Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking

Politique

Do you speak camarilla

Le beau temps a mis tout Paris dans la rue, une partie pour la techno, une partie pour la paix, une partie pour Mélenchon. Donc, une manif de plus. Le trajet est nettement plus traditionaliste, pour ne pas dire éternel, un Bastille-République. Bastille n'est pas pleine, mais le boulevard Beaumarchais est plein comme un quai de RER un jour de grève. Pas moyen de confondre avec une manifestation syndicale.

par Robert Matrice

Influence et guerre psychologique numérique : Cambridge Analytica opère au Kenya

Le vice-président de Cambridge Analytica (CA), Steve Bannon, doit se frotter les mains. Après avoir participé à faire élire et conseillé Donald Trump, prêté main-forte au mouvement "Leave" pour convaincre les britanniques de quitter l'UE, son entreprise vient de faire remporter l'élection kényane au président sortant, Kenyatta.

par drapher

Grosdidier, un sénateur bien casserolé

François Grosdidier, sénateur-maire de Woippy en Moselle, chiraco-juppéiste à tendance macrono-compatible, veut rempiler à la haute-assemblée. Message pour ses 2.910 grands-électeurs : c’est l’heure de s’informer ! Connaissent-ils la batterie complète de cuisine qui sonorise ses déplacements ? On commence par les ennuis récents.

par Rédaction

Do you speak clown

12 septembre 2017 On change de nom, mais ça recommence. "Les ordonnances", quel titre idiot. Mais bon, on peut comprendre qu'aucun politique n'ait envie de cramer son nom comme l'a fait El Khomri. Un peu comme les chiottes Decaux, quoi, nouveau support de slogan et d'affichage sauvage. Mais bon, la cause est importante : là, il faut faciliter le départ des salariés pour inciter à les embaucher. Donc, manif.

par Robert Matrice

Emmanuierre Macraz : la gouvernance française bicéphale

Emmanuiere Macraz : la créature bicéphale révélée par @GuillaumeTC de #CroisonsLes C'est une première dans l'histoire de la Vème République : le président élu partage désormais le pouvoir avec un représentant de la "société civile". Ce sont deux personnalités, l'une élue, l'autre non, qui désormais sont aux manettes du pays, se félicitent mutuellement et surtout décident de concert de ce qui doit "changer".

par drapher

Politique truquée et gouvernance par le mensonge : quels résultats ?

De nombreux ouvrages, articles, et autres réflexions politiques ne cessent — depuis quelques années — de prévenir la population française sur l'effondrement probable, quasi incontournable de la Vème République. De la démocratie. La démocratie, ses institutions seraient arrivées au bout du bout, et si rien n'était fait, nous serions à l'aube d'un désastre sans précédent. Les citoyens ne croiraient plus au système représentatif, tout du moins celui établi par la Constitution de 1958.

par drapher

Non, les grenades offensives n’ont jamais été interdites par l’État français

L’arsenal déversé le mardi 15 août par la gendarmerie dans les rues et les champs de Saudron, non loin de Bure (Meuse), a une nouvelle fois montré comment le "maintien de l’ordre" se traduit maintenant par des opérations de provocation militaro-policière causant de nombreuses blessures et mutilations.

par Jet Lambda

Richard Ferrand s’ubérise

Le goût de Richard Ferrand pour les taxis a visiblement ému l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron. Dans un mail adressé début décembre 2016 à Grégoire Potton, directeur des affaires général d’En Marche, un marcheur s’alarme : « Richard Ferrand en est à 68€ d’Uber en 3 jours, je vois mal comment il va pas dépasser les 350-400€ mensuels ». La dernière livraison de Wikileaks qui concerne les mails des équipes de campagne du président livre son lot de petits détails croustillants.

par Antoine Champagne - kitetoa

Démocratie de consensus : le despotisme doux de Macron

Le concept de "despotisme doux" inventé par Tocqueville, refait parler de lui depuis qu'Emmanuel Macron a décidé d'instaurer les dispositions de l'état d'urgence dans le droit commun. Rappelons qu'Alexis de Tocqueville, penseur et écrivain français du 19e siècle a publié à l'époque, un best seller en deux tomes nommé "De la démocratie en Amérique" (1835-1840), qui défrise encore nombre de politologues et autres penseurs de la démocratie.

par drapher

Transition écologique : quand le marketing énergétique remplace la politique environnementale

La transition écologique vendue par la ministre éponyme, Nicolas Hulot, n'a d'écologique que le nom. Ce qui motive en réalité les décideurs des pays signataires des "accords climat" de la COP21 n'est en aucun cas l'écologie, mais l'énergie.

par drapher

Pourquoi faire-simple.gouv.fr quand on peut faire compliqué ?

L’État martèle sa volonté de moderniser l’administration. Il dispose même d’un site promettant beaucoup : faire-simple.gouv.fr. L’ambition est grande : « Citoyens, entrepreneurs et agents publics, participez pour des démarches plus simples ». Quelques chantiers sont annoncés : « le choc de simplification pour les entreprises » ou « la simplification des normes des collectivités territoriales », par exemple.

par Antoine Champagne - kitetoa

Démocratie d'apparat : la startup-nation du Jupiter photoshopé

En l'espace de deux mois, le nouveau président français a déjà largement démontré l'orientation qu'il compte imprimer à l'exercice du pouvoir. Ce ne sont pas les réformes réelles en cours, annoncées ou promises, ni les « mesures » pour améliorer « l'entreprise France » qui vont véritablement compter au cours de ce mandat.

par drapher

Mic-mac immobilier à la mairie de Metz ?

Photo Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons - cc-by-sa-3.0, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=39553260 La ville de Metz a décidé de vendre un très bel immeuble place de la Comédie. L’un des groupes intéressés est dirigé par André Heintz. Problème, ce dernier est actionnaire, comme le maire de Metz, Dominique Gros, d’une société immatriculée au Luxembourg , dont Théophile Gros, le fils du maire est actionnaire.

par Antoine Champagne - kitetoa

Les alternative facts de Trump : un instant dans une évolution

Selon les observateurs, il y avait bien peu de monde pour assister à l'investiture de Donald Trump. Qu'importe, selon Sean Spicer, le porte-parole de la Maison-Blanche, c'est "la plus grande audience à avoir assisté à une investiture. Point final", indique-t-il à la presse intriguée. Le lendemain, Kellyanne Conway, conseillère du président péroxydé, explique les propos du porte parole en les qualifiants de "faits alternatifs".

par Antoine Champagne - kitetoa

Guerre psychologique électorale et big data : un business florissant

Les méthodes des agences de renseignements tout comme celles des centres de commandement militaire ont évolué. Des outils logiciels — d’analyse et d’influence en ligne — ont été développés par ces organismes d’Etat, [ou ont été achetés, financés, voir plus loin], alors que dans le même temps des entreprises privées se lançaient dans une sous-traitance de ces activités dites « d’infowar ».

par drapher

Faire de la politique autrement, ou pas…

Emmanuel Macron, ministre de l'economie.Visite de l'usine auto Iveco bus d'Annonay, photographie au volant d'un car Iveco de la societe Starshipper©Laurent CERINO/REA C’était un peu son argument massue de campagne. Emmanuel Macron allait faire table rase du passé et faire de la politique autrement. Jusqu’ici, c’est assez réussi. Si l’on en croit la majorité de la presse qui ne tarit pas d’éloges et de superlatifs sur notre étoile filante nationale.

par Antoine Champagne - kitetoa

Attention : manager un pays comme une entreprise peut nuire

Cela fait moins d'un mois que le plus jeune président français de tous les temps a été élu. Une fois passé l'instant clip-promotionnel de la pyramide du Louvre — basé sur une longue procession pédestre d'un dirigeant politique déguisé en James Bond républicain s'avançant face-caméra, l'air grave et empreint d'une morgue toute présidentielle — la population-téléspectatrice française se retrouve un peu désœuvrée.

par drapher

Richard Ferrand : une certaine éthique

Illustration de l'article du Canard Enchaîné sur Richard Ferrand Depuis mercredi 24 mai et la parution d'un article du Canard Enchaîné sur les petits arrangements de Richard Ferrand — ministre de la Cohésion et des Territoires — les commentaires vont bon train. La première question a été celle de la légalité de l'opération immobilière de sa compagne. Ce point réglé (de l'avis de la majorité, il n'y a rien d'illégal), est venu ensuite le temps des questions morales.

par Antoine Champagne - kitetoa

#LREM : le marketing 2.0 au service de la startup EM à l'Elysée

La République en Marche, parti politique issu de la transformation du mouvement En Marche ! d'Emmanuel Macron est un produit politique qui s'est assez bien vendu. Comme tout produit il est le fruit d'une réflexion marketing effectuée par des spécialistes du domaine, qui travaillent à augmenter sa valorisation, et le niveau d'acceptation-client. Cet aspect startup d'En Marche !

par Rédaction

De la responsabilité en politique

Monter des parties de la population les unes contre les autres a toujours été une technique politicienne fort usitée. Par l'extrême droite en particulier. Surtout par l'extrême droite.

par drapher