Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Yovan Menkevick

Vous étiez 16 millions à voter devant l'écran

A la lecture des commentaires négatifs de l'article de Kitetoa sur la Coupe du monde au Brésil, un sentiment étrange advient. Certains vont penser qu'il ne reflète pas celui du plus grand monde, mais quand même… Les lecteurs de Reflets ont tendance à ne pas adhérer avec les grandes tendances de l'époque, à ne pas s'en "laisser conter" comme on dit.

A la lecture des commentaires négatifs de l'article de Kitetoa sur la Coupe du monde au Brésil, un sentiment étrange advient. Certains vont penser qu'il ne reflète pas celui du plus grand monde, mais quand même…

Les lecteurs de Reflets ont tendance à ne pas adhérer avec les grandes tendances de l'époque, à ne pas s'en "laisser conter" comme on dit. Le lecteur de Reflets n'est pas un con moyen : c'est ce qu'on se dit, parce qu'on doit être un peu plus prétentieux que la moyenne ou naïf, tout dépend comment on regarde la chose. Bref, le lecteur qui ne veut pas qu'on lui en conte, est content qu'on lui dénonce des malversations du système en place. Sur la surveillance numérique, par exemple. Ca lui plaît : il fait partie des gens à qui on "ne la fait pas". C'est bien. Reflets est un bon journal, avec des lecteurs avertis qui ont compris que le monde n'est pas celui décrit par TF1. Et d'un seul coup, une distorsion survient : plein de lecteurs viennent hurler leur amour de TF1. Qu'est-ce ? Mais qu'est-ce donc ?

Ils sont 16 millions : ça va être duraille

Pour faire court, parce que ce billet est un billet d'humeur, comme on dit, vous avez été 16 millions à voter pour Martin Bouygues l'autre soir (désolé, le rédacteur n'a pas retenu la date). Le dit Martin Bouygues s'en est félicité, aidé des 4 millions de tweets de la soirée, qui disons-le, soulignent bien la médiocrité...