Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking

Société

Ethiopie/Hacking Team : et que croyez-vous qu'il arriva ?

Vous nous direz, à la suite de la lecture de notre précédent article, que peut-être, bénéfice du doute oblige, Hacking Team a décidé de rompre sa relation avec l’Éthiopie... Au risque de perdre de l'argent. Oui, mais non. Voici ce qui s'est passé. Une nouvelle proposition a été faite à ce pays. Une sorte de proposition que l'on ne peut pas refuser, mais qui permet de continuer à engranger des revenus, parce que ça, c'est quand même plus important que les Droits de l'Homme.

par Antoine Champagne - kitetoa

Ethiopie : le révélateur de l'éthique de Hacking Team

L'éthique d'un vendeur d'armes, soient-elles numériques, est toujours un sujet de discussion sans fin. Depuis sa naissance, Reflets s'oppose vigoureusement, à grand coups d'articles, à la longue liste de ces commerçants d'un genre nouveau. Les raisons sont variées, mais on peut en citer quelques unes. La première est que de tels outils ont tendance à détruire les concepts de base de la Démocratie.

par Antoine Champagne - kitetoa

Hacking Team : ce qu'il advint des approches françaises...

Jusqu'ici, nous n'avions pas trouvé de documents ou d'emails dans la masse de documents disponibles sur ce qu'étaient advenues les approches du ministère de la défense et de l'Intérieur. C'est chose faite. Le 15 juin 2015, Philippe Vinci, qui a mené les approches avec Emanuele Levi, écrit un résumé de la situation après le salon ISS de Prague : On France GIC / MOI: 4 persons attended the Demo session. Discussion after the demo with Head of GIC department.

par Antoine Champagne - kitetoa

Un gestionnaire de fonds d'investissement parisien aux petits soins pour Hacking Team

Petite surprise au détour de quelques documents contenus dans le volume de données liées au piratage de Hacking Team : un nom revient souvent. Celui d'Emanuele Levi. Co-dirigeant du fonds d'investissement 360 Capital Partners et membre fondateur de l'association France Digitale, on se demande à première vue ce qu'il allait faire dans cette galère. D'autant que Hacking Team ne figure pas au portefeuille de 360 Capital Partners.

par Antoine Champagne - kitetoa

Hacking Team et la France, c'est plus pas facile que c'est compliqué

Des interminables heures de téléchargement, quelques litres de café et pas mal de méthodologie sont nécessaires à la compréhension des documents fuités issus du piratage de Hacking Team. Il ne fait désormais plus aucun doute que les outils de Hacking Team, outils d'intrusion relativement élaborés, sont très prisés des gouvernements, souvent pas des plus démocratiques.

par bluetouff

Hacking Team n'est pas une société de surveillance

Contrairement à ce qu'on a pu lire ici ou là, Hacking Team n'est pas à proprement parler une société de surveillance ou d'espionnage. Hacking Team fournit des moyens illégaux aux autorités pour que ces dernières puissent mener des intrusions dans des systèmes cibles pour effectuer une surveillance des populations.

par bluetouff

Le retour du bâillon

  [UPDATE à l'issue de l'audience du 29 juin] « J’abdique », a déclaré le parquet en ouverture d’un procès qui n’aura finalement pas eu lieu. Les accusateurs ont plié devant le travail conjoint des médias libres, leurs soutiens et les conclusions envoyées par la défense avant l’audience. Une belle déculottée pour des magistrats aussi impulsifs que vindicatifs, qui voulaient par cette attaque intimider celles et ceux qui protestent contre les violences policières et la mort de Rémi Fraisse.

par Jet Lambda

Emmanuel Macron s'intéresse à la "mesure des Internets", mais aussi au DPI

Glint, la boite noire à traquer des terroristes, un matériel grand public vendu par la France à la Libye de Kadhafi Est-ce qu'il y a des contraintes, est-ce que cela va dégrader les performances du réseau si on l'utilise de manière intensive ou... généralisée ? Est-ce que c'est précis en matière de classement des protocoles et applications utilisées ?

par Antoine Champagne - kitetoa

Amesys : le ministère de la défense marocain menace de poursuites journalistes et ONG

PopCorn, c'est le nom d'un projet Eagle, au Maroc. Il n'est pas dans notre habitude de publier des preuves de sujets que nous avançons, tout particulièrement quand ces preuves font l'objet d'examen dans une procédure en cours. L'existence du projet PopCorn ne fait aucun doute, nous travaillons sur ce sujet depuis le 2 février 2011, plus de quatre années durant lesquelles nous avons accumulé des preuves que nous tenons bien évidemment à la disposition de la justice...

Édito
par Rédaction

3000€ d’amende et un casier judiciaire pour une requête Google

En 25 ans d’exercice, j’ai toujours considéré le juge judiciaire comme le meilleur garant de la défense des citoyens contre les égoïsmes, les appétits des grands groupes, le désir de contrôle des Etats. Mais je dois dire ma déception à la lecture de cet arrêt rendu par la Chambre criminelle de la Cour de cassation le 20 Mai 2015 dans l’affaire dite Bluetouff.

Édito
par Olivier Iteanu

Cybereugénisme : détection comportementale sur les réseaux... ne voyez-vous rien venir à l'Horizon ?

Un cluster de boites noires Made in France de nos amis du @LaboMedia Le Monde publiait dernièrement un article sur Predpol, si l'information est intéressante à rappeler, elle n'est pas récente et Predpol lui même n'est pas le nec plus ultra en matière de surveillance prédictive.

par bluetouff

Le caractère intrusif du dispositif d'interception chez les FAI expliqué par les opérateurs

Le FRench Network Operators Group (FRnOG), se définit lui même comme un "groupe d'échange d'informations qui rassemble des personnes intéressées par les domaines de la sécurité, la recherche et le fonctionnement d'Internet en France." Réunissant les principaux acteurs qui s'impliquent dans l'écosystème  Internet en France, c'est évidemment avec une grande attention qu'il faut suivre les échanges sur ses mailing listes.

par bluetouff

#PJLoirenseignement : pourquoi les Français s’en foutent (majoritairement)

Lecteurs attentifs et assidus de Reflets, vous êtes agacés et inquiets. C’est normal. Après tout, c’est un Etat policier qui se crée sous vos yeux effarés, dans une indifférence quasi générale, hormis les quelques centaines de milliers d’Internautes ‘concernés’ qui twittent à-tout-va pour dénoncer l’horrible projet du gouvernement Valls.

par Yovan Menkevick

Piratage de TV5 Monde (Acte 3) : grosses boites noires et sentiment de sécurité

Depuis le début de cette affaire, une question nous taraude : comment des pirates ont pu avoir accès à la plateforme de diffusion des programmes pour mettre dans le noir pas moins de 11 chaînes ? Si la compromission initiale n'est pas inintéressante, ce n'est pas elle qui éveille le plus notre curiosité, mais bien ce qui est venu dans un second temps et qui a conduit à la coupure des programmes.

par bluetouff

#PJLRenseignement : le pistolet qui tire dans le pied des politiques

Photo Flickr : https://www.flickr.com/photos/actualitte Comme nous l'évoquions hier, le pistolet à très gros canon et plein de munitions que François Hollande et Manuel Valls sont en train de s'acheter, le projet de Loi sur le renseignement, est aussi une arme défectueuse. Elle finit toujours par tirer dans le pied de ceux qui s'en servent.

par Antoine Champagne - kitetoa

François Hollande et Manuel Valls sur les pas de Zine Ben Ali, Mouammar Kadhafi ou Bachar al-Assad

Ils se compteront sur les doigts d'une main, les députés ou sénateurs qui s'opposeront au projet de Loi sur le renseignement, ce projet qui légalise tout ce qui était réalisé illégalement par les services jusqu'ici, selon les mots des partisans de ce texte. Bien entendu, ce simple aveu devrait faire dresser les cheveux sur la tête de nos parlementaires. Mais non...

par Antoine Champagne - kitetoa

La surveillance de masse induite par la loi sur le renseignement n'empêchera aucun attentat

(très très librement traduit de l'article de Bruce Schneier http://digg.com/2015/why-mass-surveillance-cant-wont-and-never-has-stopped-a-terrorist) Un des arguments les plus entendus de la bouche des défenseurs de cette loi est "si nous ne la votons pas, nous serons responsables du prochain attentat". Autrement dit "vous autres, opposants, vous faites les complices du terrorisme". L'argument porte, comme tous les arguments bassement populistes qui parlent aux tripes plutôt qu'à la cervelle.

par Laurent Chemla

Coups de barre sur la tête : on est foutus

Une fois n'est pas coutume, Reflets vous propose une petite chronique judiciaire à la manière des "Coups de barre" du Canard Enchaîné écrits avec brio par Dominique Simonnot. Lundi 23 mars, comparutions immédiates à Nanterre. Voici un jeune homme qui roulait avec son permis haïtien et qui commet une infraction. "Vous savez que vous risquez la prison pour cela ?" interroge la présidente. "Ah non mais j'ai compris,  je ne le ferai plus !

par Antoine Champagne - kitetoa

#PJLRenseignement : déjà-vu, leçons de l'Histoire et aruspicine

Il y a comme une impression de déjà-vu qui se fait jour avec le projet de loi sur le renseignement que le gouvernement français concocte. Pour une bonne raison : cela s'est déjà produit. Très récemment même. On pourrait croire que les leçons de l'Histoire auraient été tirée par les politiques. Ils ont vu les Etats-Unis appeler à l'union nationale après les attentats de septembre 2001. Ils ont vu les lois liberticides se mettre en place, comme le Patriot Act.

par Antoine Champagne - kitetoa

Censure et surveillance administrative : l'essence de la tyrannie

La tyrannie est toujours multiforme, et l'histoire ancienne ou plus récente est là pour nous le démontrer. Les récentes révélations du Figaro analysées par Reflets, si elles se révèlent exactes, sont un signal excessivement inquiétant de l'état du système politique et social dans lequel nous sommes désormais entrés.

par drapher