Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking

Économie

Dette souveraine, le retour du retour, épisode 20 344

L'actualité dans les pays du Maghreb a détourné un temps les yeux de la presse de la situation catastrophique de la zone euro, mais aussi, plus largement, de la planète. La crise de la dette souveraine n'est pas close en Europe et il n'est pas idiot de penser qu'elle va s'étendre aux Etats-Unis dans un avenir proche. Ajoutons à cela que les deux continents sont en train de suivre de voies diamétralement opposées, ce qui ne devrait pas ajouter de la stabilité à l'ensemble.

par Antoine Champagne - kitetoa

Victoire par K.O. de Denis Robert sur Clearstream

10 ans de galères qui viennent de s'arrêter. De grosses galères. Le harcèlement d'une société disposant de moyens financiers sans bornes contre un homme, un particulier. Denis Robert est journaliste. Il a publié plusieurs bouquins et articles sur la société Clearstream. Pour ceux qui ne la connaissent pas, il s'agit de l'une des chambres de compensation internationales. Pour faire simple, c'est elle qui fait les comtes tous les jours entre les banques pour ce qui est des titres. Bref.

par Antoine Champagne - kitetoa

Crise de la dette ? Déplacement du risque

Les marchés sont efficients, bla, bla, bla... En attendant une éventuelle efficience des amrchés, on peut noter une sorte de déplacement du risque. Depuis des mois, l'Europe inquiète. Les CDS qui permettent de s'assurer contre un risque de "défaut" (faillite) des pays s'envolaient pour les pays de la périphérie. Portugal, Espagne, Irlande, Grèce, Belgique, etc. Tous atteignaient des niveaux records. Même la France. C'est dire...

par Antoine Champagne - kitetoa

Europe: toujours plus fort, toujours plus haut...

Les euro-optimistes sont comblés. En ce début de semaine, le Fonds européen de stabilité financière (FESF) a levé 5 milliards d’euros à 2,89% (un taux particulièrement bas). Pour sa première émission, le FESF a enthousiasmé les investisseurs. L’émission a été sursouscrite neuf fois. N’est-ce pas là la preuve que l’Euro est toujours là, qu’il a un avenir radieux ? Bien entendu, cela montre que l’Europe, lorsqu’elle présente un front uni, peut susciter la confiance des investisseurs.

par Antoine Champagne - kitetoa

Europe : ca va mieux (oui mais non)

L'évolution des CDS, ces assurances sur le risque de défaut, laisse rêveur. Ces derniers jours, la dette souveraine des pays européens en difficulté a visiblement moins inquiété qu'auparavant. "Les marchés", entité indéfinissable ainsi désignée par les politiques et les journalistes seraient donc "rassurés". Le risque d'un pays ou deux (ou trois, ou quatre, ...) faisant défaut s'éloignerait. Bonne nouvelle. Reflets.

par Antoine Champagne - kitetoa

Les Etats-Unis jaloux de l’Europe : nous aussi on a notre crise économique !

Les raisons de s'inquiéter sont nombreuses en Europe. Les déboires des banques et des Etats se traduiront immanquablement par une crise économique sérieuse qui touchera durement les populations. Nombreux sont les commentateurs qui se tournent vers la Chine en y voyant le sauveur de la croissance mondiale. Pourtant, le salut de l'Europe passe surtout par la bonne santé de l'économie américaine. Les Américains consomment plus que les Chinois... Or, l'avenir est sombre également outre-Atlantique.

par Antoine Champagne - kitetoa

Europe : les gentils et les méchants

Il y a des sujets qui interdisent toute modération. On est dans un camp ou dans l'autre. L'analyse rationnelle est bannie. C'est le cas de la politique (on est de droite ou de gauche), mais aussi de l'Europe. On est pro ou anti-européen.

Édito
par Antoine Champagne - kitetoa

Mesurons les effets du plan de soutien européen sur l'Irlande

Pour ceux qui ne connaissent pas, les CDS sont une sorte d'assurance contre la faillite d'une entreprise ou d'un état que les investisseurs peuvent acheter pour se prémunir de ce qu'ils considèrent comme un risque. S'il s'agit d'un marché assez spéculatif, il résume assez clairement le niveau d'angoisse réel des financiers vis-à-vis d'une société ou d'un état. Maintenant, prenons le plan de soutien européen à la Grèce.

par Antoine Champagne - kitetoa

Facebook et le spectre de la bulle Internet 2.0

Avoir conscience que l'histoire est un éternel recommencement est un peu le privilège des vieux. Ce n'est pas toujours amusant, mais c'est parfois utile. Ceux qui ont vécu de près le gonflement de la bulle Internet à la fin des années 90 et son éclatement, sont aujourd'hui amenés assez logiquement à s'interroger sur certains signes laissant entendre qu'une bulle 2.0 est peut-être en train de se former. Facebook est un bon exemple de ce nouvel emballement, même s'il n'est pas le seul.

par Antoine Champagne - kitetoa

Opération Marabout : Reflets annonce l'appel au plan de soutien par le Portugal et l'Espagne

Ami lecteur, voici une bonne façon d'avoir l'air complètement stupide ou de gagner votre confiance. Reflets.info vous annonce que le Portugal va faire appel au plan de soutien européen et qu'il sera suivi par l'Espagne. C'est l'opération Marabout du jour chez Reflets.info. Nous avons lu dans les entrailles d'un poulet de première catégorie, que le Portugal est arrivé à un niveau où son financement sur les marchés est intenable. Trop cher.

Édito
par Antoine Champagne - kitetoa

High Frequency Trading : un rapport pour rien...

Vous avez peut-être entendu parler du rapport de la SEC sur le flash crash du 6 mai. Tout le monde (toute la presse) a repris en coeur l'information selon laquelle le plongeon aurait été déclenché par un algorithme de Waddell and Reed, vendant des contrats sans limite de prix. Petit souci, lorsque l'on regarde de près les transactions de Waddell and Reed, ça ne fonctionne pas... Il y a eu 6.438 transactions pour 75.000 contrats eMini.

par Antoine Champagne - kitetoa

La crise financière européenne expliquée à Paulo

Exercice difficile : vulgariser une tempête financière profonde. Mieux… Faire de la prospective pour expliquer la suite de cette crise. Ses implications et son évolution. Paulo  est loin d’être con. D’ailleurs, il a pour lui le bon sens près de chez vous qui fait tant défaut aux politiques qui le gouvernent. Paulo, je le croise tous les matins au Bar des Amis. Il me raconte les dernières nouvelles du monde et du village. Nouvelles qu'il passe dans un filtre très personnel, ce qui les pimente.

par Antoine Champagne - kitetoa