Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking

Économie

La Grèce est sauvée (pour la 2eme fois) : quelques déclarations pour la postérité

Oyez-Oyez citoyens, le mirifique, le grandiose, le fantastique, le merveilleux président français, Nicolas Sarkozy a sauvé l’Europe. Ah, merde… On l’a déjà dit, ça. Oui, bon, il a sauvé l’Europe une troisième fois. Il y avait eu le premier plan de sauvetage de la Grèce, celui de l’Irlande, et maintenant, le deuxième plan pour la Grèce. Et croyez bien que sans lui, ce serait aujourd’hui l’apocalypse. L’Europe aurait volé en éclats.

par Antoine Champagne - kitetoa

Marchés financiers : les politiques vont embaucher des experts en "rassuritude"...

Il paraît, c’est le Monde qui le dit, que « La Zone euro ne parvient pas à rassurer les marchés ». Diantre. Voilà qui est fâcheux. Non ? Non. Pas simplement. C’est surtout l’effet de la logique. Personne ne peut « rassurer les marchés ». D’une part parce que « les marchés » c’est une entité informe.

par Antoine Champagne - kitetoa

Les "12 salopards" de l'identité numérique

Avec son zèle à défendre notre magnanime industrie nucléaire, on en oublierai presque les autres "missions" d'Eric Besson. Le petite soldat de la sarkozie triomphante est aussi le ministre de "l'économie numérique". Il a relancé le 1er juin un projet initié en 2010 par sa copine de régiment NKM : le "label" Idénum. Pardon, la marque s'écrit IDéNUM — pour identité numérique, mais attention, elle sera multi-services.

par Jet Lambda

"Augmentons" le cours de Sony

Sony a enregistré quelques hacks ces derniers temps. Rien ne dit que l'évolution du cours de l'action soit uniquement imputable à ces piratages, mais il n'est pas inutile de regarder de plus près comment elle a évoluée ces derniers temps. "Augmentons" donc le cours de l'action en pointant les moments clef de ces derniers mois, en termes d'insécurité informatique. Pour cette petite promenade, nous nous sommes basés sur le déroulé des événements d'Attrition et sur les cours proposés par Yahoo!

par Antoine Champagne - kitetoa

Oeuf, poule, agence de notation, capitalisme...

Qui de la poule ou de l'oeuf est arrivé en premier ? Je vous le demande. Aucune idée ? Pas mieux. Maintenant passons à l'économie et à la finance. Figurez-vous que depuis la crise des subprime, certains très fins observateurs se demandent si les agences de notations n'ont pas une petite responsabilité dans la crise que nous vivons. Voyez-vous, ces agences notaient des titres pourris (subprimes) aussi bien que la dette d'une pays extrêmement solide comme les Etats-Unis.

par Antoine Champagne - kitetoa

Armagedon européen ?

Observe bien ami lecteur. Si ça se trouve, nous sommes à la veille d'un Armageddon économique et financier. C'est intéressant parce que s'il advenait, nous aurions de gros ennuis, toi et moi. Chômage, inflation, dette sans fin. Bref, une vraie misère. Il se trouve que la Grèce est plus que jamais (en même temps, c'est chaque jour que dieu fait un poil plus) proche de l'abîme.

par Antoine Champagne - kitetoa

Euro RSCG et ses multiples clients: let's ./Rebuild.sh reality

Dans la com, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. Et surtout, s’il a un portefeuille bien rempli,  tout le monde il peut devenir un client. Reflets, un peu intrigué par l’apparition d’un floodeur fou sur les sites des opposants à l’Hadopi, se révélant utiliser une IP de l’agence H, elle-même auteur de la campagne de PURification du Net, a voulu en savoir plus sur Euro RSCG. Vous allez voir, c’est passionnant.

par Antoine Champagne - kitetoa

80 à 100 milliards d'euros de plus pour la Grèce. Pour rien...

Rien n'y fait. Que faudra-t-il aux politiques pour comprendre qu'ils vont dans le mur et qu'ils nous emmènent avec eux vers le choc final ? L'euro s'effondre, l'Europe avec. La Grèce est la partie visible de l'iceberg. Elle a été sauvée in-extremis une première fois. Avec un résultat parfaitement nul. Bruxelles, la BCE et le FMI remettent le couvert. Avec un résultat qui sera, à n'en pas douter pas meilleur.

par Antoine Champagne - kitetoa

La société Générale et les 1,8 milliard de dollars de la Libye

Mais qu'allaient-ils faire dans cette galère... Après les subprimes, après l'affaire Kerviel... Pourquoi s'encombrer de fonds Libyens ? Nous en avions parlé dans un tweet il y a quelques jours, c'est désormais officiel. La Société Générale avait reçu 1,8 milliard de dollars de la Libye pour les faire fructifier.

par Antoine Champagne - kitetoa

Les entreprises françaises et allemandes en Irlande pour éviter l'imposition ?

Il y a comme ça des petites perles qui passent inaperçues. La presse ne leur donne pas assez de place. La loi de proximité, coco. Probablement celle de la proximité avec les milieux industriels parce que pour ce qui est de la proximité géographique, on est en plein dedans...

par Antoine Champagne - kitetoa

High Frequency Trading, la nouvelle bombe du secteur financier

Aloha. Peut-être avez-vous suivi hier soir la Nuit Sujet de Nova et Owni sur le Hack. Si vous voulez aller plus loin sur le High Frequency Trading, voici quelques développements sur le sujet au travers d'une série d'articles publiés sur Kitetoa.com et sur Aporismes.com A peine sortis de la crise des subprimes, la nouvelle bombe du secteur financier arrivait à maturité.

par Antoine Champagne - kitetoa

Grèce : c'est parti mon kiki

Les politiques sont décidément pathétiques. Aux crises majeures, ils n'ont à opposer que leur "same old bullshit". Tout en croyant que la population va prendre ces arguments pour argent comptant. Ahem. Il s'est pourtant passé une ou deux choses ces derniers temps qui laissent penser que le monde a changé. Il y a eu le printemps arabe, il y a eu la révolution espagnole, il y a quelques frémissements en France, il y a eu quelques manifestations aux Etats-Unis. Une sorte de #rev11...

par Antoine Champagne - kitetoa

Grèce : attention aux ventilateurs !

Un président de la République expliquait, dit-on, il y a quelques années qu'il faut faire attention à ne pas être dans les parages lorsqu'il y a de la merde dans les ventilateurs. Image poétique qui s'applique fort bien à la situation de la Grèce. Depuis quelques jours, les rumeurs sur une restructuration de la dette grecque se renforcent. Reflets.

par Antoine Champagne - kitetoa

Avec Christine Lagarde, les pays périphériques sont bien partis

Il n'y a aucun doute, avec notre ministre des Finances, les pays comme la Grèce sont bien partis. Les marchés qui sont à l'affut de tous les petits mots permettant de faire plonger ou monter un cours, s'en donnent à coeur joie, et ce n'est pas fini... Prenons une déclaration comme "La Grèce est menacée de faillite" faite dans un entretien à Der Standard... Les marchés qui parient sur un défaut de ce pays ont dû apprécier. Les taux à dix ans de la Grèce sont d'ailleurs à 16.98%, une paille.

par Antoine Champagne - kitetoa

Grèce, Europe : tuons le messager

Standard & Poor's a revu la note grecque de BB- à B tandis que Moody's l'a placée sous surveillance pour un futur abaissement. Standard & Poor's estime qu'une réduction de moitié de la valeur nominale de la dette est possible. En clair, la valeur des obligations grecques pourrait être divisée par deux. Une perspective qui agite les marchés. Les investisseurs en seraient pour leurs frais. L'idée d'une restructuration est de plus en plus admise par les marchés. Du coup, la peur est de retour.

par Antoine Champagne - kitetoa

Réponse à Jacques Crémer sur sa conception de la protection de la vie privée

J'en suis tombé de ma chaise. Dans un billet publié sur le site les Echos, Jacques Crémer se lance dans un incroyable plaidoyer anti protection de la vie privée. Pas au bénéfice de la sécurité du territoire, de la lutte anti-terroriste ou de la protection de l'enfance... mais au nom du droit, pour certains publicitaires, à faire plus de profit avec votre vie privée et vos données personnelles. Incroyable !

Édito
par bluetouff

L'attention revient sur l'Europe et ça fait mal

Il aura fallu attendre un peu, mais l'attention des investisseurs revient (temporairement ?) sur les fondamentaux économiques de l'Europe et subsidiairement, des Etats-Unis. L'incertitude née des mouvements arabes ne s'est pas envolée et l'approche d'une action au sol en Libye pourrait relancer la panique des acteurs des marchés financiers. Reste que la situation catastrophique des pays occidentaux revient à la "Une". Ce n'est pas une surprise pour les lecteurs de Reflets.

par Antoine Champagne - kitetoa

Les "marchés" aiment se mentir à eux-mêmes, mais pas longtemps

L'annonce d'un appel à l'aide internationale de la part du Portugal avait débouché sur une sorte de joie à effet calmant sur "les marchés". Pendant quelques jours, les investisseurs étaient "rassurés". En fait, il ne s'agissait que d'un effet mécanique. Les "marchés" aiment se mentir à eux-mêmes lorsque cela devient nécessaire. Lorsque cela peut déboucher sur des bénéfices à court terme.

par Antoine Champagne - kitetoa

Victoire, la Grèce est sauvée... Enfin, presque...

Avec l'aide de l'Europe et du FMI, à hauteur de 110 milliards d'euros, la Grèce était sauvée, nous disait-on. Sauf que les investisseurs ne l'entendent pas de la même oreille. Aujourd'hui, les CDS de la dette grecque ont atteint un nouveau plus haut historique à 1164 points de base. Une vraie réussite pour Bruxelles et Dominique Strauss-Kahn. Pourtant la Grèce a fait tout ce qu'on lui demandait en matière de contrôle des déficits, de plans d'austérité, au détriment de la population.

par Antoine Champagne - kitetoa

Total(lement) dingue

Comment fâcher Nicolas Sarkozy en moins de deux secondes ? Lui parler de pouvoir d'achat en baisse pour les Français et expliquer que les tarifs vont grimper. C'est ce qu'à malencontreusement fait le PDG de Total, Christophe de Margerie qui expliquait au Parisien que le prix du super allait probablement atteindre 2 euros le litre. Mal vu au moment où l'inflation explose, le pouvoir d'achat baisse et les tarifs de l'énergie (gaz, électricité, essence) enregistrent hausses sur hausses.

par Antoine Champagne - kitetoa