Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Fabrice Epelboin

La France en faillite ? Yes We Can

La semaine dernière, le président candidat prédisait - en cas de victoire de Hollande - la faillite de la France. Une sortie que le camp d'en face s'est empressé de balayer d'un revers de la main. Il a bien tort. Contrairement à moultes promesses émises par l'UMP, celle-ci est tout ce qu'il y a de plus sérieuse, et le président Sarkozy s'est donné les moyens de la tenir.

La semaine dernière, le président candidat prédisait - en cas de victoire de Hollande - la faillite de la France. Une sortie que le camp d'en face s'est empressé de balayer d'un revers de la main. Il a bien tort.

Contrairement à moultes promesses émises par l'UMP, celle-ci est tout ce qu'il y a de plus sérieuse, et le président Sarkozy s'est donné les moyens de la tenir.

C'est une véritable stratégie de la terre brulée qu'a mis discrètement en place Nicolas Sarkozy à la veille de ce qui semble être son départ de l'Elysée. En remettant en place des outils de spéculation accessibles à l'ensemble des acteurs du marché, et destinés à spéculer à la baisse sur la dette Française,  le gouvernement Français prépare un cataclysme financier et montre son sens du timing.

Le 16 avril prochain, à la veille du premier tour des présidentielle, de nouveaux outils, plus performants que les CDS et plus accessibles que les ventes à découvert d'emprunts d'Etat, seront mis sur le marché de l'Eurex (marché des produits dérivés), alors que ceux ci ont été supprimés il y a plus de 13 ans.

Les spéculateurs pourront s'en donner à coeur joie.

Jusqu'ici, seuls les grands fonds d'investissements pouvaient jouer à cela, ce sera désormais accessible à tous, avec des effets de levier, qui plus est, attirant ainsi les spéculateurs du monde entier.

Dans le meilleurs des cas (pour Sarkozy), on pourrait même assister à une catastrophe...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée