Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking

Politique

Le holdup des buralistes sur la loi de santé

L'affaire des amendements identiques déposés par 13 sénateurs (12 PS pour l'un et un sénateur républicain d'autre part) visant à modifier le code des impôts pour attribuer aux buralistes l'exclusivité de la commercialisation des cigarettes électroniques et de leurs consommables commence à faire couler pas mal de pixels.

par bluetouff

El cambio no vendrá con políticos

Para seguir con el monologo anterior, la pregunta que sigue es “¿que podemos hacer?” Si no bastan revelaciones como las de Edward Snowden, si no bastan los artículos en la prensa internacional, si no basta la película Citizen 4, si no hay la reacción que podíamos esperar por parte de la población… ¿Qué podemos hacer? Podemos… Esta es una palabra interesante. La hemos oído mucho estos últimos tiempos. Podemos…, juntos, podemos…, podemos cambiar un montón de cosas.

Édito
par Jim Jones

Le roman de George O.

Eric Arthur Blair. C'était son vrai nom. Son pseudo a été choisi un peu au hasard. Au détour d'un échange de lettres avec son éditeur Leonard Moore, en 1932. A cette époque, à 29 ans, Eric est déjà journaliste, mais il veut signer des romans, et impossible de signer Blair – il répugnait à voir son vrai nom imprimé, parait-il, sans doute redoutait-il aussi les réactions de sa famille. Lettre à Moore datée du 19 novembre 1932 : […

par Jet Lambda

Le mousquetaire est une ordure

La récup alimentaire dans les poubelles de supermarchés est toujours un crime puni jusqu'à sept ans de taule et 100.000 € d'amende. Cette pratique, devenue très courante pour les occupants de squats ou autres associations qui offrent des repas aux plus démunis, a bien failli être dépénalisée – à la marge, lire en fin d'article – suite à une disposition de la loi Royal sur la transition énergétique.

par Jet Lambda

Hadopi : le secrétaire général n'est plus en poste

C'est le nouvel épisode d'un truc que les internautes ne vont pas du tout apprécier, il s'agit du lancement d'une initiative visant à transformer HADOPI en un outil vraiment répressif, probablement bien aidé par le lobbying des ayants droit qui trouvait l'HADOPI un peu trop molle : pas assez de procédure, collaboration quasi inexistante à la constitution d'une offre légale et des pressions continues pour une riposte graduée plus ferme.

par bluetouff

Enterrer la poubelle nucléaire

Les petites manips du gros lobby nucléaire ont la vie dure. Dans la loi Macron ("croissance, activité et égalité des chances économiques"), adoptée à coup de 49-3 le 10 juillet, un amendement de dernière minute a été adopté.

par Jet Lambda

Valls et Hollande dans les traces de Sarkozy, pour entrer dans l'Histoire

On pensait vraiment ne pas pouvoir tomber plus bas. L’Ego boursouflé de Nicolas Sarkozy l'avait poussé à prendre toutes sortes de décisions qui grignotaient les fondements de notre contrat social. Bien entendu, la démocratie française n'est plus, depuis longtemps -l'a-t-elle seulement été un jour- qu'un très pâle reflet de ce que ses textes fondateurs énoncent. Mais tout de même.

par Antoine Champagne - kitetoa

Surprise, il y a des imbéciles partout, même chez Podemos

A peine "arrivé au pouvoir", Podemos en fait l'expérience... La maire de Madrid, Manuela Carmena, en poste depuis cinq jours est déjà aux prises avec la réalité. D'une part, elle déclare que certaines parties de son programme sont en fait des "suggestions" -et ne seront donc pas suivies d'effet, d'autre part, la nouvelle maire est confronté à l'imbécilité d'un de ses conseillers municipaux (prévu à la culture, pourtant).

par Antoine Champagne - kitetoa

Contrat social connecté (2) : de la surveillance généralisée à la régulation étatique d’Internet

Un nouveau contrat social a-t-il émergé en France, de façon informelle, et sans que personne ne l'ait signé ? Les changements technologiques sont-ils au cœur de cette possibilité ? Quelles sont les conséquences de cet état de fait s'il se révélait exact ? 2005 est une date charnière pour aborder la question du nouveau "contrat connecté" qui semble s'être mis en place. Comme 2007, 2008, 2011, 2013, et 2015.

Édito
par Yovan Menkevick

Vous nous appelez "complotistes", nous nous appelons "réalistes"

Il est toujours bon d'entendre les critiques. Les plus courantes, pour Reflets, portent sur deux points. Nous serions complotistes. Nous aurions un style d'écriture qui nous décrédibilise. Le gonzo journalisme à la mode Web 12.0 ne plaît pas à tout le monde. Complotistes... Sommes-nous vraiment complotistes ? Pas moyen de trouver une trace sur le site d'articles évoquant les Illuminati qui gèrent le monde d'une poigne de fer invisible mais puissante.

Édito
par Rédaction

Dans quelle mesure le nouveau contrat social [connecté] est-il supportable (1) ?

Est-il pertinent de comprendre la société, les forces qui s’y exercent, les mentalités qui s’y développent par le prisme des changements technologico-économiques ? Petite tentative. Il n’est pas évident d’analyser de façon pertinente les changements radicaux en cours dans nos sociétés modernes.

Édito
par Yovan Menkevick

Affaire Bluetouff, Loi renseignement, Snowden, Wikileaks : the big picture

Il y a plusieurs manières d'envisager des événements qui n'ont aucuns rapports directs visibles entre eux mais se concentrent sur des sujets similaires, ou tout du moins parallèles. La première est de traiter chacun d'entre eux séparément et de faire les constats qui s'imposent.

par drapher

Le socialisme néo-libéral conservateur, comment ça marche ?

Il est important de donner des noms aux choses. Sinon, le chaos et la confusion nous guettent. Voire la dichotomie mentale, la perte de repères, la sensation d'étrangeté en politique et toutes sortes de choses bizarroides qui mènent le citoyen lambda à ne vraiment plus savoir où il en est. Le Parti socialiste, son gouvernement, sa politique, sont de ces choses qu'il faut savoir définir clairement. D'où le fait que parler de la "gôche" quand on parle du PS, est désormais totalement saugrenu.

par Yovan Menkevick

Dis Parti Socialiste, c'est quoi cette bouteille de fichier informatique que tu avais là ?

Allez, c'est plié, Le Monde nous l'apprend, "Les militants socialistes n’ont pas renversé la table. La motion A, portée par l’actuel premier secrétaire du PS et soutenue par le gouvernement, a remporté le premier tour du congrès de Poitiers jeudi 21 mai avec près de 60 % des voix, selon les premières estimations.

par Antoine Champagne - kitetoa

Aujourd'hui, le totalitarisme doux, et demain ? #boitesnoires

— Bonjour on aimerait acheter ce poste de télévision Ultra HD de 4 mètres de large à 4500 € qu'est sur le stand là, vous faites des facilités ? — Mais bien sûr chers messieurs-dames, suivez-moi donc dans ce bureau, je vais de ce pas vous donner notre carte hyper gold de crédit permanent à cumul de points, qui exceptionnellement, parce que vous êtes venus pile au bon moment, est GRATUITE ! — Whaaaa, c'est génial, hein chérie ? Et pour les papiers à remplir ?

Édito
par Yovan Menkevick

Et si on posait des boites noires à la Poste et chez les cybercommerçants ?

Nous vous en parlions sur Reflets en octobre 2013, une proposition de loi portée par le sénateur Richard Yung visant au renforcement de la lutte contre la contrefaçon est actuellement en train de faire son nid, totalement dans l'ombre de la loi de renseignement. Etrangement... Comme tous les coups tordus, elle fit l'objet d'une procédure accélérée pour être finalement adoptée fin février 2014.

par bluetouff

Sous le règne de la gouvernance algorithmique

Le problème central du projet de loi sur le renseignement, est celui des "boites noires" — installées chez les FAI, les hébergeurs — et permettant une surveillance des "comportements terroristes" grâce à des algorithmes (secrets). Jean-Jacques Urvoas, interrogé ce matin  (très légèrement) sur RMC à ce sujet par Bourdin, a pu "rassurer" les citoyens. Jean-Jacques Bourdin, a aboyé très fort, laissant entendre qu'il s'inquiétait de la possibilité de… quoi au juste ? Une surveillance de masse ?

par drapher

#PJLrenseignement : sommes-nous dans une situation pré-révolutionnaire ?

Cazeneuve avec Clapper, le chef du renseignement américain, en février 2015. Pour parler du recrutement terroriste sur Internet (AFP) La découverte du contenu du projet de loi pour le renseignement a stupéfait un bon nombre d’observateurs de la société française.

Édito
par drapher

Petit manuel [valls] de novlangue par temps de crise [démocratique]

Ce que l'on appelle "novlangue" est l'invention d'un auteur d'anticipation des années 30, Georges Orwell. Si les lecteurs ont retenu l'aspect "surveillance permanente" du roman 1984 d'Orwell, moins nombreux sont ceux qui se sont penchés sur cette problématique de la novlangue. Elle est pourtant très importante, voire plus importante que la surveillance de tous les instants exercée par "Big Brother", ce dictateur qui parle en permanence aux individus dans leur quotidien par le biais des écrans.

par Yovan Menkevick

Parlons un peu de la sous-démocratie française

En France, nous vivons dans une démocratie. Nous vivons dans une démocratie, parce que nos libertés sont garanties, en apparence : celles de déplacement, d’opinion et d'expression, de la presse, de la propriété privée, de la vie privée. Mais il se trouve, qu’en quelques années, ces « garanties démocratiques », bien qu’établies sur le papier, se sont dégradées. Fortement. Pas pour tout le monde. Pas de la même manière pour tous. Mais le constat est là.

Édito
par Yovan Menkevick