Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking

Politique

Le détournement d'attention comme méthode politique

C'est une technique pratiquée dans les arts martiaux depuis la nuit des temps : le détournement d'attention. Un mouvement détourne l'attention de l'adversaire qui est alors frappé à un autre endroit. L'attaquant peut espérer terminer ainsi le combat. Il existe des variantes plus ou moins élaborées, mais la plus courante est celle de l'attaque dans l'attaque. Le cerveau est bien fait. S'il peut parer une attaque, il a plus de mal pour en arrêter deux simultanées. Trois, cela devient impossible.

par Antoine Champagne - kitetoa

Do you speak manif ?

L'hélicoptère et le génie de la Bastille. CC Wikimédia. by @Jules78120 / CC-BY-SA Voici un petit reportage, forcément subjectif, sur les trois derniers jours de grèves, avec les manifestations contre la loi travail. Je vous laisse le soin de trouver d'autres points de vue, articles, photos ou vidéos, pour vous forger un avis plus complet. Le début 5 avril 2016. Tout n'est que clichés, le bruit des sonos qui se contredisent, l'odeur de la merguez dans les plats à paella.

par Robert Matrice

#NuitDebout : la démonstration du blocage politique et social français

Je vote avec mes mains à Nuit Debout. Et après ? En un peu plus d'un mois, le mouvement "Nuitdebout" a permis de vendre beaucoup de papier, fait couler pas mal de salive, et démontré de nombreuses choses. Pas toujours celles que l'on attendait.

par drapher

Les boites noires, Takieddine et Numericable

L’antienne « si je n’ai rien à me reprocher, je n’ai rien à cacher » a finalement eu raison de la mobilisation des défenseurs des libertés individuelles, vent debout contre les différents projets de loi sécuritaires (Loi sur le Renseignement, projet de loi pénal, …). La population n’a pas rejoint leur indignation. Les opposants à ces projets n’étaient pas tous des informaticiens anarchisants.

par Antoine Champagne - kitetoa

Terrorisme : raconter l'émotion, jusqu'à l'écœurement, pour ne pas parler du fond

Les attentats terroristes choquent. Attristent. Effrayent. Surtout quand ils sont nationaux, ou dans un pays voisin. Chacun se sent touché, parce qu'il aurait pu être une victime. Chacun s'identifie. Nettement moins quand ce sont des gens de pays plus éloignés, de culture différente. La Côte d'Ivoire, récemment, en est une parfaite illustration. Au fond, les médias ne font plus qu'une chose : raconter l'émotion : la douleur, la souffrance, la peur à nos portes. Pour éviter de parler du fond.

par drapher

Individualisme, solidarité, société de consommation et loi El Khomri

Et oui, et oui… Ceci est la ministre du travail en pleine action. Pour écrire à la ministre, c'est ici : http://travail-emploi.gouv.fr/ministere/article/ecrire-a-la-ministre   L’unanimité, à gauche — et peut être au delà — contre le projet de réforme du code du travail est symptomatique d’un mal français : le clivage. Ce trouble psychiatrique permet à un individu de vivre avec deux personnalités bien distinctes qui ne se rencontrent pas, et qui souvent sont parfaitement antinomiques.

par drapher

Martine et le monde qui vient

Il faut l'avouer, la rédaction de Reflets commençait un peu à perdre la foi. Entre la baisse régulière des dons des lecteurs qui condamne à terme ce journal, les lois sécuritaires, Mirza, la chienne de notre coiffeur qui était malade, Trump qui continue de caracoler dans la course à l'investiture aux Etats-Unis, la mort de Bowie, l'arrivée du bouton "Haha" sur Facebook... c'était trop pour nous. La lecture du livre "Martine et le monde qui vient" nous a toutefois redonné l'envie de rire.

par Antoine Champagne - kitetoa

Politique fiction : dans la peau de pépère président

Qui est-il vraiment ? Pourquoi agit-il à l’inverse de ses promesses de campagne, de l’idéologie politique dont il est issu ? Que veut-il ? Avec qui négocie-t-il véritablement ? Quels objectifs a-t-il ? Nous avons tenté l’expérience de nous mettre dans la peau de François Hollande, le chef de l’Etat français élu en 2012 sur un programme de gauche, et qui, 4 ans plus tard, applique une politique sécuritaire d’extrême droite doublée d’une politique sociale de type « droite libérale ».

par Yovan Menkevick

Cosse au gouvernement : le grand bluff NDDL

Non, il n'y a donc eu aucun "marchandage" à l'entrée de l'ex-leader des Verts, Emmanuelle Cosse, au gouvernement. Elle l'a dit ce matin sur France Inter. Le Canard enchaîné se serait donc fait enfumer, puisque dans son édition de mercredi, on pouvait lire que Cosse aurait donné ses "conditions" à son débauchage, et la première était clairement mentionnée : "l'enterrement du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes".

par Jet Lambda

Désolé, on a déjà vu le film (alerte : spoiler)

Mais où est donc Reflets en pleine discussion sur la constitutionnalisation de l’état d’urgence, sur la déchéance de la nationalité, sur les énièmes projets de loi liberticides ? Où sont donc les articles ? Nous n’avons bien entendu pas perdu notre penchant naturel à l’indignation mais voyez-vous, nous avons déjà vu le film. L’ère George Bush, l’ère Nicolas Sarkozy, ne sont pas si lointaines.

Édito
par Antoine Champagne - kitetoa

L'article qui cyberterrorisait tout Internet

by @Slim404 Nous savions que c'était dans les bacs, et le voici, maintenant adopté par le Sénat. Alors que dans le même temps, le Figaro évoque le fait que 95% des cas de radicalisation sont le fruit de rencontres bien physiques, c'est une fois de plus Internet que l'on stigmatise. L'Article 10 de la énième loi antiterroriste vient donc consacrer la pénalisation de la consultation de sites web "terroristes"... au sens large.

par bluetouff

Face à la prise en otage du monde, hackons nos existences

Photo : @epimae (CC-BY-NC-SA 3.0 fr) La période que nous vivons est difficile, perturbante. D’un point de vue collectif, et individuel. Chacun ou presque tente de trouver une issue aux énormes défis qui se dressent devant la société française : écroulement économique, destruction sociale, marchandisation et mort de la culture, extinction des principes du vivre-ensemble universels, agonie du politique.

Édito
par drapher

Manuel Valls est-il un algorithme ?

De l'art de faire accroire que l'on pense La question de la parole et de l’action politique se pose crûment après les récentes déclarations du Premier ministre lors de la commémoration de l’attaque contre l’Hypercasher. La phrase clef, que Kitetoa dénonce ici, est désormais connue : « Expliquer le djihadisme, c’est déjà l'excuser un peu ». Cette phrase est reliée au concept récent de gouvernance algorithmique, exprimé ici.

par drapher

OPECST : des conclusions qui concluent que c'est quand même chaud de tirer des conclusions

Un débat parlementaire au sénat s'ouvre demain relatif aux conclusions de l'OPECST (Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques) d'un rapport intitulé "Sécurité numérique et risques : enjeux et chances pour les entreprises ». Nul doute que les débats seront très intéressants pour qui veut y prêter une oreille attentive, en tout cas, ça promet d'être sport.

par bluetouff

Manuel Valls, réfléchir ne nuit pas à la santé

Photo AFP librement adaptée par nos journalistes clowns Il faut de la mémoire pour replacer les pièces du puzzle que nos hommes et femmes politiques construisent et  déconstruisent en permanence afin de mieux nous plonger dans l'ignorance. C'est au début du quinquennat de Nicolas Sarkozy que François Fillon, alors premier ministre, lançait imperturbable : "Notre pays a besoin d’un électrochoc, on n’a pas le temps de réfléchir, d’attendre, de prendre notre temps".

par Antoine Champagne - kitetoa

François Hollande : « le néo-fascisme, c’est maintenant »

Le président français a décidé de changer la République. Durablement. Cette nouvelle orientation n’est pas une simple lubie présidentielle qui disparaîtra à la prochaine élection présidentielle, puisque la Constitution devrait être modifiée dans un mois. Il est difficile de comprendre quel est le sens exact de cette politique qui ne semble pas directement reliée à une doctrine établie et connue.

par drapher

Politique : sortez les vieux, faites entrer... les vieux

Non, 2016 ne sera probablement pas une meilleure année que 2015. A la lecture du dernier sondage au doigt mouillé publié, on pouvait imaginer que les Français avaient enfin muté. Enfin, ils voulaient sortir les sortants. Fini, adieu, ras-le-bol. Ni François Hollande, ni Nicolas Sarkozy. Ils ne voulaient plus de ces hommes qui ont fait de la politique une profession, un accessoire permettant de capter le pouvoir. Ter-mi-né. Il faut de nouveaux visages. Et qui plébiscitent-ils ?

par Antoine Champagne - kitetoa

Bilan PS : la liste des pratiques politiques de la (nouvelle) gauche

Le site bilan-ps.fr est une initiative amusante et glaçante à la fois, qui recense toutes les initiatives, les lois, déclarations du gouvernement socialiste depuis l'élection de François Hollande en mai 2012. Il est assez fascinant d'observer cette liste à la Prévert de renoncements, dérives purement droitières et autoritaires que ce gouvernement qui se veut progressiste et social a mis en place en mois d'un quinquennat.

par drapher

Capitalisme de prédation : le chantage comme mode de gouvernance

Depuis 2008, le monde de l’économie réelle est plongé dans une situation inextricable, aux contours inquiétants. Cette situation est appelée "crise". Les pays moteurs de croissance et leurs institutions financières affirment vouloir endiguer une cascade de phénomènes — potentiellement systémiques — pouvant écrouler le système économique mondialisé. Sans succès. La machine est grippée : les méthodes de relance sont contreproductives. Pourtant, la finance continue à très bien se porter.

Édito
par drapher

Politique : les journalistes-vedette et valets du pouvoir sont-ils un danger démocratique ?

Pour comprendre comment les journalistes peuvent — depuis des décennies — conforter les pouvoirs en place et permettre ainsi la continuation du système politique, économique, le documentaire "Les nouveaux chiens de garde" est indispensable. Chacun peut le visionner pour se faire une idée.

par drapher