Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par shaman

Ennemis de la République...

Ces régionales ont ouvert la course aux présidentielles. La campagne devrait être particulièrement éprouvante pour les Français.

Cette échéance a permis de donner une idée du paysage politique de la France en cette dernière année du mandat d'Emmanuel Macron. Le parti présidentiel a pris une baffe mémorable avec une moyenne nationale de 10,6%. La grande gagnante est l'abstention qui représente 66,1% des votants, du jamais vu sous la 5ᵉ République. Et le second tour, sans grands défis, ne devrait pas apporter un surcroit de mobilisation.

Image initialement twittée par Julien Bayou, très vite reprise par les détracteurs de l'alliance de gauche en Île-de-France

Une région néanmoins semble attire les regards. En Île-de-France, les candidats de gauche, Clémentine Autain soutenue par la France Insoumise (10,23%) et Audrey Pulvar soutenue par le PS (11,07%) se sont ralliés derrière la candidature de Julien Bayou (12,97%). Cette alliance pourrait devenir un modèle pour une gauche déboussolée en quête d'une voie pour 2022. Une alliance très à gauche, avec une Audrey Pulvar en froid avec son parti, notamment pour ses positions sur les réunions non mixtes et une Clémentine Autain plébiscitée par une bonne partie de l'électorat insoumis et plus généralement de gauche. Pour EELV, un retour au réel avec l'absence de ces voix que le résultat des élections européennes semblait leur promettre.

Et à en croire les réactions de leurs adversaires politiques, cette alliance est le mal à abattre.

Sur France Inter, Valerie Pécresse a dénoncé une "gauche sectaire et radicale" et a appelé à : "tout faire pour faire barrage à cette alliance qui a perdu sa boussole républicaine".

"La FI a dépassé le pacte républicain" "Ils défendent les réunions racisées, n'ont pas voté la charte de la laïcité, refusent l’interdiction du burkini, défendent une écologie punitive" "Ils provoqueraient une faillite économique et républicaine dans la région."

Jean Paul Huchon, ancien ministre socialiste et ancien président de la région a appelé à combattre cette alliance et annoncé qu'il votera "...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée