Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Rédaction

Nicolas Sarkozy : Il est beau, il est beau mon DPI que j'ai testé en Libye

Chassez le naturel, il revient au galop : un fait divers = une loi (de préférence bien démago et qui répond complètement à côté du problème). Nicolas Sarkozy ne pouvait pas laisser le temps au pays de se remettre de l'horreur qui a déferlé ces derniers jours. Quelques heures après la mort du tueur fou, il propose de punir pénalement les gens qui consulteront "des sites internet qui font l'apologie du terrorisme et de la violence". En voilà une idée qu'elle est bonne.

Chassez le naturel, il revient au galop : un fait divers = une loi (de préférence bien démago et qui répond complètement à côté du problème). Nicolas Sarkozy ne pouvait pas laisser le temps au pays de se remettre de l'horreur qui a déferlé ces derniers jours. Quelques heures après la mort du tueur fou,

il propose de punir pénalement les gens qui consulteront "des sites internet qui font l'apologie du terrorisme et de la violence". En voilà une idée qu'elle est bonne. Buzz garanti, attaque en règle contre Internet, retour au concept d'Internet "civilisé"... La totale. Chez Reflets, ce genre de projet fait tilt immédiatement. Car pour savoir qui consulte tel ou tel site, il n'y a pas deux méthodes. Ami DPI, te revoilà, donc.

Maintenant que cela a été testé avec plus ou moins de succès en Libye, pourquoi ne pas installer le même système en France ? Ça tient la charge à l'échelle d'un pays, la preuve...

A  moins que le Eagle déjà en place en France ne puisse être utilisé pour cela ?

Contrairement à ce que l'on peut lire ici où là, ce n'est pas avec les traces actuelles gardées par les FAI que l'on peut incriminer quelqu'un pour la consultation des sites. Les FAI conservent des traces techniques (à quelle heure le numéro de téléphone 01 01 01 01 01 s'est connecté et à quelle heure s'est-il déconnecté) . Il faut donc autre chose. On peut tabler sur l'expertise judiciaire du PC saisi chez un suspect....