Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking

Bienvenue dans la Com'

La communication, c’est « aspirationnel ». On y « prend votre point » pour le « remonter » à qui de droit, on « escalade » des demandes aux supérieurs hiérarchiques pour obtenir des décisions. Mais surtout, on y fait n’importe quoi en étant convaincu que c’est de l’art…

Du temps de cerveau dispon… pardon… nécessaire

J’ai des incompréhensions parfois. Ce n’est pas faute d’avoir un cerveau pour essayer de trouver la solution, mais simplement, je n’arrive pas à me projeter dans celui de mes interlocuteurs de l’agence. Il y a par exemple chez nous une personne dont le travail est de planifier celui des autres. Il s’agit de définir qui travaille sur quoi et combien de temps. Pas bête. Ce qui m’intrigue, c’est le temps alloué à mes tâches. Il y a des années, j’ai appris ce qu’était un délai.

par Antoine Champagne - kitetoa

Claim de tous les jours…

On n’est jamais à l’abri d’une surprise. Qui sait, je serai peut-être confronté à pire plus tard, mais là, je crois que je tiens une gagnante. Oups pardon, une ouineuze. Ne perdons pas de vue que dans la com’, même si quand on parle, on ne dit rien, il faut quand même utiliser des mots et ceux-ci doivent, de préférence être une sorte de franglais incompréhensible. Bref. On nous annonce une réunion avec la nouvelle responsable marketing de l’un des pôles de notre client vénéré.

par Antoine Champagne - kitetoa

Pub en ligne : c'est une blague ou quoi ?

Il parait, nous dit-on, que la publicité en ligne explose. En termes de revenus s'entend. Pourquoi pas après tout. Il y a en a partout (pas sur Reflets). Il est donc probable, en effet, que les revenus augmentent. Maintenant, il n'est pas inutile de s'interroger sur le modèle de la publicité en ligne. Où vont les revenus ? Ils sont partagés entre le site qui les affiche et la centrale qui les diffuse. L'évolution du modèle est intéressant.

par Antoine Champagne - kitetoa

Truismes

Oui, je dois l’avouer, je préfère dîner avec un intellectuel (de gauche) qu’avec un supporter de foot. Je préfère être riche que pauvre. Il est probable que les discussions matinales soient plus amusantes et/ou plus intellectuelles dans une rédaction que dans mon agence de com’.

par Antoine Champagne - kitetoa

Viré/Muté

Tiens, l’autre matin, grande nouvelle… L’ancien DG de “l’agence” a été appelé à d’autres fonctions. Tout cela est très bien emballé (on est dans la com’ ou pas ?) mais il n’est plus DG. Une nouvelle tête circule dans les locaux. C’est le nouveau DG. Je n’ai rien contre les gens qui ne veulent pas s’habiller avec un costume trois pièces et une sale cravate sous prétexte qu’ils ont dépassé 45 ans (*), mais j’ai tendance à trouver un peu pathétiques ceux qui refusent de vieillir.

par Antoine Champagne - kitetoa

#AgenceH, you're so cu(l)te

Il y a comme un cliché. Celui des pubards, quinquagénaires, obsédés par le cul et les filles un peu bimbos. Et l'Agence H semble ne pas déroger... En regardant un peu ce que fait l'Agence dans google images, on a quand même la vague impression que les filles à poil, c'est un peu une marque de fabrique. Bien sûr, il y a Emma. Vous savez, la petite jeunette, mignonne qui chante grâce à l'Hadopi. Elle fait mine de montrer l'un de ses seins. Pourquoi ? Ça apporte quoi exactement au propos ?

par Antoine Champagne - kitetoa

Agence H : la cellule "Black LULZ" - S01 E02

C’était un territoire inconnu. Mais vaste. Une nouvelle frontière pour ceux qui iraient. Mais un territoire inquiétant pour ceux qui ne le connaissaient pas encore. Internet vu depuis la fenêtre des agences de com, c’était d’abord… Rien. Et puis les agences se sont dit que, finalement, il y avait des djeunz sur ce réseau. Traduisez : des cibles. Des acheteurs potentiels. Alors elles y sont allées. D’abord avec leurs habitudes. Mais ça ne suffisait pas.

par Antoine Champagne - kitetoa

#Hadopi #AgenceH : fail n° 3948576

Je disais dans un petit commentaire sur un autre article que nous ne pouvions plus suivre le rythme... Trop de fails, de clowneries de la part de l'Hadopi et surtout, de ses prestataires. Il me faut toutefois raconter celui-ci pour les geeks qui l'auraient loupé. On va faire court. Ce lundi 13 juin, l'Hadopi propulse sur le Web son site www.pur.fr (comment on fait des liens en html ? Quelqu'un peut m'aider ?). Etrangement, Havas (Euro RSCG/ Agence H, toussa...

par Antoine Champagne - kitetoa

Hack in progress chez Agence H : intrusion de LULZ

Dans la com, on est toujours à la pointe des tendances. D'ailleurs, lorsque l'on se rend sur la page Facebook de l'Agence H (voir résumé des épisodes précédents), on découvre une tagline intéressante : "Hit the road, Jack". Pour les non anglophones, cela veut dire à peu de choses près : "casse toi". Message subliminal pour l'avenir de l'Agence H sur Internet ? L'avenir le dira.

par Antoine Champagne - kitetoa

#AgenceH : Dans la publicité...

C'est un plaisir. L'Agence H a un potentiel comique hors normes. Il y a là à peu près tous les ingrédients d'une saga hilarante. L'agence qui a réalisé la campagne "PUR" de l'Hadopi -pour la bagatelle de 3,2 millions d'euros en recyclant une précédente campagne pour ERAM-  n'a pas fini de nous étonner. Un ordinateur de son réseau qui semble bien flooder des sites anti-Hadopi à coups d'insultes publiques.

par Antoine Champagne - kitetoa

Agence H : fail, ze return... All your LULZ are belong to us...

Dans un commentaire sur l'un de nos articles, le bot qui dépose automatiquement la gadgetophrase de l'Agence H nous explique : "Nous avons lu avec attention votre article et nous tenons à vous faire part de notre réaction. Nous condamnons bien sûr fermement l’action qui a été menée contre le site paspeurdhadopi.fr. Elle ne concerne en aucun cas une mission confiée par l’Hadopi à l’agence H. Elle ne répond pas non plus à une initiative de notre agence.

par Antoine Champagne - kitetoa

Euro RSCG et ses multiples clients: let's ./Rebuild.sh reality

Dans la com, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. Et surtout, s’il a un portefeuille bien rempli,  tout le monde il peut devenir un client. Reflets, un peu intrigué par l’apparition d’un floodeur fou sur les sites des opposants à l’Hadopi, se révélant utiliser une IP de l’agence H, elle-même auteur de la campagne de PURification du Net, a voulu en savoir plus sur Euro RSCG. Vous allez voir, c’est passionnant.

par Antoine Champagne - kitetoa

PURifier Internet, une vieille obsession chez EuroRSCG

Cela devrait être le buzz de l’été : la super campagne d’Hadopi, brillamment imaginée par EuroRSCG (Agence H), vient de prendre une volée de scuds de la part des hacktivistes anti hadopi. La bataille d’Hadopi voit là un second souffle, qui pourrait bien permettre de porter Hadopi au coeur de la campagne 2012.

Édito
par Fabrice Epelboin

Le PUR fail : Ze blaireau takedown #agenceh #eurorscg #hadopi

Il y a quelques heures, la Quadrature du Net lançait l'excellentissime paspeurdhadopi.fr. Hier, sur les coups de 16h, un floodeur commence à inonder l'application web d'insultes à mon encontre et de quelques autres. Mais visiblement, à moi, il m'en veut vachement. Le flood continue encore aujourd'hui... 24h non stop, on est carrément dans l'atteinte au STAD.

par bluetouff

j’te briefe grâââveeuuu

Dans la com’, chez les Mad Men, on se briefe grâve. On se briefe à tous les étages et tout le temps. Evidemment, il s’agit d’un mot du jargon qui fait croire aux membres de la grande famille de la com’ qu’elle existe. Un brief, c’est un partage d’informations nécessaires à la réalisation d’un travail. Notez que ce mot inepte a au moins une vertu : il est plus court que ma traduction. Et comme on l’utilise toute la journée, c’est plus pratique. Tout commence chez le client.

par Antoine Champagne - kitetoa

Faut y croire

“L’important, c’est d’y croire”. Ainsi parlait Zarathoustra… Heu… Non, ainsi parlait l’un des patrons de l’agence de com’ qui m’emploie. C’est sûr. Si l’on y croit pas, la com’ ne marche plus. Imaginez ! Si d’un coup, le monde entier se mettait à douter : “et si finalement, tous ces messages visant à me faire consommer bien plus que ce dont j’ai besoin, étaient, creux, inutiles, faux, tendancieux, mensongers ?” Oullaaaah. Je n’ose imaginer. Mais alors…

par Antoine Champagne - kitetoa

Viduité et vacances

Quelques jours sont passés sans post. Pourquoi ? Simplement parce que dans la com’, on prend des vacances comme partout ailleurs. Pourtant, c’est généralement assez mal perçu. On peut comprendre assez simplement que dans certains métiers, lorsque l’on est absent, pour des vacances par exemple, cela puisse poser un problème. Prenons un exemple outrancier pour que tout le monde comprenne bien, y compris les gens qui bossent dans la com’…

par Antoine Champagne - kitetoa

L’art passe par le prout

On ne le répétera jamais assez, la com’, dans son aspect “créatif”, c’est de l’art. Mon problème, c’est de n’être pas “créatif”, mais de produire du contenu. Et ça, ce n’est pas de l’art. Bref. Un jour, on me demande de plancher sur une série “virale” pour faire parler des capacité de mon client préféré à fournir aux consommateurs qu’il vise, des solutions informatiques de première bourre. Aujourd’hui, les agences ne jurent que par le flash.

par Antoine Champagne - kitetoa

Q.I. anal...

Si l’on part du principe que l’écosystème “agences-clients” évoqué dans un précédent billet vit dans une réalité modifiée où tout le monde accepte que l’on fonce dans le mur en klaxonnant, il faut imaginer un monde à l’envers ou tout serait illogique. Normalement, on ne devrait trouver dans la com’ que des salarié(e)s d’un niveau intellectuel très élevé. Pour faire de l’art (de la pub ou de la com’) il faut des gens particulièrement “giftés” comme disent nos amis américains.

par Antoine Champagne - kitetoa

Bienvenue dans la com' : le lexique

Comme à peu près tous les métiers, la com’ a son langage, son jargon. La différence avec les autres, c’est que généralement le jargon permet de nommer des choses techniques, qui n’existent pas dans les autres métiers. Il n’existe pas de mots simple pour désigner telle ou telle tâche, tel ou tel outil, alors que là, il existe des mots dans le dictionnaire français pour les désigner. Mais c’est tellement plus hype et trendy d’utiliser des mots qui ne veulent rien dire.

par Antoine Champagne - kitetoa