Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

Testé et approuvé : on peut transformer un PS en une UMP avec un baril d'Amesys

François Hollande a été élu sur un slogan intéressant : "le changement, c'est maintenant". Après cinq années de décomplexitude, de lâcher prise total dans la pratique d'une politique de clan, la promesse d'une salutaire (ré)inversion des valeurs, sonnait comme une douce mélodie aux oreilles des démocrates. Bien entendu, chacun (sauf les naïfs, mais ils peuvent être nombreux) savait que François Hollande ne changerait pas tout. Au mieux avait-on un mince espoir... Cela ne pouvait pas être pire.

François Hollande a été élu sur un slogan intéressant : "le changement, c'est maintenant". Après cinq années de décomplexitude, de lâcher prise total dans la pratique d'une politique de clan, la promesse d'une salutaire (ré)inversion des valeurs, sonnait comme une douce mélodie aux oreilles des démocrates. Bien entendu, chacun (sauf les naïfs, mais ils peuvent être nombreux) savait que François Hollande ne changerait pas tout. Au mieux avait-on un mince espoir... Cela ne pouvait pas être pire.

Le futur président qui sait utiliser la langue française, à l'inverse de son prédécesseur, avait d'ailleurs utilisé le débat télévisé pour placer une intéressante anaphore :

« Je veux être un président qui d’abord respecte les Français, qui les considère. Un président qui ne veut pas être président de tout, chef de tout et en définitive responsable de rien. » « Moi président de la République, je ne serai pas le chef de la majorité, je ne recevrai pas les parlementaires de la majorité à l'Élysée. Moi président de la République, je ne traiterai pas mon Premier ministre de collaborateur. Moi président de la République, je ne participerai pas à des collectes de fonds pour mon propre parti, dans un hôtel parisien. Moi président de la République, je ferai fonctionner la justice de manière indépendante, je ne nommerai pas les membres du parquet alors que l'avis du Conseil supérieur de la magistrature n'a pas été dans ce sens. Moi...