ont quitté l’Agence cette année, j’étais curieux de lire la liste des nouveaux qui je l’espérais, venaient remplacer les partants.

par Antoine Champagne - kitetoa

Quand j'entends le mot "culture", je sors la kalachnikov.

J'avais le titre dans la tête depuis longtemps, et j'attendais le bon moment. L'occasion m'en est donnée par l'excellent article de Vincent Maraval dans Le Monde intitulé : "Les acteurs français sont trop payés !" (1). L'auteur y révèle de l'intérieur, comment le système de financement du cinéma français entretient aux frais de la nation des fortunes extraordinaires et une économie du divertissement digne d'une royauté d'opérette. (Le lien est en bas de la page...

par polR

Concertation(s), piège(s) à con(s)

Ce matin 13 novembre, on apprend que Greenpeace vient de décliner l'invitation du ministère de l’Écologie de participer au "Grand débat sur l'énergie" qui devrait nous aider à avaler la pilule des gaz et pétroles de schiste (ça fait aussi la Une ce matin) et de nous convaincre que, finalement, "rester dans le nucléaire" a ses avantages. Qu'est-ce qu'ils ont encore, ces obscurantistes qui rêvent de retourner à la bougie?

par Jet Lambda

Ouvre tes oreilles et tes yeux connard de lecteur !

On ne pouvait boucler cette petite saga sur la presse sans parler des lecteurs, des auditeurs et des téléspectateurs... Ben oui... Voyez-vous, dans la presse, les messieurs Excel sont persuadés que si l'on donne de la merde à lire (pour la presse écrite) aux lecteurs, ils liront de la merde et ne demanderont pas autre chose.

par Antoine Champagne - kitetoa

Coucou la Libye, tu reprendras bien une louche d'Amesys ?

Souvenez-vous amis lecteurs... Reflets vous a parlé, re-parlé, et re-re-parlé d'Amesys/Bull, la joyeuse bande d’exportateurs des Droits de l'Homme à la française avec la participation spéciale de Nicolas Sarkozy et de ses amis proches. Un petit business qui marche bien. Si bien, d'ailleurs, que les salaires des responsables des #Dix qui développent le bousin feraient pâlir ceux de patrons de boites nettement plus grosses.

par Antoine Champagne - kitetoa

Merci M. Excel d'avoir si bien précarisé le métier de journaliste...

Fort heureusement, la presse est une sorte de contre-pouvoir et quand les gouvernements ou des dirigeants peu scrupuleux ont tendance à jouer avec le droit du travail, elle est là, sur son cheval blanc, prête à défendre la veuve et l'orphelin.Les exemples sont nombreux. Ici, chez Libération, là chez Le Point ou encore ici sur le site du Monde.

par Antoine Champagne - kitetoa

Ami lecteur, tu reprendras bien un gros bol d'AFP et de Reuters ?

Allez, trêve de critiques stériles, peu constructives, aidons la presse à s'en sortir. Le Reflets Think Tank (RTT), une spin-off de ./Rebuild.sh, la société qui édite Reflets.info, propose ses services aux sites des journaux traditionnels. Nous pouvons encore sauver Lemonde.fr et peut-être Liberation.fr. Ecrire à rtt@reflets.info pour une prise de contact.

par Antoine Champagne - kitetoa

N'est pas révolutionnaire qui veut, dans le petit monde du journalisme

Ces dernières années, le nombre de "pure players" a drastiquement augmenté. Rue89, Mediapart, Owni, ..., ils sont nombreux dans le petit monde du journalisme à choisir la publication uniquement sur le Net, cet outil formidable de diffusion d'informations. Et tous d'expliquer qu'ils allaient faire un journalisme d'un genre nouveau. Pratiquement révolutionnaire. Ça tombe bien, il y a un désamour croissant des générations actuelles pour la presse. Oui, sauf que, n'est pas révolutionnaire qui veut.

par Antoine Champagne - kitetoa

Le Point : robots, veuillez cacher ces articles que je ne saurais voir...

Ah... Le Point, un vrai journal qui sait redresser les torts lorsqu'il le faut. Par exemple, sa dernière couverture est parlante : il y a en France des "enfants gâtés" qui bénéficient de salaires mirifiques, de revenus indus, qui échappent à l'impôt. Salauds... Heureusement, Le Point, et son directeur de la rédaction, Frantz-Olivier Giesbert sont là pour pointer du doigt tous ces "enfants gâtés" qui ont tant de choses à se reprocher. Dans la foulée du Nouvel Observateur qui a un fichier robots.

par Antoine Champagne - kitetoa

Nouvel Obs, taxe Google et autres robots.txt : le bon gag du soir

Certains lecteurs diront que l'on a encore pondu un article un peu obscur parce que "technique". Il n'en est rien et nous allons faire tout notre possible pour être le plus explicite possible... Votre serviteur est un observateur avisé d'Internet depuis... Depuis avant que le Web n'arrive. Non, Internet n'est pas le Web et inversement. Oui, il y avait un Internet avant le Web. Si, si, il y avait des pages et des pages de documents présents sur le réseau, pas juste le mail ou les newsgroups.

par Antoine Champagne - kitetoa

Reflets fait sa Radio en public et en direct le 24 octobre à 19h !

Après avoir beaucoup écrit pendant un an et demi, Reflets prend la parole. Nous bêta-testons une émission de radio d'une heure, en direct, avec l'aide de la Cantine et de Tryphon. L'émission est ouverte au public dans la limite des places disponibles. Inscrivez-vous sur le site de La Cantine et rejoignez-nous ce mercredi 24 octobre ! Pour ceux qui ne sont pas à Paris ou qui ne peuvent se déplacer, un player sur Reflets.info devrait vous permettre de suivre l'émission en direct.

par Antoine Champagne - kitetoa