Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking

Économie

Les blagounettes de Christine Laboulette Lagarde sont-elles révélatrices de quelque chose ?

C'était le bon temps. Christine Laboulette Lagarde était ministre du Budget. Elle indiquait au Journal du Dimanche que le plan de sauvetage de la Grèce ne coûterait rien au contribuable français. Et ça passait comme une lettre à la poste. Comme quand François Hollande raconte que la crise est derrière nous (attention François, elle court vite).

par Antoine Champagne - kitetoa

Hewlett Packard, transparency and the brand valuation bubble

Paris - june 7th 2013 - Last tuesday, as part of an ongoing investigation exploring internet censorship and monitoring in Iran and in Syria, Reflets.info uncovered Hewlett Packard's link with TCI, Iran's state-own ISP - controling all Iranian internet traffic -, where HP technology is used to update its filtering and surveillance capabilities, paired with Chinese ZTE appliances.

par Fabrice Epelboin

Chypre : des stress tests pas stressés

Il y a comme une impression de déjà vu. Le temps file et l’on constate qu’à Chypre, comme en Irlande précédemment, les banques qui passaient haut la main les « stress tests » des autorités de régulation bancaire européennes ne sont finalement pas dans un si bon état que ce qu’il semblait. Fin 2011, la European Banking Authority (EBA) menait des tests de « résistances » des banques européennes face à un hypothétique scenario, adverse.

par Antoine Champagne - kitetoa

Chypre : communiqué de presse du Fonds Monétaire International

Le Fonds Monétaire International vient de publier un communiqué de presse que nous nous permettons de commenter, parce qu'il est plein de #Lulz... Press Release No. 13/102 April 3, 2013 The Cypriot authorities have put forward a multi-annual reform programme to address the economic challenges facing the country.

par Antoine Champagne - kitetoa

Zone euro : la semaine de tous les dangers ?

Ce n'est pas toujours aisé de jouer les marabouts lisant l'avenir. Ni confortable d'ailleurs. Tentons toutefois de nous projeter dans quelques jours, en utilisant le conditionnel, on n'est jamais trop prudents. Chypre sera-t-il l’étincelle, le déclencheur d'un monumental foutoir, créé par les décideurs de Bruxelles et du FMI ? La question mérite d'être posée.

par Antoine Champagne - kitetoa

La Troïka et le FMI ne touchent pas aux dépôts des petits épargnants de Chypre. Vraiment ?

Réjouissez-vous foules en folie... L'Europe est sauvée ! L'Euro aussi. Pour la énième fois, après plus de 25 sommets de la dernière chance, les (ir)responsables politiques vous le disent : tout va bien. Ah, oui..., on sait, vous avez un peu flippé parce que pour la première fois, les politiques n'ont pas simplement conditionné l'aide financière à plus d'austérité, ils ont décidé de prélever l'argent des citoyens directement sur leurs comptes bancaires.

par Antoine Champagne - kitetoa

Chypre : l'Europe communiste est-elle en marche ?

Un petit pas de plus a été franchi dans le processus d'inversion du sens. Le monde entier (à quelques exceptions près) a banni depuis belle lurette l'idéologie communiste pour plonger au plus profond du libéralisme le plus débridé. Chacun, les media en tête est là pour marteler qu'en dehors du libéralisme, point de salut. TINA.. : There Is No Alternative, selon l'expression de Margaret Thatcher.

par Antoine Champagne - kitetoa

S01E02 - Comment les sociétés de E-commerce nous prennent pour des cons

Petit rappel des faits ici. Ce matin, comme je pouvais déjà m'en douter depuis quelques jours, ma livraison expresse TNT 48h prévue et promise par CDiscount entre 8h et 10h, n'est effectivement jamais arrivée. Cependant j'ai eu le droit à un message sur Twitter, de @LaFourmillière m'annonçant très gentiment qu'ils se tenaient à ma disposition et me recommandent par la même de réaliser une inscription sur leur forum afin qu'un médiateur s'occupe de mon problème de blocage de commande par FIANet.

par Delphine Courel

Lendemain de cuite pour l'Europe

L'Europe a été sauvé à peu près vingt-quatre fois depuis le début de la crise financière mondiale. A chaque fois, un sommet de la dernière chance permettait aux politiques de faire des annonces creuses pour se faire mousser. A chaque fois que l'on croyait le mur à quelques centimètres, les politiques parvenaient à refiler un petit coup de storytelling que les marchés avalaient, gagnant ainsi quelques semaines, quelques mois parfois.

par Antoine Champagne - kitetoa

Standard & Poors annonce la sortie de crise, tous aux abris !

Ce qui est chouette avec les agences de notation, c'est qu'elles disent n'importe quoi mais permettent de faire du story telling bien pratique pour justifier certaines décisions politiques. Là, c'est une dépêche AFP reprise par Le Monde qui vient expliquer que la crise de la zone euro, c'est fini en 2013. Oui, vous avez bien entendu : la crise des dettes souveraines, on en parle plus, ça va s'arrêter. Bon, ok. Cool. Mais on aimerait comprendre… La question qui tue : qui paye S&P ?

par Yovan Menkevick

C'est la reprise, la crise est derrière nous

Zerohedge nous gratifie de deux graphiques intéressants. Notre président du changement de maintenant plus tard nous l'a dit il y a quelques mois : "la crise est derrière nous". Vous êtes rassurés ? D'ailleurs, il n'a pas peur de l'avenir et compte inverser la courbe du chômage cette année. C'est son objectif majeur. Yakayaka! Et pourtant, ça va être dur. La preuve par l'image.

par Antoine Champagne - kitetoa

L'erreur de calcul des politiques d'austérité : trop drôle !

Oui, oui, cette information est tout à fait sérieuse et elle est sortie ce matin sur l'antenne de France Culture. Reflets vous la délivre brut de décoffrage, puis viendra, après recherches, compléter les affirmations assez stupéfiantes de cet économiste du FMI, Olivier Blanchard… C’est une information extraordinaire, dont les conséquences sont immenses, mais qui fait beaucoup moins parler que les dérives pathétiques d’un acteur célèbre.

par Yovan Menkevick

Ce gouvernement est courageux : soutenons-le !

(Ou comment, alors que le monde est en train de plonger dans une nouvelle dimension, les dirigeants des pays industriels les plus riches , dont celui de la France regardent le bateau couler tout en en se félicitant de ne pas en être vraiment les capitaines…) Et oui, c'est la nouvelle année, et comme on dit : bone année ! Et bonne santé aussi, hein, plein de bonnes choses, #toussa (© Reflets). Bon, c'est pas pour dire, mais on sent comme une odeur de cramé, y'a pas à dire.

par Yovan Menkevick

Le monde tel qu'il est

Ce n'est pas toujours simple de voir le monde tel qu'il est. Prenons un ou deux exemples pour se faire une idée. Vous pourriez penser que le monde est tel qu'on vous le donne à voir. Par exemple, en vous disant que le Comité de Bâle a choisi de repousser à 2019 les règles prudentielles imposées aux banques après la crise de 2008 parce que sinon, "l'économie réelle" allait souffrir. C'est simple, ça tient à peu près la route et ça ne pose pas de questions.

par Antoine Champagne - kitetoa

Accord sur le budget US : on est sauvés, #oupas

A lire la presse, tout va bien. Les démocrates et les républicains se sont mis d'accord, le risque de la falaise fiscale est écarté (à nouveau) aux Etats-Unis. Le spectre de la récession s'éloigne, jusqu'en mars prochain où un nouvel accord sera nécessaire. Ouf. Nous voilà sauvés. Cette belle unanimité de la presse n'est pas sans rappeler celle qui prévaut à chaque "sauvetage" de la Grèce et de l'euro depuis quelques années maintenant.

par Antoine Champagne - kitetoa

Soirée "ils nous prennent quand même pour des cons"

Depuis qu'elle est responsable du Fonds Monétaire International (FMI), Christine Lagarde -qui s'était déjà illustrée dans le domaine en tant que ministre (elle déclarait en 2007 : "Je pense que le gros de la crise est derrière nous"), ne manque pas une occasion de faire rire au travers de ses communiqués de presse triomphants à propos du énième sauvetage de la zone euro et de tel ou tel pays en difficulté. Il se trouve que Reflets a remis la main sur un vieil article d'Aporismes.

par Antoine Champagne - kitetoa

A droite on sécurise l'emploi, à gauche, on voit de la flexibilité... Paradoxal ?

Pour les vieux qui ont connu la franche guerre de tranchées entre droite et gauche à une époque où les blocs de l'Est et de l'Ouest se déchiraient pour savoir qui de l'un ou de l'autre imposerait à la planète sa vision d'un monde heureux et juste, voir le Medef et les journaux classés à droite parler de sécurisation de l'emploi tandis que ceux étiquetés à gauche parlent de flexibilité de l'emploi, il y a de quoi être désarçonné.

par Antoine Champagne - kitetoa

La Grèce est sauvée et l'europe avec !

Si vous avez lu l'éditorial du Monde après la décision des ministres des finances européens, vous savez que la Grèce est sauvée, au prix d'un "bricolage intelligent", et l'Europe avec elle. Si, si. On parle de désamour du public pour la presse, ce dont Reflets se désespère, mais il faut l'avouer, les journalistes, parfois, donnent l'impression de vivre dans une autre réalité. D'où peut-être cette déconnexion avec leur lectorat.

par Antoine Champagne - kitetoa

Emploi en Europe : ça part en vrille

Je n'y avais pas pensé avant d'en discuter avec un ami qui est certain que les "Lémuriens" vivent sous nos pieds et vont bientôt prendre le pouvoir (véritablement, car ils nous contrôlent déjà) sur terre, mais il semble que je sois un peu comme la Linda Hamilton (Sarah Connor) dans le premier Terminator. Vers la fin du film, elle a un affreux bandana sur le front, le regard un peu genre "je sais des choses qui foutent la trouille" et elle lance un énigmatique "a storm is coming".

par Antoine Champagne - kitetoa

Les bourreaux de la crise passent-ils aux aveux ?

Banques centrales, FMI, plusieurs signaux tendent à montrer que les institutions largement coupables de l'aggravation de la crise financière sont en train d'opérer un virage idéologique en admettant leurs erreurs, devant les évidences factuelles, mais aussi la pression de nouvelles écoles de pensée. Le peuple a raison d'avoir mal au QE... Tout d'abord, la Banque d'Angleterre commence à battre en retraite.

par Stanislas Jourdan