Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking

Politique

François Fillon et le cabinet noir

C'était l'arme fatale pour déclencher sa réhabilitation. Un "cabinet noir" à la solde du pouvoir politique voulait détruire la candidature de François Fillon. Ce dernier a brandi cette accusation pendant l'Emission politique de France2. Il s'est basé sur un livre : "Bienvenue place Beauvau". Et cela ne pouvait pas mieux tomber. Le bouquin est écrit par deux journalistes du Canard Enchaîné et une journaliste du Point.

par Antoine Champagne - kitetoa

La société dérégulée (en marche) d'Emmanuel Macron

Clinton, le président démocrate casse le Glass-Steagall Act (datant de 1933) le 12 novembre 1999 et et permet la dérégulation du système bancaire américain. Emmanuel serait-il le neveu caché de Bill ? Pris au premier de gré, sans mettre en perspective les réalités politiques, sociales, économiques, cette proposition peut sembler logique et séduisante.

par drapher

Proposition de loi sur les Fake News : quand Reflets rencontre Nathalie Goulet

Nathalie Goulet, sénatrice de l'Orne (UDI) Le vendredi c'est trolldi, c'est bien connu. Un journaliste gonzo, même au minimum de sa forme se doit donc de troller un peu ce qui mérite le troll. Il se trouve que ce vendredi 24 mars 2017, le trolldi est tombé sur Nathalie Goulet, la sénatrice de l'Orne.

par drapher

Comment créer une société totalitaire [acceptée et acceptable], mais sans que ça se sache ?

  La vision courante du totalitarisme — partagée par le plus grand nombre dans les grandes nations industrialisées — est basée le plus souvent sur une expérience historique, celle du nazisme. C'est ainsi que de nouvelles terminologies comme "islamo-fascisme" font florès et sont utilisées par le personnel politique en charge de l'administration des dits pays.

par drapher

Société : pourquoi les "on est chez nous" ?

Généraliser la fête du cochon, une ambition politique à la portée du numéro 2 du parti des "On est chez nous" ? Un parti qui a compris qu'en promettant "du boudin pour tous", les choses iraient nettement mieux.

par drapher

La France des téléviseurs sur le buffet

Parler des Français — et de la France en général — est un exercice récurent dans les périodes électorales. Chaque politique, chaque éditorialiste y va de sa petite phrase, de sa sentence, pour exprimer qui, "le malaise des Français", qui "la crise française", "le désarroi", "la colère", etc.

par drapher

Appel à un crowdfunding : un dictionnaire pour François Fillon

Vite, un dictionnaire pour le candidat Les Républicains ! Plus le temps passe, plus François Fillon semble manquer de vocabulaire. Il emploie des termes qui veulent dire complètement autre chose que ce pour quoi il les emploie. Quelque chose dysfonctionne chez le candidat de droite. Un crowdfunding peut-être ? Histoire de ne pas plomber ses finances. Revenons aux termes utilisés.

par Antoine Champagne - kitetoa

Lire l'annexe 4 et éclater de rire : la farce politique française

Le candidat Hollande anti TSCG, "un traité qui devait nous ruiner tous par l'austérité qu'il imposait" selon lui, s'est précipité, une fois élu, chez Merkel pour confirmer qu'en fait, "il l'aimait bien le TSCG". Le super gauchiste Hamon aussi : il l'a approuvé en Conseil des ministres en 2012. L'annexe 4 viendra expliciter les ordres donnés aux socialistes par Baroso et ses fonctionnaires, 3 ans plus tard. C'est l'un de nos lecteurs éclairés qui a motivé l'écriture de ce modeste article.

Édito
par Yovan Menkevick

Dans la tête de Donald Trump, avec une loupe et une Maglite...

Dessin © JM Reflets.info Nous vivons une époque formidable dans laquelle le président des Etats-Unis appelle la presse "l'ennemi de la démocratie". Une époque où ses sympathisants arborent des t-shirts appelant à lyncher les journalistes. Les journalistes et la presse seraient les vecteurs de "fausses informations", les fameuses "fake news". On peut faire beaucoup de reproches à la presse et Reflets.info, bien que partie de celle-ci, ne s'en prive pas.

par Antoine Champagne - kitetoa

J'ai des ennuis judiciaires, Je suis beau, j'ai un bel ego ou la viduitude d'une campagne

L'expression "on a les politiques que l'on mérite" ne s'est probablement jamais mieux justifiée que pour cette campagne présidentielle. On avait bien noté que depuis François Mitterrand, le niveau baissait à chaque élection, pour finir en apothéose avec Nicolas Sarkozy, probablement le président le moins cultivé de la Vème république. Mais là, en 2017, c'est le pompon. A ma droite (dure), François Fillon, incapable de placer une proposition depuis trois semaines.

par Antoine Champagne - kitetoa

Fillon, Macron, Hamon, Mélenchon : le club des "on" (qui prend la tête)

Les quatre candidats à la présidentielle les plus éligibles — hormis la candidate de l'extrême droite — sont des "on". Pour les "on" de droite, Fillon sera donc nommé "Fill" dans cet article, tout comme Macron, deviendra Macr, et à gauche, Hamon, Ham, et Mélenchon, Mélench. Tout n'est qu'affaire de convention, en fin de compte. Et puis du point de vue sonorité, répéter autant de fois le son "on" dans un même article n'est pas à proprement parler très agréable.

par Yovan Menkevick

Les politiques, les journalistes, la sole et les autres dimensions

Il a toujours été fort compliqué de faire comprendre à une sole complètement plate qu'il existe une troisième dimension. Il est tout aussi difficile de faire comprendre à un politique qu'il est enfermé dans sa tour d'ivoire et que les gens ne le croient plus. Ou à un journaliste que ses sujets et le traitement de ses sujets ne passent plus auprès des lecteurs. Il faut dire que jusqu'ici, ça continuait de marcher. A chaque élection, les candidats du système continuaient de se faire élire.

par Antoine Champagne - kitetoa

Une loi qui va vraiment contrer le rachat des terres agricoles par les multinationales ?

Suite aux quelques inquiétudes sur les rachats de terres agricoles dans le Berry (et un peu ailleurs) par 2 multinationales entre 2014 et 2016, (dont Reflets vous a retranscrit les modes opératoires dans deux articles, ici et là), des coups de gueule ont eu lieu à l'Assemblée nationale. Une nouvelle loi vient donc d'être approuvée, ce 18 janvier 2017 pour "protéger la France du rachat de terres agricoles par des multinationales". En gros.

par drapher

L'opinion politique, ce truc fluctuant plus vraiment sous influence ?

L'année 2016 nous a enseigné quelques petites choses assez intéressantes. L'une d'entre elles, et pas des moindres, quand on y réfléchit bien, est la suivante : les opinions publique politiques sont en pleine mutation. Malgré l'immobilisme le plus parfait de la classe politique mondiale — ainsi que des caisses de résonances médiatiques diverses et variées qui tentent de décrire la réalité sous différents jours, fonction des intérêts des uns et des autres — les opinions publiques, donc, mutent.

par Yovan Menkevick

Quand Saadi Kadhafi s'envoyait en l'air chez Dassault

Ce Rafale aux couleurs de l'armée libyenne illustrait la réponse française à l'appel d'offre libyen. Nous ne savons pas s'il s'agit d'un montage Photoshop ou si un Rafale a bien été repeint aux couleurs de la Jamahiriya. UPDATE : cette photo est bien un photo montage. © Dassault Aviation / DR NDLR : vous ne pouvez pas republier ces photographies sans notre accord.

par Rédaction

Comment la politique disparaît au profit d'autre chose

Si vous n'êtes pas certain de bien comprendre ce qu'il se passe politiquement en France, vous pouvez écouter les analyses de ce journaliste. Ou bien aller chercher ailleurs… C'est un sujet qui hante (presque) tous les observateurs de la chose politique : comment est-il possible que plus rien ne soit sous contrôle au point que l'on ne puisse absolument plus savoir qui va remporter un scrutin ?

Édito
par drapher

A la garde ! La Cour de Justice de la République fait des siennes...

Il est fort Manuel Valls, l'homme des coups de menton, des énervements, tel un Nicolas Sarkozy, volontariste, mais étiqueté à gauche, il veut. Je veux, je veux, je veux. Aujourd'hui, il veut supprimer la Cour de Justice de la République (CJR). Car voyez-vous, comme Paulo du Bar des Amis le disait ce matin, "C'est pas bien normal que les puissants ils aient une cour rien que pour eux qui les condamne mais leur file pas de peine".

par Antoine Champagne - kitetoa

Interview exclusive : la Mondialisation réagit aux propos de Manuel Valls !

C'est un tweet du Premier ministre qui a tout déclenché. Celui-ci affirme à un journal d'extrême centre (Les Echos) que "la mondialisation doit être "humanisée"  et doit être "au service des peuples", entre autres : Il faut humaniser, orienter, réguler la mondialisation. Elle doit être au service des peuples, au service du peuple! https://t.

Entretien
par drapher

Global zombification : surtout, ne changez rien !

Après une campagne électorale américaine de haut vol, nous voilà, en France, face à la primaire de droite : un spectacle démocratique extraordinaire. Dans le même temps, l'ex banquier et ex ministre de l'économie, un homme anti-système et révolutionnaire, s'est déclaré pour la présidentielle française : Emmanuel Macron. François Fillon, cette figure incontestée de… quoi ?

Édito
par Yovan Menkevick

La trumpisation du monde : un concept d'avenir ?

Le grand déchaînement populaire "anti-élites" a débuté. Sur les réseaux sociaux, puisqu'il n'y a pas vraiment d'autre endroit où les gens censés former le "peuple" peuvent s'exprimer. Ah, si ils peuvent le faire aussi dans les urnes, comme au siècle dernier… Un siècle où la réalité du monde était décrite par une toute petite élite : celle des journalistes. Et commentée par eux. Quasi exclusivement.

par drapher