Journal d'investigation en ligne

Politique

Du droit de grâce

Dix-huitième siècle. Antoine Boulleteix, condamné par la justice à être mis à mort par pendaison, est mené à l'échafaud. La marche est lente, tout comme le cérémonial de l'exécution : il s'agit d'un spectacle, il faut donc contenter la foule ici présente. Condamné quelques heures auparavant, c'est le seul instant que la justice prolonge. Arrivé au pieds de l'estrade, retournement de situation : la foule s'écarte, pour faire place à un cavalier porteur de la fameuse grâce royale.

par Rédaction

Où est l'étincelle ?

Question sans réponse à ce jour : quel est le seuil de tolérance des peuples ? A partir de quel moment précis, de quelle minute, de quelle seconde, un peuple décide que finalement, le contrat social qu’il acceptait jusque là n’est plus tolérable ? Ou, plus honoré par l’autre partie, celle à qui il délègue son pouvoir. Et corolaire, quelle est l’étincelle qui déclenche une révolution ?

par Antoine Champagne - kitetoa

Julian Assange : ou quand les démocraties occidentales montrent leurs limites

Le ministre des Affaires étrangères équatorien vient d'annoncer que son pays accordait l'asile politique à Julian Assange. Le ministre a également profité de son intervention pour faire part publiquement des pressions diplomatiques que son pays a subies pour le contraindre à livrer le fondateur de WikiLeaks aux autorités britanniques. Mais il est encore trop tôt pour se réjouir.

par bluetouff

Internet : l'ami des dictateurs ?

Ceci est une réaction au papier du Monde intitulé "L'information en ligne, l'autre conflit syrien", écrit par Shahzad Abdul. Elle est écrite par n4rim, que vous pouvez croiser sur IRC. Honnêtement, commencer un article sur la Syrie avec une citation de Evgeny Morozov, « Internet sera le meilleur ami des tyrans », c'est assez gonflé. En tout cas, moi, ça me choque.

par KheOps

Liban : Arrestation de l'ancien ministre Michel Samaha

Dans le sac de noeuds syrien qui agite tout le moyen-orient, il est une information qui est passée quasi inaperçue chez nous, il s'agit de l'arrestation, jeudi dernier, de l'ancien ministre libanais Michel Samaha. Du moins, si la dépêche de l'AFP a bien été relayée par de nombreux confrères, les raisons de son arrestation, et ce que cette dernière implique, ont, au final, peu été traitées.

par bluetouff

Regardez ce mur blanc, il est noir

Selon où l'on se place sur l'échiquier politique, philosophique, religieux, que sais-je, on voit une orange là où il y a une pipe, un mur noir quand il est blanc, un tableau de Yves Klein vert quand il est bleu... En passant en revue les tweets que me signalait Twitter, je suis tombé sur celui de Aurore Bergé. Elle y défend l'idée que si la France emprunte à des taux négatifs, c'est que la gestion de Nicolas Sarkozy et François Fillon a été une franche réussite. Pourquoi pas, après tout.

par Antoine Champagne - kitetoa

Nicolas Sarkozy : ils sont combien là-dedans ?

Il était temps. Quatre mois sans pensées profondes et stratosphériques du grand guide des Carpates, du Cap Nègre et de sa fosse septique réunis, nous étions perdus. Comme un peuple livré à lui-même, sans avenir, sans objectifs, sans « vision ». Enfin, Nicolas Sarkozy est sorti de sa réserve.  Réjouissons-nous, il n’arrête pas la politique, n’est pas enfermé dans un boulot lui permettant de faire enfin ce qu’il voulait, ce qu’il avait annoncé depuis des années : « faire du pognon ».

par Antoine Champagne - kitetoa

Dix questions au gouvernement du changement de maintenant #oupas

Historiquement et dans l’imaginaire populaire, la gauche défend les Droits de l’Homme. Un esprit naïf aurait donc pu imaginer que l’arrivée de François Hollande, dont le slogan de campagne était, qui plus est, « Le changement, c’est maintenant », allait mettre un terme au développement hystérique du commerce des « armes » numériques, ces solutions à l’échelle d’un pays, qui permettent de mettre toute une population sous surveillance.

par Antoine Champagne - kitetoa

Message au PS sur la neutralité du net et l'exception culturelle

(le Parti Socialiste français,  cette "fédération de clubs de groupies ©" comme le résumait si bien un lecteur de Reflets ©, travaille sur le numérique. Ils ont même une ministre de la chose. Comme l'UMP. C'est bien. C'est grand. C'est beau. Mais peut-on véritablement espérer quelque chose de différent de l'ancien gouvernement, au niveau de la neutralité du net et de "l'encadrement des pratiques numériques" ?

par Yovan Menkevick

Le lapin ! Le lapin ! Le lapin !

Nous vivons une époque formidable... Reflets s'est fendu de quelques papiers critiquant des membres du gouvernement et nous avons droit à des attaques ad hominem du patron de l'ISOC, de Sarkofrance... Quoi ? On critique des socialistes ? Reflets est définitivement coupable du crime de lèse-majesté. Les socialistes, c'est bien connu, sont des gens qui ne font jamais d'erreurs, sont au service de l'Homme et non pas du capital. Oui, oui...

par Antoine Champagne - kitetoa

Fleur Pellerin annonce la mise à mort de la neutralité du net

Les rencontres de Pétrarque, une série de tables rondes et d'émissions de radio co-organisées par France Culture et Le Monde, ont été l'occasion de deux sorties tragi-comiques de la part de notre ministre à l'Économie numérique : l'un sur l'armement numérique, sur lequel nous reviendrons, et l'autre sur la Net neutrality, qui a fait hurler Twitter vendredi dernier.

par Fabrice Epelboin

Le retour de la super méga haute autorité indépendante CSA / ARCEP... HADOPI

Source Wikipedia PIF et PAF sont sur un bateau... Depuis plusieurs mois, le CSA pousse au portillon pour tenter de se frayer une place et justifier son budget de fonctionnement. L'autorité, et c'est de bonne guerre, fait donc le forcing sur Internet. Du coup elle s'invente des concepts bien à elle, des gadgetophrases, pour tenter de nous faire croire qu'elle a un caractère indispensable. Du PAF (Paysage Audiovisuel Français) qu'elle régule, elle a inventé un nouveau concept...

par bluetouff

Manuel Valls, tu vas pas nous la faire à l'envers

Nous n'en savions pas des tonnes sur lui à son arrivée à l'Intérieur. Du moins, c'était plutôt mon impression. Assez discret le bonhomme, alors pourquoi pas ! Après tout, je suis du genre optimiste et j'aime laisser leurs chances aux gens. Puis je suis tombé sur un papier d'Alain Gresh assez peu avantageux pour notre homme. Bon, ça n'est qu'un article, mais quelques points font tiquer, le profil que semble vouloir dessiner Gresh est celui de quelqu'un qui a la fibre sécuritaire bien ancrée.

par KheOps

Obéissance et auto-régulation

Bien. Supposons donc que vous ayez réussi à vous maintenir à court terme, en manipulant les deux outils dont je vous ai déjà parlé. Des tensions sont peut-être apparues. Ce qui est normal ! Ils n'ont pas vocation à durer, seulement à résoudre des situations à courtes échéances. Vous ne pouvez pas les apeurer ni les glorifier éternellement, le mélange n'est pas très stable. Intéressons-nous donc au moyen et long terme.

par Rédaction

Sofrecom: the French company improving the Syrian Internet surveillance

(This is a translation from French of this article) Sofrecom very proudly celebrated their new contract with the Syrian Telecommunications Establishment in 2009. Even Christine Lagarde, who was at that time a French Minister, moved to Damascus for the celebration. On the Syrian side, the Syrian Prime Minister, Mr. Abdallah Dardari, also took part to the contract signature ceremony.

par KheOps

Sofrecom : l'entreprise française qui modernise la surveillance des syriens

C'est en grandes pompes que Sofrecom fêtait son contrat avec Syrian Telecom en décembre 2009. Christine Lagarde, alors ministre, a même fait le déplacement. Côté syrien, le premier ministre Mr Abdallah Dardari, participait lui aussi à la cérémonie de signature du contrat. S'il n'est pas en soi surprenant de voir une entreprise française spécialiste des communications assister un opérateur étranger, on s'étonnera tout de même de voir nos entreprises viser des marchés très émergents...

par bluetouff

Les politiques ont une fâcheuse tendance à prendre les pilotes de Canadairs pour des cons

Le truc le plus emmerdant pour les politiques, ces dernières années, c'est Internet. D'où leur récurrente et appliquée tendance à le dénigrer, à vouloir le "contrôler" (qui conduit le tracteur sur le champ Internet ?), à vouloir le censurer, le "policer". Naïfs que vous êtes, vous pensiez que leur souhait de voir s'imposer un droit à l'oubli sur le Net était destiner à protéger les citoyens contre les trucs gênants qui se baladent sur eux dedans les interwebz ? Non, non...

Édito
par Antoine Champagne - kitetoa

Declaration of Internet Freedom : tous unis pour un Internet libre !

Un appel international à soutenir une déclaration pour la liberté d'Internet vient d'être lancé aujourd'hui. Des dizaines d'organisations sont déjà inscrites, dont les plus célèbres comme Electronic Frontier Fondation (EFF) ou Amnesty International. Chacun peut signer en se raccordant à une organisation signataire.

par Yovan Menkevick

De la convergence média à la convergence fiscale

Powered by Ministère de la Culture En France, nous avons pris une fâcheuse habitude, celle de taxer tout et n'importe quoi. Certaines taxes apparaissent aux yeux des contribuables plus ou moins justes. La taxe sur l'audiovisuel public, la fameuse "redevance télévision", était jusque là, comme son nom l'indique, réservée aux possesseurs de téléviseurs. Convergence média et bidulesbox obligent, le gouvernement songe maintenant à taxer les écrans d'ordinateurs !!!

par bluetouff

#ACTA : y'a plus qu'à...

La cinquième et dernière commission (INTA) du Parlement européen vient d'approuver son rapport à 19 voix contre 12. Ce rapport se prononce en faveur du rejet d'ACTA. Les amendements visant soit à accepter le traité, soit à repousser le vote du Parlement ont tous été rejetés. Ce rapport sera présenté au Parlement dans son ensemble en guise de recommendation pour le vote final sur ACTA, vote en session plénière qui aura lieu très probablement le 3, 4 ou 5 juillet, à Strasbourg.

par KheOps