Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

François Grosdidier : le retour du retour

Anticor dépose une plainte contre le sénateur

A la veille des municipales pour lesquelles il se présente à Metz, le sénateur François Grosdidier est visé par une nouvelle plainte avec constitution de partie civile de l'association anti-corruption Anticor.

Le sénateur François Grosdidier - Copie d'écran

En se basant notamment sur un rapport au vitriol de la Cour des comptes sur la gestion de la ville de Woippy, l'association a déposé une plainte avec constitution de partie civile. A l'époque, François Grosdidier était maire de cette petite ville de 14.000 habitants. La Chambre régionale des comptes Grand Est avait relevé de nombreuses irrégularités concernant la gestion de la commune, pour un montant total de l’ordre de 1,4 millions d’euros. Alors que le sénateur François Grosdidier lorgne la Mairie de Metz, une commune de 150.000 habitants, cette fois, des questions se posent sur la gestion qui serait appliquée à cette commune disposant d'un budget bien plus important.

Dans sa plainte, Anticor relève que François Grosdidier a une vision très particulière de la justice. La Cour des comptes notait dans son rapport des violations des dispositions légales et réglementaires concernant la rémunération du directeur de cabinet du maire de Woippy pour l’exercice 2013. La Cour estimait alors que le comptable public, en n'ayant pas « exercé le contrôle de la validité de la dépense, lequel comprend notamment le contrôle de l’exactitude du calcul de liquidation ; qu’en n’ayant pas suspendu ces paiements, il a fait supporter une charge patrimoniale indue à la commune constitutive d’un préjudice financier. », devait régler à la commune une somme d'un peu plus de 80.000 euros. Pas de souci... François Grosdidier propose alors au cours d'un conseil municipal un dimanche, que la commune émette un avis favorable à la demande de remise gracieuse du comptable public. Cadeau... Et ça marche, le conseil municipal accepte. Pour l'association, il s'agit d'un détournement de fonds publics.

Autre facétie de l'ancien maire, le cabinet comptait deux collaborateurs, un de trop par rapport à ce qui est autorisé pour une ville de moins de 20.000 habitants. Et les salaires incriminés ne sont pas ridicules : 400.000 euros par an pour la commune (en 2013). Là aussi, Anticor estime qu'il s'agit d'un détournement de fonds publics.

Et la liste des reproches se poursuit... Embauche indue d'un chargé de mission, paiements injustifiés d’heures supplémentaires d’une secrétaire de 2010 à 2015, rémunération exorbitante du directeur des espaces verts « octroyée en méconnaissance de l’ensemble des principes régissant la fonction publique territoriale », lourdes irrégularités dans la passation de marchés publics...

Cette plainte vient s'ajouter à une condamnation en 2015 pour avoir fait régler ses déplacements en voiture de Woippy à Paris (Assemblée Nationale) par la Mairie tout en se faisant rembourser par l'Assemblée Nationale. En outre, dans l'affaire du financement de son association Valeur Ecologie, dont il était le président, avec des fonds tirés de sa réserve parlementaire, la Cour de cassation a lourdement étrillé les deux premières décisions favorables à François Grosdidier et renvoyé l'affaire devant la chambre de l’instruction de la cour d'appel de Nancy. Un peu plus loin de Metz...

Sur le site du Sénat, François Grosdidier est présenté comme rapporteur d’un rapport dont le titre est « Faciliter l'exercice des mandats locaux : la responsabilité pénale et les obligations déontologiques ». Ce fin connaisseur du sujet était prédestiné pour être rapporteur.

3 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée