Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking

Politique

The Streisand effect : Xavier Bertrand veut s'appuyer sur FO pour relancer le dialogue social

NOTE (Codename Streisand) : Exceptionnellement, nous publions sur ces pages un article qui n'est pas de notre cru. Son original est pour le moment encore accessible sur le site des Echos. Nous vous invitons à le diffuser largement et à en faire des copies. Cet article déplairait au ministre qui fait pression actuellement sur la rédaction afin qu'il soit retiré du site. Selon un membre de la rédaction en chef du journal, ces pressions pourraient porter leurs fruits.

par Rédaction

Gouvernants du monde entier : choisissez votre camp avant qu’il ne soit trop tard

Vous n'y pouvez rien, c'est quelque chose que vous n'avez pas choisi et que vous ne pouvez pas différer. C'est l'heure du choix. Les événements au Maghreb vous l'imposent. Et pour l'instant, vous faites le mauvais. Il vous est donné de choisir entre la "diplomatie de la défiance" et celle de la "confiance". Vous avez soutenu pendant des décennies des dictateurs. Ils torturaient, affamaient, emprisonnaient, pillaient les richesses de leurs pays.

par Antoine Champagne - kitetoa

Égypte : une fuite

Nous ne commenterons pas ce document, nous n'avons pas vérifié la source, ni la traduction qui en a été faite. Nous ne l'avons pas corrigé, nous ne l'avons pas enjolivé, nous vous le livrons tel que reçu et nous vous laissons vous faire votre opinion. Il peut s'agir d'une manipulation comme d'un document authentique. /*-----FULL DISCLOSURE----- @T1B0 nous donne via Twitter une information intéressante.

par bluetouff

L’éveil social du monde arabe est-il exportable ?

Les mouvements populaires en cours en Tunisie et en Egypte sont le fait de la jeunesse. Excessivement connectée à Internet, utilisant les réseaux sociaux et les blogs pour s'organiser et se motiver, elle a exprimé un ras-le-bol de l'ordre établi. Les mouvances politiques d'opposition ont été suivistes et entrent à peine dans la danse. De manière malaisée et désordonnée. Comme si elles étaient elles-mêmes surprises du cadeau qui leur est fait.

par Antoine Champagne - kitetoa

Silence coupable

Combien de morts faut-il, combien de blessés, combien de personnes dans la rue pour faire grossir le cri, l'appel pour plus de liberté ? Que faut-il aux dirigeants de cette planète pour qu'ils daignent prendre acte des légitimes revendications de leurs peuples ? Ils sont tous là, réunis à Davos, pour, disent-ils préparer la marche du monde. La marche du monde est dans la rue. Des gens meurent.

par Antoine Champagne - kitetoa

Une loi sur les conflits d’intérêts… WTF ?

Il avait promis une république irréprochable. D'ailleurs, elle l'était tellement devenue, irréprochable, cette république, que les cauchemars ne s'étaient pas transformés en réalité. Nicolas Sarkozy n'étant pas l'homme d'un clan, comme il l'affirmait lui-même, on avait échappé à des trucs fous que pouvaient anticiper de mauvais coucheurs. Par exemple, la nomination de son fils, à peine sorti de l'âge ingrat, à la tête de l'Epad.

par Antoine Champagne - kitetoa

Nicolas Sarkozy : trois conneries et ça repart

Asseyez-vous, relaxez-vous, respirez profondément. Prêt ? Figurez-vous que Nicolas Sarkozy est devenu... "supraprésident". Qu'il a changé... Encore. Déjà, lorsqu'il n'était qu'hyperprésident, il avait réussi à transformer la France en risée de la communauté internationale, à faire du George Bush aux petits pieds, à bafouer autant qu'il le pouvait le concept de séparation des pouvoirs, à menacer à tour de bras.

par Antoine Champagne - kitetoa

La député Marland-Militello s'enrhume le neurone... encore

Muriel Marland-Militello, c'est un peu le supporter du PSG de la majorité, pas besoin de comprendre les règles du jeu, l'important c'est de soutenir son équipe, quitte à aller à la castagne, quitte lui faire perdre le match sur tapis vert... et pour ça, la député ne semble pas avoir besoin de s'éclater son pack de 8,6. La député Marland-Militelo revient à la charge, comme à son habitude, il faut se farcir la lourdeur de sa prose pour tenter de comprendre quel fil a touché tel autre.

par bluetouff

Ségolène Royal promet de "redonner le pouvoir au peuple" : chiche !

L'express titrait hier "Royal promet de "redonner le pouvoir au peuple"". En voila une bonne nouvelle... Reflets.info prend la future candidate à la présidentielle au mot : chiche ! Nous attendons son programme pour voir apparaitre la proposition suivante : "chaque année, les citoyens seront amenés à reconduire, ou pas, le ou la présidente de la république par un vote".

par Antoine Champagne - kitetoa

MAM s'explique : la traductrice devait être bourrée

La ministre des Affaires étrangères était auditionnée ce matin par les députés, qui voulaient savoir pourquoi la voix de la France s'était distinguée sur le plan international en proposant au gouvernement tunisien le "savoir-faire" de nos forces anti-émeutes. La réponse de Michèle Alliot-Marie vaut son pesant de cacahouètes.

par Antoine Champagne - kitetoa

Coupable...

Il y a parfois des attitudes "coupables". La France en aura fait la plus belle démonstration avec la sortie de Michèle Alliot-Marie proposant devant les membres de l'Assemblée nationale d'envoyer des forces anti-émeutes en Tunisie. Michèle, dont l'autre prénom est Honorine n'est s'est pas honorée et n'a pas honorée la France.

par Antoine Champagne - kitetoa

CSA et Minitelisation de l'Internet : Attention Michel, on va pas être copains

En 2008, un expert du Net, qui installait des serveurs dans les caves du 18e avant la naissance de Wanadoo (sortez vos bouquins d'histoire), entre deux éructations, émettait une idée de génie : placer l'Internet français sous l'oeil bienveillant du CSA, le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel. Vous l'avez peut être reconnu, l'auteur de cette riche idée, l'inénarrable Fréderic Lefèbvre...

par bluetouff

Tunisie : le temps de l'émotion

Qu'y a-t-il de plus réjouissant et provoquant une telle émotion ? La libération d'un peuple de l'emprise de son dictateur est probablement, avec la naissance d'un enfant, l'un des moments les plus marquants pour l'esprit humain. Il serait intéressant d'ailleurs de faire disserter philosophes et sociologues sur ce point. Malheureusement, vient généralement ensuite le temps des désillusions. Nombreux sont les exemples de peuples qui ont payé le prix du sang pour mettre bas une dictature.

par Antoine Champagne - kitetoa

Ils serait temps que les pauvres fassent un peu preuve de solidarité

L'Europe agonise ? Il faut plus d'orthodoxie budgétaire, des plans d'austérité, plus de dérégulation, de privatisations, de rationalisation... La crise de la dette souveraine semble donner des ailes à l'UMP. Il y a eu Gérard Longuet et sa sortie sur l'abrogation nécessaire des 35 heures. Il y a eu Christian Jacob et son couplet sur l'emploi à vie des fonctionnaires (quelle horreur, un emploi à vie...

par Antoine Champagne - kitetoa

BHL chef de gang ?

Etonnante déclaration lue sur le site d'Europe 1 : "Mon site, La Règle du jeu , diffuse le message suivant : "Hackers de tous les pays, unissez-vous, continuez à hacker et bloquer les sites officiels de Ben Ali", le président tunisien, a lancé, jeudi dans Europe 1 Soir, Bernard Henri-Lévy ajoutant : "L'attitude de la France vis-à-vis de la situation en Tunisie est indigne". Si cet appel est réel (pas vu sur le site de Bernard Henri-Levy), il est assez intéressant.

par Antoine Champagne - kitetoa

La guerre des civilisations réconcilie la droite et la gauche

Visiblement, la bêtise est une chose largement partagée. Le concept de guerre des civilisation a mené à la guerre en Irak et à toutes ses dérives : voici qu'il réapparaît en France. Nicolas Sarkozy, garant de la laïcité, a été le premier à relancer le sujet a été au cours de ses vœux aux représentants des religions, en évoquant, à propos de l'attentat contre les coptes à Alexandrie : « Un plan particulièrement pervers d'épuration religieuse du Moyen-Orient.

par Antoine Champagne - kitetoa

Une République irréprochable

Ensemble, tout devient possible, expliquait Nicolas Sarkozy pendant la campagne présidentielle. Tout, et même le pire. Pourtant, le candidat le martelait, il voulait une "république irréprochable". Le président, selon lui n'était ni l'homme d'un parti, ni celui d'un clan. Je veux une République irréprochable envoyé par ump. - Regardez les dernières vidéos d'actu. A peine élu, l'ancien candidat marquait le quinquennat d'une tâche indélébile.

Édito
par Antoine Champagne - kitetoa