Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking

Économie

EuroCrise : la BCE, elle fait quoi si c'est systémique ?

(Vous entendez parler très souvent depuis quelques temps de la BCE. Peut-être bien des "prêteurs en dernier recours" pour les Etats ? De la Troïka. De la crise bancaire, mais aussi financière, économique, de l'euro, whaouuuuu : ça fait beaucoup non ? Allez, pour bien débuter le mois d'août et en rajouter quelques couches, une petite balade vers la suite de la longue agonie de l'euro, et peut-être un peu plus. Mais tout ça dans la bonne humeur et la pédagagogie.

par Yovan Menkevick

L'europe verrouille les semences anciennes : #seedlove #sauvezkokopelli

Pendant que tout le monde s'énervait sur ACTA, et à raison, avec les dérives multiples que cet accord pouvait générer, une petite association française de conservation, vente et diffusion de semences paysannes, Kokopelli, se battait en justice contre un semencier, Baumaux © (14 millions de CA en 2011, 1,8 millions de résultat net).

par Yovan Menkevick

Les coulisses de la Finance - Acte 2

Pour cet acte 2, nous allons évoquer un aspect bien particulier de la Finance. Il s’agit de leur adoration pour Judge Dredd. Mais si, vous savez, le personnage incarné par stallone dans un vieux film américain prononçant la réplique culte « La loi, c’est moi ». Et bien les financiers ont repris le concept et s’évertuent à l’appliquer à leur business. La loi, c’est eux. Ils se moquent bien des instances de régulation et des règles inscrites dans le droit des affaires.

par oliver stein

Tagada-Tsoin-Tsoin, v'la les sauveurs de l'euro

Si vous vous informez de manière "traditionnelle", c'est à dire en regardant le JT à la tévé ou en lisant les articles économiques de Libération ou du Figaro, il est probable que vous n'ayez pas encore une vision très claire de ce qui arrive. Ce qui arrive (et à une vitesse nettement accélérée), c'est ce que les anglo-saxons appellent un "shitstorm". En français, une tempête de merde.

par Antoine Champagne - kitetoa

Les coulisses de la Finance - Acte 1

On parle beaucoup de la Finance dans les discussions de comptoir. « La Finance est responsable de tous nos malheurs. Les financiers sont responsables de la crise. Et les banquiers, n’en parlons pas : "des bons à rien et des arnaqueurs".  Cette même Finance, qui est dénoncée par tous, est mon environnement quotidien. Et ça tombe bien car vous allez pouvoir rentrer dans cet univers bien particulier. Pour ce premier acte, je vais vous raconter la vie interne d’une société financière.

par oliver stein

Fuck you ! We rule your Babylon, signé, les financiers

Libération publie un long article (abonnés) de Renaud Lecadre (la Une du journal) titré « Les banquiers font moins les malins ». A en croire le journal, le scandale du Libor, les subprime, le blanchiment d’argent des cartels, on en passe, auraient eu raison de la passivité des politiques et des autorités de contrôle. Ca va saigner. Les amendes pleuvent, la prison n’’est pas loin. Banquiers, tous aux abris ! C’est oublier un peu vite la réalité.

par Antoine Champagne - kitetoa

Le Nouvel autoritarisme

Ce texte est de James Petras, ancien professeur de Sociologie à l’Université de Binghamton dans l’état de New York. Il  a pris sa carte dans la lutte des classes il y a 50 ans  ; il conseille les sans-terre et les sans-travail du Brésil et de l’Argentine et est co-auteur de Globalization Unmasked (Zed Books). Le livre le plus récent de James Petras est The Arab Revolt and the Imperialist Counterattack. Il est joignable à : jpetras@binghamton.edu. On peut lire d’autres articles de J.

Édito
par Snake Arbusto

Comment j'ai découvert que PSA fabriquait des automobiles

C'est vraiment avec le plus grand étonnement que j'ai découvert, ce jeudi 12 juillet 2012, que le groupe PSA fabriquait des automobiles. PSA venait d'annoncer pour 2014 l'arrêt de la production dans son usine d'Aulnay-sous-Bois (93) et la suppression de 8.000 emplois en France. Là j'avoue que je suis tombé des nues. Ils fabriquaient visiblement des véhicules, et personne ne m'avait rien dit.

par Pierre Deruelle

Le High Frequency Trading et les risques de santé

En 2010, Kitetoa.com publiait un long article sur le High Frequency Trading. Bien sûr nous n'étions pas les premiers à en parler, mais les détails et la "vulgarisation" du papier permettaient à tout un chacun de se faire une idée précise de ce qu'était cette technique des institutions financières. Cela aidait aussi à comprendre que la prochaine crise financière viendrait très probablement de là.

par Antoine Champagne - kitetoa

Grève des mineurs espagnols : quand l'industrie est sous perfusion européenne

Depuis le mois de Mai 2012, de nombreux mineurs tentent de faire valoir leur droit à la grève et leur droit au travail mais le gouvernement Espagnol ne l'entend pas de cette oreille. Ainsi, dans des provinces d'Espagne, des centaines de mineurs se battent contre les forces de l'ordre dans un conflit ultra violent. Là bas, ce n'est pas la France. Là-bas ça castagne dur. La mobilisation des mineurs est totale : Opérations "ville morte" et blocages, marche organisée pour se rendre à Madrid.

par Snow

EuroCrise : pourquoi font-ils de l'aust…de la rigueur ?

(…alors que tous les économistes sérieux, dont ceux de l'OFCE, mais aussi des prix Nobel d'économie, leur disent qu'ils vont participer à créer une récession mondiale au lieu de redresser la barre ?) Ayrault l'a dit : les réductions de dépenses budgétaires sont incontournables pour redresser notre économie, sortir de la crise de l'euro.

par Yovan Menkevick

Mondialisation agricole : fatalité ou pas ?

Plus personne ne peut prétendre aujourd’hui ignorer que notre économie est globalisée, mondialisée. La mondialisation est vue comme un phénomène inéluctable, une conséquence inévitable du capitalisme, une fatalité pour certains. Rares sont ceux qui osent s’élever contre l’économie de marché qui la sous-tend. Ceux qui le font sont vite assimilés à des trublions ignares et inconscients.

par oliver stein

Méditons sur la mise en examen de l'ancien patron de France Telecom, Didier Lombard

L'AFP nous l'apprend, la mise en examen de Didier Lombard, ex-PDG du groupe France Télécom pour harcèlement moral n'est pas anodine. Ce n'est pas parce qu'il a emmerdé un ou une salariée en particulier, non, non, c'est parce qu'il a (semble-t-il, mais la présomption d’innocence, toussa....) pourri la vie de milliers de salariés, au point que 35 d'entre eux ont visiblement préféré la mort à une vie pareille.

par Antoine Champagne - kitetoa

Pif, paf, le plan ultime pour sauver l'euro(pe) est mort lui aussi

Chronique d'une mort annoncée : le énième plan de sauvetage de l'Europe, mené, dit-on, de main de maître par François Hollande, Mariano Rajoy et Mario Monti pour faire plier la vilaine Angela Merkel, a eu un temps de vie aussi court que les autres. Pourquoi ? L'entité "Les marchés" évoquée régulièrement par la presse et les politiques a donné un peu de répit à tout le monde pendant quelques jours.

par Antoine Champagne - kitetoa

EuroCrise : OFCE vs Brainwashing médiatique

(C'est drôle de voir certains des commentateurs de Reflets venir répéter à l'envi des pseudos-vérités sur la dette et les restrictions budgétaires, pseudo-vérités qui se voudraient "économiques", et savamment entretenues par des médias dits "respectables". Il est donc nécessaire de remercier les dits commentateurs, puisque leur entêtement à répéter ces âneries de la presse mainstream permet à Reflets d'aller s'énerver sur le sujet.

par Yovan Menkevick

Budget de l'Etat : si tu veux te faire opérer, attends 2025…

Parce que le "changement c'est maintenant", Moi Président, par la voix de son super premier ministre repris de justice, a décidé de faire dans le budget à géométrie variable. Entendons-nous bien : des ministères vont "gagner plus "et embaucher du fonctionnaire, comme promis. Formidable ! diront les partisans du maintien d'une qualité des services publiques. Par exemple, il y aura plus de fonctionnaires dans l'éducation nationale (on comprend), dans la police, la gendarmerie (ah bon ?

par Yovan Menkevick

Sommet de l'EuroCrise : en septembre, c'est les soldes !

(Un nouveau sommet crucial a lieu ce 28 juin 2012 pour sauver l'euro, et en gros, l'économie européenne : on connaît à peine le n° de ce sommet, tellement l'euro et sa zone ont déjà été les enjeux de réunions qui, à chaque fois, doivent permettre d'endiguer, sauver, renflouer…mais quoi au juste ? Parce qu'à l'automne, ça va être les soldes de la protection sociale…) Vous avez entendu parler des 100 milliards prêtés à nos cousins ibériques pour renflouer leurs banques gravement endettées.

par Yovan Menkevick

Skyrock, après la fin du leasing, on fait la vidange

Flash-back : en avril 2011 l'on assite à un coup de théâtre à Skyrock. Pierre Bellanger, PDG du groupe, risque de se faire débarquer par l'actionnaire principal Axa, et s'enferme (littéralement) dans son bureau pendant quinze jours, le temps de retrouver de nouveaux partenaires. Un an après, et malgré les promesses de sauver le groupe et d'éviter aux salariés un plan de licenciement, la régie web, France en ligne, subit des licenciements massifs (pas loin de la moitié de ses effectifs).

par Joe Bassin

Euro : pan t'es mort ?

L'immense, l'essentielle actualité sur le tweet de Mme Trierweiler a occulté une toute petite information : la zone euro est venue au secours du secteur bancaire espagnol. Faute de quoi... Ahem... voilà que l'on reparle de l'effondrement de la zone euro. Ce qui, il faut l'avouer ne lasse d'étonner les auteurs de Reflets, nous qui savons que Nicolas Sarkozy a sauvé la zone euro entre quatre et six fois. Et partant, le monde, voire l'univers.

par Antoine Champagne - kitetoa

Kitetoa, une vraie Mme Irma gratos : quelle belle affaire !

Dès l'instant où Bluetouff et moi avons décidé de créer Reflets, nous avons opté pour une autre forme de journalisme. Une sorte de mélange entre bloggeur, hacker, journaliste, analyste à 2 cents d'euros et une pincée de Mme Irma. Ah, mais ça ne va pas du tout ça nous diront les grands journalistes qui peuplent les rédactions. Notre métier n'est pas de prédire l'avenir, mais de raconter l'actualité, sans prendre parti.

Édito
par Antoine Champagne - kitetoa