Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

Alexandre del Valle et Mediapart : un vieux routier des coups tordus

Il s'était déjà illustré dans la diffusion d'un vrai-faux rapport sur le MRAP

Alexandre del Valle, de son vrai nom Marc d’Anna, est de longue date une passerelle entre la droite et l'extrême-droite. Son cabinet a pondu, pour le compte d'un euro-député frontiste, un "rapport" sur Mediapart, qualifié de média aux mains des Frères musulmans. Retour sur le long passé d'Alexandre del Valle.

Alexandre del Valle lors de l'un de ses passages sur un plateau de télévision - Copie d'écran - CC

Il faut remonter au début des années 2000 pour bien cerner le personnage qui vient de livrer un rapport accablant sur Mediapart à l'euro-député FN Jean-Luc Schaffhauser. Accablant car on y découvre que Mediapart mènerait un « jihad médiatico-intellectuel », visant à « saper de l’intérieur les fondements de l’État français », avec deux « facettes », « trotskisme » et « islamisme radical ». Qualifié d'« agent d'influence des islamistes », le journal serait « entre les mains des Frères musulmans », selon le compte rendu qu'en fait Marine Turchi sur Mediapart. Il faut dire que Marc d’Anna, alias Alexandre del Valle fait une fixette depuis des lustres sur le péril musulman et sur les gauchistes qui menacent l'Occident. Remontons le temps...

En 2010, Alexandre del Valle était en cheville avec Arnaud Dassier et Rachid Kaci au sein d'un courant de l'UMP dénommé "La Droite Libre". Initiateurs du concept de "droite décomplexée" repris par la suite par Nicolas Sarkozy, les trois personnages avaient projeté leur groupuscule sur le devant de la scène par des méthodes un peu particulières.

Ils avaient par exemple appelé à bombarder les boites mails de syndicats, ce qui n'avait pas été du goût de la Justice qui les avait condamnés. Arnaud Dassier était à la tête d'une agence Web à l'origine du Sarkospam et avait par ailleurs lancé « gauchestory.com », un site parodiant l’émission Le Loft pendant la campagne présidentielle de...