Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking

Technos

Amesys à Milipol : "on vit dans la peur"

Advanced Middle East Systems (Amesys) a la trouille. La trouille que des journalistes viennent les voir. Ça n'a pas manqué...

Que dit Amesys à un prospect sur le salon Milipol ? A peu près tout. Que dit Amesys à un journaliste ? Rien. Pourquoi ? Parce que chez Amesys, on est attaqués par les défenseurs d'Internet, par la presse, cette méchante. Bilan, chez Amesys, on vit dans la peur.

par Antoine Champagne - kitetoa

Qosmos a-t-elle facturé 4 millions d'euros à la DGSE entre 2011 et 2012 ?

C'est en tout cas le montant versé par l’agence comptable des services industriels de l’armement au fabriquant de sondes DPI

Comme l'indique la Cour des comptes, l’agence comptable des services industriels de l’armement est le comptable assignataire de la direction générale de la sécurité extérieure. Or l'ACSIA a versé plus de 4 millions à Qosmos entre 2011 et 2012

par Antoine Champagne - kitetoa

Déclaration d'amour au chiffrement, DGSE-style

Le point de vue priceless du directeur technique de la DGSE sur la question

Lors de la conférence de clôture du SSTIC, un symposium sur la sécurité informatique, Patrick Pailloux proposait de tordre « le cou à une idée que l'on entend trop souvent »… Pour finir par la soutenir.

par Jef Mathiot

An 1 de l’algocrature française : état des lieux

Bienvenue dans l'algocrature (plus ou moins douce) en Marche !

Le président Macron élu sur son projet de startup-nation continue de mettre en place la société du « nouveau monde » à laquelle il aspire, à grands coups d’ordonnances, de rapports, de déclarations péremptoires et de réformes. Derrière le discours pragmatique du "There is no choice" et de la "disruption par l'innovation", apparaît en réalité un choix idéologique très clair, celui de la mise en place d’une "algocrature". Explications.

par drapher

Censure : 2018, une année noire pour les libertés

Après Google, Amazon interdit le domain fronting

En quelques semaines, Google puis Amazon ont totalement et volontairement redistribué le paysage de la censure sur Internet.

par Jef Mathiot

Google bas du front, c'est le Souq chez Signal

Google interdit le domain fronting

Décidément, ça bouge dans le monde de messageries sécurisées. Les développeurs de Signal sont contraints de s'adapter aux modifications récentes imposées par Google.

par Jef Mathiot

De la naissance de Kitetoa.com à Tati

En passant par l'IoT de l'espace

Ce que l'on peut lire dans la presse sur le hack est la partie émergée de l'iceberg. Le reste ne remonte quasiment jamais à la surface.

par Antoine Champagne - kitetoa

Telegram : DNS over Google

Le domain fronting du pauvre

Pour se prémunir du blocage et de la censure, Telegram a mis en œuvre un système de contournement… Assez ébouriffant.

par Jef Mathiot

Quand Defcon est devenue ADMCon

The untold story…

ADM, le groupe sans doute le moins médiatisé de l'époque, mais aussi le plus avancé et le plus puissant avait déjà le goût du Lulz...

par Antoine Champagne - kitetoa

Idée recette : une messagerie cryptée aux morilles

Telegram, ou quand les défauts de conception finissent par se payer

Dans le bras de fer qui l'oppose au gouvernement russe, l'architecture de Telegram place la messagerie en mauvaise posture. Analyse.

par Jef Mathiot

Facebook, CA et les autres, data analyse et société automatisée : devine qui vient dîner ce soir ?

Restons raisonnables : demandons l'impossible

Comment ne pas éclater de rire devant le grand cirque qui a débuté autour de la « pas du tout récente affaire » d’influence électorale de Cambridge Analytica via des profils Facebook ? Le problème viendrait-il du modèle Facebook (et des autres opérateurs du net) ou bien simplement du modèle plébiscité par les utilisateurs?

par drapher

Des années 90 à la fin des années 10

Que de chemin parcouru...

Nous vivions dans un Far West sans Shérif. Aujourd'hui, un Shérif est caché dans chaque sonde DPI qui équipe nos chers DSLAM... Les temps changent. Pas les hommes.

par Antoine Champagne - kitetoa

L'IRC : zone de rencontre avec les hackers

L0pht, Rhino9, ADM, w00w00, Teso, les groupes sont déjà là

Dans un esprit de partage commun aux débuts du Web, les hackers répondent à mes questions débiles. Je découvre RTFM...

Aucune
par Antoine Champagne - kitetoa

De l'endogamie à l'exogamie en matière d'informatique

Ou le cercle sans fin du grand n'importe quoi

C'est bien connu, le problème est entre la chaise et le clavier. Et si le user est un imbécile, autant essayer d'en tirer le plus grand profit. Au delà de ce triste constat qui sied si bien aux GAFAM, l'écosystème se tire un balle dans le pied en admettant le pire.

par Antoine Champagne - kitetoa

Une histoire de hackers

Sans Anonymous, sans pirates chinois, nord-coréens ou russes

Quelques hackers et les groupes auxquels ils appartenaient ont marqué les débuts du Web. Leurs nicknames et les noms de leurs groupes font désormais partie de l'Histoire du Net.

par Antoine Champagne - kitetoa

L'Atelier de Jean-Michel Billaut

Ma porte d'entrée sur Internet

Le BBS de l'Atelier ou les prémices d'un Internet qui pointe le bout de son nez. Avec Internet, la question de la sécurité est consubstantielle...

Aucune
par Antoine Champagne - kitetoa

Procès en appel du co-fondateur de Reflets

Tout ça pour ça

Bluetouff, co-fondateur de Reflets était jugé en appel jeudi 8 mars pour la mise à disposition d'un script déjà publié par ailleurs ayant permis à des pirates de lancer une attaque par déni de service

par Antoine Champagne - kitetoa

Merci SFR d'assurer la confidentialité (ou pas du tout) des communications des journalistes

Quand les sujets d'enquête se télescopent avec les centres d'appels de SFR

C'est sans doute un malheureux hasard, mais un centre d'appel de SFR se trouve en Tunisie d'où les opérateurs peuvent prendre la main sur la box d'un des journalistes de Reflets qui a enquêté sur l'attentat du Bardo à Tunis

par Antoine Champagne - kitetoa

La sécurité informatique, c'est un peu deux poids, deux mesures

La Matrice, ça fait un peu mal aux fesses... depuis 23 ans

Il y a sécurité informatique et... sécurité informatique. Entre ce que ce petit monde donne à voir et la réalité, il y a un monde. Bienvenue dans la Matrice

Édito
par Antoine Champagne - kitetoa

Harcèlement judiciaire contre le co-fondateur de Reflets ?

Le parquet s'entête pour une amende de 500 euros...

Un premier procès nous avait menés jusqu'en cassation. Le parquet relance une nouvelle procédure contre Olivier Laurelli, co-fondateur de Reflets.

par Rédaction