Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Reflets poursuivi par Altice : la liberté d'informer menacée

Le groupe de Patrick Drahi tente de contourner le droit de la presse. Altice a des milliards, nous avons un site Web. Aidez-nous à défendre la liberté de la presse.

par Antoine Champagne - kitetoa

Viduité et vacances

Quelques jours sont passés sans post. Pourquoi ? Simplement parce que dans la com’, on prend des vacances comme partout ailleurs. Pourtant, c’est généralement assez mal perçu. On peut comprendre assez simplement que dans certains métiers, lorsque l’on est absent, pour des vacances par exemple, cela puisse poser un problème. Prenons un exemple outrancier pour que tout le monde comprenne bien, y compris les gens qui bossent dans la com’…

Quelques jours sont passés sans post. Pourquoi ? Simplement parce que dans la com’, on prend des vacances comme partout ailleurs.

Pourtant, c’est généralement assez mal perçu.

On peut comprendre assez simplement que dans certains métiers, lorsque l’on est absent, pour des vacances par exemple, cela puisse poser un problème. Prenons un exemple outrancier pour que tout le monde comprenne bien, y compris les gens qui bossent dans la com’…

Dans un hôpital, les gens font un travail utile. Ils sauvent des vies, allègent les souffrances. Bref, leur travail sert à quelque chose.

Dans la com’, c’est assez différent. Dans la com’, on crée du vide pour vendre du vide en espérant que cela ne se verra pas. Parfois, même, on imagine (vanitas vanitatum, et omnia vanitas) que ce que l’on fait est de l’Art. Ben oui, avec un grand A. Car notre art est primé dans des festivals. Il y en a même un à Cannes (c'est de saison). Oui, oui, avec le même nom que celui des films. C’est dire si ce que l’on fait est de l’art. Fellini n’a qu’à bien se tenir. On a aussi des étoiles. Comme à Hollywood. Enfin presque. Pour nos créations, c’est dans le hit CB news (lien mort pour l'instant). On a la reconnaissance que l’on peut…

Bref.

Tout ça pour dire que lorsque l’on annonce vouloir prendre des vacances, il faut passer par la case “est-ce que cela va impacter tes budgets et tes campagnes en cours ?”.

La réponse logique serait quelque chose du genre “c’est toi le manager, est-ce que tu as prévu de me remplacer pendant les congés payés au fil de l’année ? En outre, oui, mon départ en vacances va impacter mes campagnes en cours, si et seulement si tu n’as pas pensé à un moyen de me remplacer…”.

Mais bon. La logique et la com’…

Et puis dans la com’, on est toujours “charette”. Over deborded, quoi.

Les vacances sont donc toujours malvenues.

Imaginez…

Et si lesdites vacances faisaient prendre 3 jours de retard à une newsletter commerciale d’un éditeur de logiciels ? Ne serait-ce  pas... juste... terrible ? Qui pourrait raisonnablement se remettre d’un tel coup de Trafalgar ?

Pas les clients du client qui devront attendre 3 jours de plus pour apprendre que le logiciel BZXCF version 2.3.2.4 est en phase de pre-release et qu’il peut être téléchargé à l’adresse machinbidule.com.

Rien à voir par exemple avec la viduité de ce que peuvent produire des médecins ou des infirmières pour revenir à notre exemple outrancier ci-dessus mentionné…

Bref, j'ai pris quelques jours de vacances, les budgets ont été retardés, décalés, le mond eentier s’est arrêté de tourner et la remise d’une étoile au hit CB News sera pour plus tard.

Misère…

0 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée