Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Édito
par drapher

Maison solaire autonome : la rentabilité, une question absurde ?

Basculer vers l'autonomie énergétique est une démarche qui appelle de nombreuses questions. Ou affirmations. L'une des plus fréquentes est celle de la "rentabilité". "Si je passe au tout solaire, sans EDF, il me faudra 8 ans pour que ce soit rentable" est une phrase fréquemment entendue ou lue. Certains vont parler de 10 ans, 12 ans avant "rentabilité".

Basculer vers l'autonomie énergétique est une démarche qui appelle de nombreuses questions. Ou affirmations. L'une des plus fréquentes est celle de la "rentabilité". "Si je passe au tout solaire, sans EDF, il me faudra 8 ans pour que ce soit rentable" est une phrase fréquemment entendue ou lue. Certains vont parler de 10 ans, 12 ans avant "rentabilité". Le calcul effectué est assez simple : additionner sa note EDF sur un an, celle de l'installation solaire, et diviser cette dernière par le montant EDF. Le nombre qui en ressort  est censé correspondre aux années passées à payer EDF jusqu'à atteindre le montant de l'installation solaire. Lorsque l'échéance est atteinte, c'est un seuil où l'on commence à "gagner" de l'argent, ou tout du moins, en économiser. L'électricité deviendrait alors "gratuite". Pourtant, la démarche de l'autonomie énergétique ne fonctionne pas de cette manière. Particulièrement aujourd'hui.

Une époque particulière

Nous ne vivons pas en 1971, ni en 1979, ou encore en 1985, 99, ou même 2010. Toutes ces dates peuvent correspondre à des périodes bien particulières : celle où l'énergie nucléaire était à son apogée en France, celle de l'après choc pétrolier, des signatures d'accords financiers mondiaux, d'avant la catastrophe de Tchernobyl, d'avant la bulle Internet, du 11 septembre —et plus encore,...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée