Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Édito
par Yovan Menkevick

Changer la société (3) : la politique du code source ouvert

(Le concept d'archipel des hackers doit être développé pour mieux comprendre comment une autre société pourrait émerger en suivant d'autres modèles que ceux qui nous écrasent actuellement. Si l'on prend la politique, peut-on essayer d'envisager comment les hackers se positionneraient à ce niveau là ? Petit tentative hypothétique d'une organisation politique avec des hackers comme composante majeur, et pourquoi pas, en acteurs de la politique.

(Le concept d'archipel des hackers doit être développé pour mieux comprendre comment une autre société pourrait émerger en suivant d'autres modèles que ceux qui nous écrasent actuellement. Si l'on prend la politique, peut-on essayer d'envisager comment les hackers se positionneraient à ce niveau là ? Petit tentative hypothétique d'une organisation politique avec des hackers comme composante majeur, et pourquoi pas, en acteurs de la politique.)

Tout ce que vous allez lire peut-être modifié, contesté, amélioré, changé, transformé : l'hypothèse est par définition une réflexion temporaire. Cet écrit n'engage donc que son auteur. Et il l'assume.

Imaginez que l'archipel des hackers soit devenu une organisation qui compte dans la société. Organisation totalement décentralisée, sans chefs ni leaders d'opinion particuliers mais qui, par ses actions, ses propositions concrètes, la mise en place d'alternatives diverses et variées, pèse dans la société. Comment l'archipel serait-il organisé, aurait-il un organe politique, des élus, des structures officielles ? Lesquels ?

Analyser, faire, échanger, proposer et laisser faire

Par essence, en lien avec l'éthique hacker, une organisation de hackers ne peut être que décentralisée et sans autorité. Chacun peut devenir un îlot de l'archipel ou rejoindre un îlot existant. Un bout de disque dur sur le réseau, un hackerspace, un fablab, une salle dans un quartier, un blog, un garage,...