Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking

Monde

Tunisie : Cheikh Ghannouchi on Air

Retour sur la scène tunisienne avec cette deuxième interview, issu de l'émission "Empire" de Marwan Bishara. Lors de notre précédent interview, nous avions relayé la parole de Moncef Marzouki, le nouveau président Tunisien. Cela se passait ici : Tunisie : Moncef Marzouki On Air Donnons maintenant la parole à Cheikh Ghannouchi, chef du parti Ennahda. Ennahda est le grand vainqueur des élections du 23 octobre dernier.

par shaman

Techdays de Microsoft : petites cyberguerrilla entre amis

Les Techdays sont l'un des grands événements qui marquent la vie corporate du géant de Redmond à travers la planète. Un peu partout sur terre, Microsoft organise ces rencontres, axées sur le développement informatique, et dont le but est d'installer la marque dans les consciences, bonnes ou mauvaises. Annus horribilis Mais en Tunisie, les choses ne sont pas si simples, et l'année a été particulièrement éprouvante pour Microsoft.

par Fabrice Epelboin

Fleurs du mal : un film avec le net comme acteur

David Dusa, le réalisateur du film Fleurs du mal (sortie dans 4 salles françaises ce 8 février 2012) était à Tunis en janvier lors du colloque 4MTunis : ce type allie l'intelligence et l'humour, triplés d'une compréhension du net et de ses enjeux très surprenante. Son film est un petit bijou de finesse et d'élégance, et ce n'est pas seulement parce qu'on aime beaucoup David qu'on dit ça… C'est une histoire d'amour. Mais pas à l'eau de rose. Moderne. Prenante. Touchante.

Édito
par Yovan Menkevick

Video Memory of the Syrian Revolution

Statement by echo, French Telecomix agent, of a release of 330 videos of the Syrian revolution, and translation to Arabic by major, Syrian Telecomix agent. Telecomix released more than 330 videos footages - worth almost 4GB - recorded by Syrian inhabitants, and several documentaries made by journalists who investigated the Syrian case and the violences happening in the country. The Syrians record a large number of short videos every day and publish them mainly (but not only) on YouTube.

par KheOps

Syrie : Machrek for dummies

Printemps syrien devenu été puis automne puis hiver.... La révolution qui agite ce grand pays du Machrek s'embourbe. Les déclarations se succèdent, les manifestations persistent et les morts s'accumulent. Quand tout ceci va-t-il enfin se débloquer ? Pour le public occidental que nous sommes, la situation en Syrie s’éloigne peu à peu de notre compréhension. Ben Ali, dictateur au pouvoir depuis 30 ans, s'est fait mettre dehors par son peuple en un mois ?

Édito
par shaman

Tunisie : Moncef Marzouki On Air

Aujourd'hui penchons nous sur la scène Tunisienne. Pays leader du printemps arabe, leur révolution vient à peine de célébrer sa première année de vie. Le nouveau gouvernement, élu par le peuple, celui-là, n'est en place que depuis à peine un mois, et une tache immense s'élève devant lui. Les défis sont nombreux et les attentes immenses.

par shaman

Anonymous IRL : Shop Like an Egyptian!

Il y a un peu moins d'un an et demi, six mois avant la révolution Tunsienne, Bylasko (de son vrai nom Haythem El Mekki) écrivait dans les colonnes de ReadWriteWeb un long article sur la première vaste opération d'activisme numérique qui secouait l'Egypte. Ce billet était à l'époque une occasion, pour RWW France, de sensibiliser un public francophone à ce qu'il se passait dans cette région du monde. Aujourd'hui, il fait figure de témoignage pour l'Histoire de la révolution Egyptienne.

par Fabrice Epelboin

Collabo 2.0 - Quelle place pour la France dans le monde du numérique ?

Le dernier coup d'éclat de Wikileaks a provoqué bien moins de remous dans la presse que le précédent, qui a consisté à rendre public une collection de cables diplomatiques révélant les dessous de la politique internationale.

par Fabrice Epelboin

Egypte : #Tahrir un an après

#Janv25 2011 Il y a un an encore, en Égypte, ce jour était nommé "Journée de la police". Le 25 janvier 2009, Hosni Mubarak avait reconnu l’importance de ces "troopers" bon marché pour préservation de son petit régime dictatorial personnel. Il avait déclaré ce jour, jour férié pour la nation. Une erreur de communication ? Janvier 2011 Les égyptiens suivent avec stupeur la révolte du peuple Tunisien. Ils voient Ben Ali prendre ses jambes à son cou.

Édito
par shaman

Hackjournalisme, Open Data ou Dataviz : le 4M de Tunis s'annonce différent

Le 4M est un évènement qui réunit régulièrement la fine fleur du journalisme afin de discuter de l'avenir des media (avec bien sûr de l'internet dedans). L'édition de Tunis, qui aura lieu les 12 et 13 janvier prochain, s'annonce spéciale.

par Fabrice Epelboin

2012 : la fin de quoi ?

(On pourra toujours ouvrir des bonnes bouteilles le 21 décembre prochain en ricanant sur les prédictions issues du calendrier maya, il n'empêche que cette année 2012 possède un potentiel de changements assez…unique. Petite chronique des "possibles" pour cette année charnière dans pas mal de domaines.) 2011 s'est conclue mollement et pourtant elle fut riche en événements majeurs.

par Yovan Menkevick

#Egypte : Les militaires sont dans la place !

17 Décembre. En ce jour anniversaire du martyre de Mohammed Al-Bouazzizi, nous aurions aimé vous apporter de meilleures nouvelles. Ce jour aurait pu être un jour de recueillement et de mémoire. Un jour où nous aurions tourné nos pensées vers ceux, tombés pour un monde meilleur. Tombés pour interpeller le monde. Tombés sous les assauts d'une dictature qui cache de moins en moins son visage. Les dirigeants de l'Egypte, du monde, en ont décidés autrement.

par shaman

Amesys : un Finger de Pop Corn pour le Croco

Que pouvait-on attendre d'autre de la part d'une entreprise aussi innovante ? Amesys a donné des noms hilarants aux projets qui serviront à des dictateurs pour repérer des opposants, les arrêter, accessoirement les torturer ou les tuer. Ça dédramatise... Nous vous l'avions raconté ces derniers jours, au Qatar, le projet EAGLE s'appelle Finger. Pourquoi ? Parce que la capitale s'appelle Doha. Phonétiquement, doigt... Que l'on traduit en anglais par "Finger". Au Maroc, c'est le projet Pop Corn.

par Rédaction

Un vaste réseau d'hommes politiques pédophiles Libyens démasqué

Selon les révélations fracassantes que Bruno Samtmann a faites à nos confrères de France Télévision, la Libye serait infestée de dangereux pédophiles.

par Fabrice Epelboin

Dis donc "droite décomplexée", tu crois pas que tu pousses le bouchon un peu loin ?

Un lecteur réagissait à l'article de Bluetouff sur les "DNS de France" qui seront bientôt opérés par les ayants-droit. Voici ce qu'il disait : Bilouse on 3 décembre 2011 at 23 h 13 min Admettons qu’ils trouvent matière à mettre en place leur fantasme sécuritaire. Il est évident que nous pourrons les considérer comme les complices, comme ceux qui ont permis la mise en place d’une dictature en France ? Dit comme ça, ça fait toujours rigoler, mais m’est avis qu’on n’en a jamais été aussi près.

par Antoine Champagne - kitetoa

Surprise : La Tunisie utilisait des technologies Françaises pour espionner sa population

Dans la suite du long épisode (qui est loin d'être terminé) sur les technologies de surveillance utilisées par les Etats, Reflets, qui sait avoir une longueur d'avance, révèle depuis quelques semaines la possibilité (une formulation journalistique) de l'utilisation d'une ou de plusieurs installation Amesys pour écouter la population Française en redirigeant vers des législations peu regardantes (comme la Libye de Kadhafi) une partie du trafic internet du pays des Droits de l'Homme et du fromage.

par Rédaction

Maroc : Le meilleur ami de la France se met au DPI grâce à Amesys, la filiale de Bull

Ces temps-ci,  la France exporte les droits de l'homme à un rythme un peu moins soutenu  que ses systèmes de surveillance. Amesys, filiale de Bull, avait été prise la main dans  le sac avec son centre d'écoute globale à Tripoli. Une journaliste du Wall Street Journal qui pensait visiter un centre de détention dans la capitale libyenne avait en fait découvert un QG d'écoute de la population mis en place par cette société française, ayant pris le contrôle de Bull via son président.

par Rédaction

Petite manipulation médiatique entre amis

Une révolution, débutée le 13 mars, qui continue à faire des morts plus de 8 mois plus tard. Des condamnations unanimes, d'abord en provenance des pays occidentaux, puis du plus grand pays de la région, un pays frontalier, dirigé par un gouvernement d'islamistes modérés : la Turquie. Un pays banni des instances internationales et régionales. Et des sanctions qui commencent à pleuvoir : Ligue Arabe hier, Union européenne demain. Cela vous semble-t-il clair ?

par shaman

Yemen : Chat perché !

Un pas en avant, deux pas en arrière. Sous la pression de la rue, les dictatures du Moyen-Orient ont dû apprendre l'art de la danse et à ce petit jeu, les "Présidents Dictateurs Généraux"  ont plus ou moins bien réussi. Ben Ali a rapidement déserté la piste. Mubarak quand à lui, a effectué une adroite pirouette avant d'envoyer sa jolie partenaire Egypte, dans les bras de son pote, le maréchal Tantawi.

par shaman

Saïf Al-Islam Kadhafi : une épine dans le pied des démocraties occidentales

Jugé en Libye ou devant la Cour pénale internationale, le fils de Mouammar Kadhafi est une épine dans le pied de pas mal de monde. Enfant chéri de l'ancien dictateur, détenteur des cordons de certaines bourse bien remplies du système, entremetteur et facilitateur des petites affaires avec le régime du colonel, il est le détenteur d'un paquet de secrets que tout le monde voudrait enfouir. Parmi les "obligés" de Saïf Al-Islam, on compte notre président.

par Antoine Champagne - kitetoa