Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking

Politique

Gloubi-boulga intellectuel

Les derniers articles de Yovan Menkevick ont attiré une nuée de commentaires. Résumons. On ne peut pas parler de sectes quand on parle de micro-courants politiques. On ne peut pas dire que leurs leaders se fourvoient quand ils fricotent avec des gens ouvertement placés à l'extrême-droite. Et pourquoi ? Parce que chez un homme, même d'extrême-droite, il pourrait y avoir de bonnes idées, et même s'il soutient un révisionniste ou un antisémite. Et puis quoi, merde, on est plus à la même époque.

par Antoine Champagne - kitetoa

Bon, ben puisque Chouard ne répond pas, parlons de son blog

C'est vrai qu'accuser Etienne Chouard d'être porteur d'idées d'extrême droite est vraiment dégueulasse. Il suffit d'aller sur son blog pour vérifier, que franchement, on est loin du compte. Par exemple, ce post d'Etienne, d'avril 2012 , d'une vidéo d'un charmant vieil américain qui développe des théories passionnantes sur l'extermination des juifs par les nazis, qui en réalité n'est pas ce qu'on croit.

par Yovan Menkevick

Salut à Toi ! (#Sectes politiques : the end…)

Comme les commentaires d'une certaine partie de la netosphère ont afflué pour s'indigner de ces pauvres et misérables écrits traitant de la politique française, écrits qui vilipandaient les figures de la rébellion politique en carton-pâte qui sévit sur la dite sphère du "ouaibe" (commentaires plus passionnants les uns que les autres, il faut bien l'avouer) : mettons les choses au clair, et une bonne fois pour toute (non mais quand même, putain, c'est dingue !

Édito
par Yovan Menkevick

Lettre ouverte à Etienne Chouard

Cher Etienne, je suis désolé des clameurs plus ou moins violentes et angoissantes qui résonnent à l'énoncé de ton nom et surtout suite aux critiques à l'égard de ta personne. Clameurs qui résultent d'un article suivi d'échanges plus ou moins agressifs sur un journal satirique en ligne, le bien-nommé Reflets.

Édito
par Yovan Menkevick

Mais putain, pourquoi qu'il donne pas des solutions, merde !

  (Suite à ce titre exceptionnellement recherhé, l'auteur se donne le droit d'écrire de manière plus policée afin de rattraper les écarts constatés dans le titre) La théorie des sectes et des églises politiques vaut ce qu'elle vaut, mais l'auteur la trouve pertinente, et c'est bien son droit (?

par Yovan Menkevick

Les églises politiques et les sectes révolutionnaires de gauche

Comme l'ambiance est au beau fixe sur Reflets, que la sérénité des débats est parfaite, il est important de continuer sur la même lancée. Mais quelle est donc cette lancée, se dit le lecteur attentif et perspicace ? Mais celle d'essayer, tenter d'analyser le fonctionnement politique français, pardi !

par Yovan Menkevick

Les sectes politiques et leurs gourous : Soral, Asselineau, Chouard

  Ca commence à lasser sérieusement d'avoir, à chaque article qui traite de politique ou d'économie, les commentaires enflammés des soutiens de certains "courants politiques" plus ou moins obscurs. Comme à chaque fois que la situation est bloquée, la corruption à son plus haut niveau, des sauveurs se pointent, avec des analyses et des solutions "géniales" et facilement compréhensibles. Sont-ce des partis politiques ? Des penseurs politiques ? Non, ce n'en est pas.

par Yovan Menkevick

Le contrat social, l'état de la démocratie française et nous

Il semble évident qu'un gros problème s'accentue année après année, et risque d'amener la société française à des extrêmités très ennuyeuses. Ce gros problème est celui du contrat social, avec lequel la classe politique s'est totalement torchée. Il en résulte une démocratie représentative dégradée, composée d'une classe dirigeante fortement contestée, voire haïe par les citoyens.   Un contrat social, c'est quoi au juste ?

par Yovan Menkevick

Le cynisme de Bercy face au dossier Amesys

Deux événements sont venus ponctuer notre journée. Le premier, nous vous en parlions ce matin, c'est le feu vert donné par la Cour d'appel de Paris à l'ouverture d'une enquête sur le rôle présumé d'Amesys dans le cadre d'une plainte de la FIDH et de la LDH. Le second (non)évènement c'est la reculade de Fleur Pellerin sur la question de la Neutralité du Net annoncée ce jour à l'occasion d'une super table ronde à Bercy.

par bluetouff

L'histoire politique peut nous faire réfléchir

Alors que la politique est en panne en France, comme dans la majorité des pays européens, des discours de remise en cause de nos systèmes politques déclarés démocratiques s'élèvent de plus en plus fort. Rien de plus normal, puisqu'aucun projet de société ne ressort d'aucun discours politique.

Édito
par Yovan Menkevick

C'est Noël au pays du changement de maintenant plus tard...

C'est Noël. Tout dégouline de compassion et de consommation irréfléchie, mais tellement agréable. Reflets voudrait, à cette occasion, vous présenter un petit conte de Noël rédigé par RESF (Réseau Education Sans Frontières). Il vous montrera à quel point le changement c'est maintenant. Ahmed SOHAIL est pakistanais, il a 23 ans. Il en avait 15 quand il est arrivé en France, voilà 8 ans.

par Antoine Champagne - kitetoa

La triste vie des riches de niche

Généralement aux abords de Noël, alors que la nation, ou tout au moins la partie la plus aisée, s'apprête à faire bombance, les médias s'intéressent alors aux malheureux. C'est un peu de notre tradition chrétienne qui s'exprime comme à la sortie de la messe de minuit, lorsque le bon bourgeois, pour le salut de son âme, distribue quelques pièces aux mendiants avant d'aller se taper la poularde aux marrons.

par polR

Extrême-droite et droite extrême

Remettons-en une couche... Tous les commentateurs sont épuisés. Des jours que cela dure. Copé, Fillon, l'UMP qui n'en finit pas d'exploser... Et tous ceux qui ont une fibre républicaine de regretter l'arrivée à la tête du parti de droite de Copé, représentant supposé de la droite extrême alors que Fillon serait plutôt le représentant d'une droite sociale, de type gaulliste. Oui, mais non. François Fillon a été l'artisan d'une politique pendant cinq ans qui a montré son vrai visage.

par Antoine Champagne - kitetoa

Fin de parti(e)s

Dimanche dernier, le principal parti de droite a montré publiquement sa faiblesse a dégager une majorité structurée et cohérente en position de construire si ce n'est une alternance, ou du moins, une alternative.

par polR

Dette française, UMP, la presse en miroir déformant

La notation de la dette française a été dégradée hier soir par l'agence Moody's. Cela avait déjà été le cas sous Nicolas Sarkozy. Nous avons perdu le triple A (la meilleure note) une nouvelle fois. 2galité donc entre les deux présidents dans ce match là : Nicolas Sarkozy 1 - François Hollande 1. Ils ne devraient pas tarder à être départagés puisque la troisième agence doit encore donner son avis sur la valeur de la dette de ce pays.

par Antoine Champagne - kitetoa

Le point crucial à relever de la conférence de presse de Moi-Président

C'était chouette cette conférence de presse gaulienne dans les ors de l'Elysée avec tous les ministres et 400 journalistes invités à poser des questions à Moi-Président, non ? Ouais, vachement chouette. Il a endossé les habits présidentiels, Moi-Présient, ça y'est, et c'est les spécialistes-analystes-de-la-chose-politique qui le disent. Il n'est plus "normal", mais "responsable", il l'a répété. Super. On est bien contents.

par Yovan Menkevick

Vente d'armes électroniques : la fête est terminée

Les ennemis d'Internet - RSF Depuis son apparition en ligne il y a presque deux ans, Reflets n'a eu de cesse d'identifier et de dénoncer les agissements de certains acteurs du monde des télécoms pour leur participation active à de graves atteintes aux droits de l'homme. Avec très peu de moyens, Reflets a significativement contribué à l'identification d'acteurs, de marchés, et de clients aux intentions douteuses concernant l'usage de technologies américaines, allemandes ou françaises.

par bluetouff

Testé et approuvé : on peut transformer un PS en une UMP avec un baril d'Amesys

François Hollande a été élu sur un slogan intéressant : "le changement, c'est maintenant". Après cinq années de décomplexitude, de lâcher prise total dans la pratique d'une politique de clan, la promesse d'une salutaire (ré)inversion des valeurs, sonnait comme une douce mélodie aux oreilles des démocrates. Bien entendu, chacun (sauf les naïfs, mais ils peuvent être nombreux) savait que François Hollande ne changerait pas tout. Au mieux avait-on un mince espoir... Cela ne pouvait pas être pire.

par Antoine Champagne - kitetoa

La gauche socialiste, c'est quand même pas pareil !

Bien que cela ait été traité un peu partout, il semble quand même intéressant de parler rapidement du cambriolage du ministre socialiste (de gauche, il faut le rappeler, le socialiste est de gôche, et la gôche, c'est le bien), Jérôme Cahuzac, samedi dernier. Un socialiste, c'est donc de gauche. Ça déclare vouloir s'attaquer aux injustices sociales, économiques. Ça n'aime pas les grandes fortunes, ça n'aime pas l'argent, le luxe, la frime, le capital, c'est l'antithèse de Sarkozy, en gros.

par Yovan Menkevick

Pourquoi le FN a déjà gagné les prochaines élections

Le Front National est un parti d'extrême droite qui tente depuis que sa présidence a été lâchée par son fondateur, Jean-Marie Le Pen, de s'affranchir de cette étiquette qui le marginalise. La nouvelle direction incarnée par la fille, Marine Le Pen, a totalement modifié le discours du parti jusqu'à prendre une orientation dans la critique des problèmes économiques totalement alignée sur la gauche de la gauche et de l'extrême gauche.

par Yovan Menkevick