Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking

Politique

Comment transformer une manif en promenade carcérale

Comment dire… La manifestation du jeudi 23 juin, d'abord menacée d'interdiction, puis carrément interdite, ensuite finalement "autorisée" mais fermement encadrée dans un parcours circulaire entre Bastille et Bastille, avait des airs de manège de fête foraine, ou même de cage de cochon d'inde avec sa petite roue en plastique. Les négociations qui se sont déroulées ces derniers jours autour de cette nième mobilisation contre la loi "Travaille!

par Jet Lambda

Do you speak tout est normal ?

Encore un nouveau trajet. C'est surprenant, je parierai sur un accord avec les casseurs, ils sont en train de cartographier toutes les banques de Paris. Mais un nouveau trajet, ça veut dire du stress, peu de visibilité pour savoir où l'on est, ce qui reste comme trajet. Le bon point du choix d’un départ Place d'Italie, c'est que l'on est aux portes du quartier sud-est asiatiques, et l'on peut donc troquer l'éternelle merguez pour une brioche à la vapeur.

par Robert Matrice

Le travail : tout un métier…

Le blocage entre le gouvernement et une grande partie de la société au sujet de la réforme du code du travail se situe sur un autre plan que celui — largement traité — d'une volonté des uns d'améliorer la performance des entreprises (tout en offrant de nouveaux outils de dialogue et de protection sociale aux employés) et de l'autre d'un refus de changer quoi que ce soit aux règles qui régissent le travail.

Édito
par drapher

Sauver la foire du foot et éteindre la révolte? Traitons les manifestants comme des hooligans!

Voilà une idée qu'elle est bonne ! Délaissée sur sa (vrai) gauche, l'équipe de choc de Manuel Valls trouve heureusement des adversaires droitistes forts compréhensifs pour faire la synthèse entre l'Euro 2016 et la chienlit qui paralyse la France.

par Jet Lambda

Désencercler, tout un métier

Les armes de la police anti-émeutes utilisées pour réprimer le mouvement social s'offrent une notoriété inattendue. Cela fait maintenant près de trois mois que les manifestations et les blocages en riposte à la funeste "loi Travaille !" se succèdent, malgré les espoirs d'un gouvernement aux abois qui n'attend que le début de l'Euro de foot pour espérer voir la contestation baisser d'intensité.

par Jet Lambda

Crise sociale : et si on parlait de projets ?

La crise sociale déclarée dans laquelle est plongée la France peut être résumée en quelques points. Le pouvoir politique en place à décidé de modifier profondément le rapport de force dans le monde du travail, entre employeurs et employés, par le biais d'une loi.

Édito
par drapher

Crise sociale : c'est l'injustice qui est en cause

La loi travail n'est potentiellement qu'un déclencheur d'un malaise de société bien plus profond. Les dernières révélations des Panama Papers ne sont qu'une partie du puzzle, celui d'un système profondément injuste que les populations des pays développés commencent à parfaitement cerner, et subissent de plein fouet depuis la crise financière de 2008.

Édito
par drapher

Démocratie française : le virage

Oh, bien entendu, il est assez naturel de blâmer François Hollande, Manuel Valls et dans une moindre mesure leur supplétif, Bernard Cazeneuve. Oui, ils sont responsables des violences policières actuelles. Et elles ne sont pas anecdotiques. Mais se contenter de reprocher aux hommes politiques leur dérive sécuritaire, leur entrain à faire basculer la Démocratie dans... Autre chose, c'est un peu court. Non, il faut aussi se lancer dans une petite introspection.

par Antoine Champagne - kitetoa

Do you speak ça va mieux ?

26 mai 2016. Suite à l'opération manche de pioche de la CGT, j'avais séché la précédente manif, ambiance de merde, et surtout pas envie d'être là pour le match retour. L'affaire s'est finalement apaisée. Les manifs saute-mouton, c'est folklorique, mais ce n'est pas terriblement efficace. Donc, cette fois-ci, pour booster un peu la manif, il y a une bonne couche de grève dans des secteurs stratégiques. Raffineries, dockers, routiers, centrales nucléaires, journaux papier.

par Robert Matrice

Les membres de la rédaction de Reflets n'ont pas été pris en otage

Vous avez sans doute lu dans la presse que toute la rédaction de Reflets avait été prise en otage. C'est faux. Nous tenions à rassurer nos lecteurs, les journalistes de Reflets n'ont pas été pris en otage. Nous allons et venons librement, personne ne pointe une arme sur nos tempes, nous ne vivons pas reclus dans une cave, enchaînés, nous pouvons aller au restaurant ou nous cuisiner de bons petits plats. Tout va bien.

Édito
par Antoine Champagne - kitetoa

Do you speak lacrymo?

Bon, j'ai entendu le passage du 49-3 en direct, comme on écouterait un match de foot, en croyant jusqu'au bout qu'il se passerait quelque chose, genre la station Mir qui tombe juste devant l'Assemblé Nationale. L'annonce du report des votes, déjà, ça laissait peu d'espoir, et le suspens n'a pas été long. Passage en force. Gros bazar devant l'Assemblée, le pont est bloqué, grosse pluie. Grosse flemme, je rentre, et je rate la fête de la lacrymo et de la grenade à broyer les couilles.

par Robert Matrice

Le détournement d'attention comme méthode politique

C'est une technique pratiquée dans les arts martiaux depuis la nuit des temps : le détournement d'attention. Un mouvement détourne l'attention de l'adversaire qui est alors frappé à un autre endroit. L'attaquant peut espérer terminer ainsi le combat. Il existe des variantes plus ou moins élaborées, mais la plus courante est celle de l'attaque dans l'attaque. Le cerveau est bien fait. S'il peut parer une attaque, il a plus de mal pour en arrêter deux simultanées. Trois, cela devient impossible.

par Antoine Champagne - kitetoa

Do you speak manif ?

L'hélicoptère et le génie de la Bastille. CC Wikimédia. by @Jules78120 / CC-BY-SA Voici un petit reportage, forcément subjectif, sur les trois derniers jours de grèves, avec les manifestations contre la loi travail. Je vous laisse le soin de trouver d'autres points de vue, articles, photos ou vidéos, pour vous forger un avis plus complet. Le début 5 avril 2016. Tout n'est que clichés, le bruit des sonos qui se contredisent, l'odeur de la merguez dans les plats à paella.

par Robert Matrice

#NuitDebout : la démonstration du blocage politique et social français

Je vote avec mes mains à Nuit Debout. Et après ? En un peu plus d'un mois, le mouvement "Nuitdebout" a permis de vendre beaucoup de papier, fait couler pas mal de salive, et démontré de nombreuses choses. Pas toujours celles que l'on attendait.

par drapher

Les boites noires, Takieddine et Numericable

L’antienne « si je n’ai rien à me reprocher, je n’ai rien à cacher » a finalement eu raison de la mobilisation des défenseurs des libertés individuelles, vent debout contre les différents projets de loi sécuritaires (Loi sur le Renseignement, projet de loi pénal, …). La population n’a pas rejoint leur indignation. Les opposants à ces projets n’étaient pas tous des informaticiens anarchisants.

par Antoine Champagne - kitetoa

Terrorisme : raconter l'émotion, jusqu'à l'écœurement, pour ne pas parler du fond

Les attentats terroristes choquent. Attristent. Effrayent. Surtout quand ils sont nationaux, ou dans un pays voisin. Chacun se sent touché, parce qu'il aurait pu être une victime. Chacun s'identifie. Nettement moins quand ce sont des gens de pays plus éloignés, de culture différente. La Côte d'Ivoire, récemment, en est une parfaite illustration. Au fond, les médias ne font plus qu'une chose : raconter l'émotion : la douleur, la souffrance, la peur à nos portes. Pour éviter de parler du fond.

par drapher

Individualisme, solidarité, société de consommation et loi El Khomri

Et oui, et oui… Ceci est la ministre du travail en pleine action. Pour écrire à la ministre, c'est ici : http://travail-emploi.gouv.fr/ministere/article/ecrire-a-la-ministre   L’unanimité, à gauche — et peut être au delà — contre le projet de réforme du code du travail est symptomatique d’un mal français : le clivage. Ce trouble psychiatrique permet à un individu de vivre avec deux personnalités bien distinctes qui ne se rencontrent pas, et qui souvent sont parfaitement antinomiques.

par drapher

Martine et le monde qui vient

Il faut l'avouer, la rédaction de Reflets commençait un peu à perdre la foi. Entre la baisse régulière des dons des lecteurs qui condamne à terme ce journal, les lois sécuritaires, Mirza, la chienne de notre coiffeur qui était malade, Trump qui continue de caracoler dans la course à l'investiture aux Etats-Unis, la mort de Bowie, l'arrivée du bouton "Haha" sur Facebook... c'était trop pour nous. La lecture du livre "Martine et le monde qui vient" nous a toutefois redonné l'envie de rire.

par Antoine Champagne - kitetoa

Politique fiction : dans la peau de pépère président

Qui est-il vraiment ? Pourquoi agit-il à l’inverse de ses promesses de campagne, de l’idéologie politique dont il est issu ? Que veut-il ? Avec qui négocie-t-il véritablement ? Quels objectifs a-t-il ? Nous avons tenté l’expérience de nous mettre dans la peau de François Hollande, le chef de l’Etat français élu en 2012 sur un programme de gauche, et qui, 4 ans plus tard, applique une politique sécuritaire d’extrême droite doublée d’une politique sociale de type « droite libérale ».

par Yovan Menkevick

Cosse au gouvernement : le grand bluff NDDL

Non, il n'y a donc eu aucun "marchandage" à l'entrée de l'ex-leader des Verts, Emmanuelle Cosse, au gouvernement. Elle l'a dit ce matin sur France Inter. Le Canard enchaîné se serait donc fait enfumer, puisque dans son édition de mercredi, on pouvait lire que Cosse aurait donné ses "conditions" à son débauchage, et la première était clairement mentionnée : "l'enterrement du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes".

par Jet Lambda