Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking

Économie

Je mets les pieds dans le plat du libéralisme détaxé... pour une fois.

Il y a quelque chose que je n'aime pas, c'est l'idée que pour faire de l'innovation, il n'y a qu'une seule solution : la défiscalisation. Ce n'est pas que je sois contre par principe. On peut très bien imaginer que pour des raisons d'intérêt général, la nation considère qu'il soit utile de favoriser tel ou tel dispositif.

Édito
par polR

Analyse : la stratégie de la fin du pétrole

Chacun connaît le discours univoque qui condamne le pétrole : polluant de l'air (réchauffement climatique), de l'eau (marées noires), du sol (contamination des sous-sols), source de conflits, épuisable, sale, etc. La liste des tares est longue à propos du pétrole, à juste titre. Ces problèmes sont réels. Mais si l'on prend un peu de recul, que l'on ne regarde pas que les problèmes, que l'on accepte de sortir du discours uniquement négatif, qu'en ressort-il ?

par Yovan Menkevick

Alors comme ça, tu nous observes, tu nous lis...?

Il semble bien que ce soit vrai, ami lecteur. Tu nous lis régulièrement. Et tu es nombreux. Légion, si j'osais. Tu nous lis et tu as comme une petite voix qui te dit :"oh, mais merde à la fin, ils passent leur temps à nous annoncer la fin des temps.  Ils ne seraient pas un peu complotistes ?" Mais si, bien sûr, nous sommes complotistes. En ce sens que nous verbalisons des choses que peu de monde veut verbaliser.

Édito
par Antoine Champagne - kitetoa

CDO : Cupidité Dramatique Organisée

Comme promis, voici la suite de l'article sur les CDS. Le CDO (Collateralised Debt Obligation) a eu un rôle très important dans la crise dans la mesure où il a permis de revendre des CDS pourris en masquant leur contenu. Ça, c'est pour les effets qu'il a eu et que tout le monde lui reproche. Mais ce n'est pas son but premier ; reprenons donc depuis le début pour voir comment est créé un CDO.

par Silu

Espagne : le grand bluff

Revenons deux minutes sur le dernier sauvetage définitif de la zone euro par Mario Draghi. Certains analystes se sont montrés dès l'annonce assez prudents, mais la presse (financière principalement) a salué la poursuite de la maskirovka. Nous avons, oiseaux de mauvaise augure, chez Reflets, immédiatement dit que cette annonce aurait un Temps de Vie limité. De fait, quelques alarmes on sonné cette semaine.

par Antoine Champagne - kitetoa

Temps de vie de l'annonce de Mario Draghi ? Une journée...

La semaine dernière, Mario Draghi annonçait un rachat « illimité » de dette à court terme de l’Italie et de l’Espagne pour faire baisser les taux de ces titres. Euphorie généralisée. D’ailleurs, les taux baissaient drastiquement. Jusque pas loin de 5% pour l’Espagne. Tout le monde saluait, Le Monde en tête, le courage de Super Mario. Las… le temps de vie de l’annonce semble avoir été très court. Annoncé vendredi 7 septembre, le plan Draghi semblait, dès lundi, battre de l’aile.

par Antoine Champagne - kitetoa

L'écran de fumée de Mario Draghi

C'est touffu, long et généralement bien écrit et assez pertinent, "Things That Make You Go Hmm" est une lettre publiée par Grant Williams, un analyste. Sa dernière livraison revient sur l'annonce de Mario Draghi. Point intéressant, il souligne que depuis des mois, les décideurs européens s'efforcent de concentrer notre attention sur des points de détail qui nous évitent de voir ou de réfléchir à l'ensemble de la problématique.

par Antoine Champagne - kitetoa

La BCE, ta mère et Bilderberg

(Oh, hé, on arrête de délirer deux minutes là, on ne s'emballe pas, on reprend ses esprits : le rachat de dette par la BCE était attendu depuis des mois, demandé à corps et à cris par les technocrates-oligarques, et cette nouvelle permission ne change rien à la donne. Lancé à 180 km à l'heure tu appuies sur les freins tout en laissant ton pied appuyé à fond sur la pédale d'accélérateur alors que le mur est à 30 mètre, il se passe quoi ?

par Yovan Menkevick

Augmenter la masse monétaire, oui mais pour qui ?

L'annonce de Mario Draghi de racheter massivement (mais sous condition) la dette publique des pays du Sud a créé beaucoup d'émoi parmi la presse allemande et autres blogueurs, et éditorialistes, qui s'inquiètent de l'augmentation catastrophique du bilan de la BCE. Pourtant lorsque l'on regarde de près les arguments invoqués, ils ne sont pas toujours justes... et leur dogmatisme évite de poser la vraie bonne question : à qui doit profiter la création monétaire ?

par Stanislas Jourdan

Le centre commercial du désert

Quand on s'intéresse au sujet, on entend régulièrement que les banquiers fraudent, que la finance n'a pas de règles, etc. Mais on a rarement l'occasion d'avoir un véritable aperçu de comment se passent les choses, ni même des combines employées. Tout est considéré comme étant très complexe, savant ou obscur. Et cela donne de la finance une image de grosse pieuvre opaque où il se passe tout et n'importe quoi pourvu que ce soit compliqué et hors d'atteinte de compréhension du commun des mortels.

par Silu

Pari passu, pas vu pas pris, la BCE et le mur

Alors..., Vous avez vu ? L'euro est sauvé. Et c'est Mario Draghi qui l'a fait. Nicolas Sarkozy, le fameux sauveur de la zone euro peut aller se rhabiller. Ne parlons même pas de François Hollande et de son volet de croissance, ni d'Angela Merkel et de son austérité. Tous des petits joueurs. Il aura suffi que super Mario fasse quelques déclaration hier pour que la solution tant attendue soit enfin dévoilée. Paf !

par Antoine Champagne - kitetoa

Le Monde et l'élégant costume de Mario Draghi

Cet été quelques éditoriaux du Monde ont retenu notre attention. L’un sur Mario Monti, l’autre sur les jeux olympiques. Un édito est une prise de position, qui engage toute la rédaction d’un journal. Ces deux papiers n’auraient pas été incongrus dans le Figaro, ce qui pose question puisque Le Monde n’est a priori pas marqué politiquement comme le journal de la famille Dassault.

Édito
par Antoine Champagne - kitetoa

Le jour où j'ai découvert les CDS

Démarrer une première publication sur Reflets avec un sujet comme les CDS, a fortiori pour quelqu’un qui n’est pas un spécialiste de la finance –mais qui y travaille comme développeur, c’est un pari risqué. Mais tentons-le. Vivre le secteur de la finance de l’intérieur permet de le comprendre au-delà des clichés que peuvent véhiculer les grands media. Mais aussi de le démystifier et voir comment il fonctionne, sur quelle mécanique et pourquoi des phénomènes qui peuvent sembler absurdes existent.

par Silu

Pourquoi la BCE ne peut pas faire faillite

Un mythe court dans la presse économique et financière : si jamais la Banque centrale européenne venait à essuyer des pertes majeures dans le dédale de la crise de la dette, elle devra forcément être recapitalisée avec l'argent... des contribuables.

par Stanislas Jourdan

Time Machine : Le débat sur les gaz de schiste de l'automne en exclusivité !

(Reflets a développé une technologie de pointe permettant d'effectuer des voyages dans le temps. Pas physiquement, mais via le net. La technique en question ne nous permet pas de ramener du son et des images mais visionner des vidéos et les retranscrire est possible. Notre premier voyage dans le futur a été modeste puisque il fut un saut d'à peine un mois en avant dans le temps.

par Yovan Menkevick

London Olympic Games 2012 ® et la petite milice privée de British Telecom

Comme Kitetoa et Korben l'ont bien fait remarquer, les Jeux Olympiques des fois, c'est à vomir. Dans l'article de Korben, au détour d'un lien, je suis tombé sur une information qui m'avait totalement échappée. Le CIO se serait doté d'une "police du wifi". Objectif : empêcher les utilisateurs de jouir d'une fonctionnalité de leur opérateur ... téléphone !

Édito
par bluetouff

Houston, on a un problème : le lapin est mort-né

Les effets des vingt et quelques sommets de la dernière chance pour l'euro et leur cohortes de déclarations vides mais ô combien fourrées au storytelling avaient un "temps de vie" sur les marchés de quelques jours ou quelques heures. La conférence de Mario Draghi hier a eu un temps de vie de zéro minute.  Un record. Et un signal. La semaine dernière, Mario Draghi tentait le tout pour le tout. Le bluff du joueur de poker...

par Antoine Champagne - kitetoa

Politiques : Il est temps de désarmer les marchés !

C'est la crise... L'irlande, le Portugal, la Grèce, et maintenant l'Espagne, avant l'Italie et la France... Tout s'écroule chaque jour un peu plus. Après l'Europe, le Japon et les États-Unis devraient suivre. Que restera-t-il du monde tel que nous le connaissons ? Pas grand chose sans doute. Des experts pas trop illuminés pointent chaque jour les risques de révolutions dans nos belles contrées d'habitude si calmes...

par Antoine Champagne - kitetoa

Impayable storytelling des institutions européennes

La crise de la dette traitée par France-Info ce matin ? «  Jean-Claude Juncker, le président de l'Eurogroupe a indiqué que la BCE et le FESF feraient tout ce qui est nécessaire pour sauver l’euro, voilà qui devrait soulager l’Espagne et l’Italie dont les taux avaient atteint ces derniers jours des niveaux très élevés ». Comme quoi, les maskirovkas, ça marche au poil. Notez qu’en plus, le CAC devait ouvrir en hausse ce lundi. Enjoy your rally…

par Antoine Champagne - kitetoa

Le vrai libéralisme, c'est drôlement chouette !

Oui, certains abrutis croient que nous vivons dans un monde libéral, alors que ce n'est pas du tout le cas. En fait, il y a beaucoup trop de règles, disons-le tout net. Surtout d'un point de vue économique, commercial, financier. On est totalement bridés les gars, totalement opprimés ! Le FMI, ça nous encadre bien trop, ne parlons pas de l'OMC, cette machine à nous empêcher de faire du businness, c'est une catastrophe !

par Yovan Menkevick