Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Édito
par Yovan Menkevick

Changer la société (2) : l'archipel des hackers

(Si l'on a envie que la société change un tant soit peu, il est nécessaire de changer soi-même, s'observer et observer cette société différemment. Et il est absurde de le faire avec les lunettes du siècle dernier. C'est pourtant ce que font tous les politiques, avec une constance sans faille, comme une bonne partie de la population. Leurs constats vont de pair avec les solutions, basés sur le monde du XXème siècle et nous sommes au XXIème.

(Si l'on a envie que la société change un tant soit peu, il est nécessaire de changer soi-même, s'observer et observer cette société différemment. Et il est absurde de le faire avec les lunettes du siècle dernier. C'est pourtant ce que font tous les politiques, avec une constance sans faille, comme une bonne partie de la population. Leurs constats vont de pair avec les solutions, basés sur le monde du XXème siècle et nous sommes au XXIème. Petite promenade dans l'approche du monde qui nous entoure, mais avec des lunettes plus en accord avec l'époque.)

Le premier article de cette série apportait de façon généraliste des possibilités de modifier le fonctionnement quotidien de chacun en utilisant le modèle du hacking. Des bouts de réponses qui bricolaient la vie courante pour se mettre en accord et changer des modes individuels et collectifs de consommation, d'accès et d'utilisation des biens matériels, à l'habitat, etc. Mais cette introduction a logiquement été interprétée de façon réductrice par certains, comme si la vision du modèle de hacking se résumait à repriser les chaussettes et bricoler un peu plus. Ce n'est bien entendu pas cela qui est en jeu. D'où la nécessité de continuer cette réflexion, de creuser le sujet. Parce que le modèle du hacking n'est pas simplement le bidouillage, et parce qu'en plus, l'existence humaine occidentale va de moins en moins pouvoir  se résumer à tenter de conserver un travail,...