Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking

Monde

Egypte : #Tahrir un an après

#Janv25 2011 Il y a un an encore, en Égypte, ce jour était nommé "Journée de la police". Le 25 janvier 2009, Hosni Mubarak avait reconnu l’importance de ces "troopers" bon marché pour préservation de son petit régime dictatorial personnel. Il avait déclaré ce jour, jour férié pour la nation. Une erreur de communication ? Janvier 2011 Les égyptiens suivent avec stupeur la révolte du peuple Tunisien. Ils voient Ben Ali prendre ses jambes à son cou.

Édito
par shaman

Hackjournalisme, Open Data ou Dataviz : le 4M de Tunis s'annonce différent

Le 4M est un évènement qui réunit régulièrement la fine fleur du journalisme afin de discuter de l'avenir des media (avec bien sûr de l'internet dedans). L'édition de Tunis, qui aura lieu les 12 et 13 janvier prochain, s'annonce spéciale.

par Fabrice Epelboin

2012 : la fin de quoi ?

(On pourra toujours ouvrir des bonnes bouteilles le 21 décembre prochain en ricanant sur les prédictions issues du calendrier maya, il n'empêche que cette année 2012 possède un potentiel de changements assez…unique. Petite chronique des "possibles" pour cette année charnière dans pas mal de domaines.) 2011 s'est conclue mollement et pourtant elle fut riche en événements majeurs.

par Yovan Menkevick

#Egypte : Les militaires sont dans la place !

17 Décembre. En ce jour anniversaire du martyre de Mohammed Al-Bouazzizi, nous aurions aimé vous apporter de meilleures nouvelles. Ce jour aurait pu être un jour de recueillement et de mémoire. Un jour où nous aurions tourné nos pensées vers ceux, tombés pour un monde meilleur. Tombés pour interpeller le monde. Tombés sous les assauts d'une dictature qui cache de moins en moins son visage. Les dirigeants de l'Egypte, du monde, en ont décidés autrement.

par shaman

Amesys : un Finger de Pop Corn pour le Croco

Que pouvait-on attendre d'autre de la part d'une entreprise aussi innovante ? Amesys a donné des noms hilarants aux projets qui serviront à des dictateurs pour repérer des opposants, les arrêter, accessoirement les torturer ou les tuer. Ça dédramatise... Nous vous l'avions raconté ces derniers jours, au Qatar, le projet EAGLE s'appelle Finger. Pourquoi ? Parce que la capitale s'appelle Doha. Phonétiquement, doigt... Que l'on traduit en anglais par "Finger". Au Maroc, c'est le projet Pop Corn.

par Rédaction

Un vaste réseau d'hommes politiques pédophiles Libyens démasqué

Selon les révélations fracassantes que Bruno Samtmann a faites à nos confrères de France Télévision, la Libye serait infestée de dangereux pédophiles.

par Fabrice Epelboin

Dis donc "droite décomplexée", tu crois pas que tu pousses le bouchon un peu loin ?

Un lecteur réagissait à l'article de Bluetouff sur les "DNS de France" qui seront bientôt opérés par les ayants-droit. Voici ce qu'il disait : Bilouse on 3 décembre 2011 at 23 h 13 min Admettons qu’ils trouvent matière à mettre en place leur fantasme sécuritaire. Il est évident que nous pourrons les considérer comme les complices, comme ceux qui ont permis la mise en place d’une dictature en France ? Dit comme ça, ça fait toujours rigoler, mais m’est avis qu’on n’en a jamais été aussi près.

par Antoine Champagne - kitetoa

Surprise : La Tunisie utilisait des technologies Françaises pour espionner sa population

Dans la suite du long épisode (qui est loin d'être terminé) sur les technologies de surveillance utilisées par les Etats, Reflets, qui sait avoir une longueur d'avance, révèle depuis quelques semaines la possibilité (une formulation journalistique) de l'utilisation d'une ou de plusieurs installation Amesys pour écouter la population Française en redirigeant vers des législations peu regardantes (comme la Libye de Kadhafi) une partie du trafic internet du pays des Droits de l'Homme et du fromage.

par Rédaction

Maroc : Le meilleur ami de la France se met au DPI grâce à Amesys, la filiale de Bull

Ces temps-ci,  la France exporte les droits de l'homme à un rythme un peu moins soutenu  que ses systèmes de surveillance. Amesys, filiale de Bull, avait été prise la main dans  le sac avec son centre d'écoute globale à Tripoli. Une journaliste du Wall Street Journal qui pensait visiter un centre de détention dans la capitale libyenne avait en fait découvert un QG d'écoute de la population mis en place par cette société française, ayant pris le contrôle de Bull via son président.

par Rédaction

Petite manipulation médiatique entre amis

Une révolution, débutée le 13 mars, qui continue à faire des morts plus de 8 mois plus tard. Des condamnations unanimes, d'abord en provenance des pays occidentaux, puis du plus grand pays de la région, un pays frontalier, dirigé par un gouvernement d'islamistes modérés : la Turquie. Un pays banni des instances internationales et régionales. Et des sanctions qui commencent à pleuvoir : Ligue Arabe hier, Union européenne demain. Cela vous semble-t-il clair ?

par shaman

Yemen : Chat perché !

Un pas en avant, deux pas en arrière. Sous la pression de la rue, les dictatures du Moyen-Orient ont dû apprendre l'art de la danse et à ce petit jeu, les "Présidents Dictateurs Généraux"  ont plus ou moins bien réussi. Ben Ali a rapidement déserté la piste. Mubarak quand à lui, a effectué une adroite pirouette avant d'envoyer sa jolie partenaire Egypte, dans les bras de son pote, le maréchal Tantawi.

par shaman

Saïf Al-Islam Kadhafi : une épine dans le pied des démocraties occidentales

Jugé en Libye ou devant la Cour pénale internationale, le fils de Mouammar Kadhafi est une épine dans le pied de pas mal de monde. Enfant chéri de l'ancien dictateur, détenteur des cordons de certaines bourse bien remplies du système, entremetteur et facilitateur des petites affaires avec le régime du colonel, il est le détenteur d'un paquet de secrets que tout le monde voudrait enfouir. Parmi les "obligés" de Saïf Al-Islam, on compte notre président.

par Antoine Champagne - kitetoa

#Tahrir est de retour : les militaires devraient se méfier

C'est étrange ce sentiment. Avoir prédit quelque chose des mois à l'avance et le voir se réaliser. Pourtant on aurait préféré que cela n'arrive pas... Il y a quelques mois, j'écrivais sur Reflets que les manifestants de la place Tahrir avaient changé le monde. Pas uniquement l'Egypte. Je prenais également le risque d'écrire que si dans un avenir plus ou moins proche des gens tentaient de confisquer cette révolution, les gens de la place Tahrir reviendraient.

par Antoine Champagne - kitetoa

OpSyria: Hand-crafted phishing to chase Syrian activists

How the lamest ever phishing tool can kill Syrians. Reflets has been continuously warning that several major western manufacturers were selling - directly or not - monitoring equipment to dictatorial regimes.

par KheOps

Occupy L.A. : sur le terrain ...

Los Angeles . 23 - 30 octobre Town hall, temple & main St. En fond de tableau, les tours de Wells & Fargo, le Times, la Chase Bank, les bâtiments fédéraux, le LAPD et autres gratte-ciels. Au centre, la tour blanche de la mairie, presque encerclée par un village pacifique de 300 tentes disposées sur trois façades. L'action Occupy Los Angeles démarre le 1er octobre.

par darwish

Iran : Vous voulez des bombes atomiques ? On va vous en donner !

Admirez la prestance d'un bombardier furtif volant dans le soleil couchant. Superbe, non ? Regardez comme il s'élance vers sa cible, fier ! Admirez son oeil vif et son revêtement luisant ! De bien belles bêtes si vous voulez mon avis. Quand on élève des chiens de chasse pareils, il serait trop bête de les laisser enfermés dans le chenil. Elles ont besoins d'air, d'espace, de vastes horizons. En Israël, le débat concernant l'ouverture de la chasse a récemment été ré-ouvert.

Édito
par shaman

#OpSyria : Bluecoat au coeur d'attaque MITM de grande envergure ?

Devant l'avalanche de preuves remontée par le groupe Telecomix, la société BlueCoat a finalement admis que certaines de ses machines étaient présentes en Syrie, et qu'elles étaient utilisées pour censurer le Web. Le débat est-il clos pour autant ? D'après BlueCoat, les machines repérées par Telecomix avaient été commandés par un distributeur de Dubaï en 2010 et étaient destinée au ministère des communications irakien. Comment sont-elles passées de l'Irak à la Syrie ? Mystère.

Édito
par Rédaction

BlueCoat's Presence in Syria Finally Uncovered

As the reader probably knows, there has been a release of 54GB of BlueCoat logfiles a few weeks ago, finally leading to several mainstream medias mentioning the case, including BBC, the Washington Post and the Bureau of Investigative Journalism. However, I had feedback concerning this log release, notably about the fact that they had been redacted, i.e. that Telecomix removed a part of the information inside them.

par KheOps

Scott Olsen devient le symbole de #OccupySF

Nous en avions parlé ce matin, Scott Olsen, vétéran d'Irak qui a été blessé à la tête par un projectile tiré par un policier et il ne va pas très bien. Cette "violence policière" a secoué #OccupySF et visiblement, les consciences s'éveillent. Aux dernières nouvelles, l'état de Scott Olsen, même s'ils s'est amélioré n'est pas parfait. Il a toujours du mal à s'exprimer. Un ami à San Francisco nous indique que Scott Olsen est devenu "le point de ralliement du mouvement OWS.

par Antoine Champagne - kitetoa

L'Amérique découvre la violence de l'Etat

Les Etats-Unis découvrent ces jours-ci que l'Etat est capable de violence pour préserver un système. Même lorsqu"il a face à lui des gens pacifiques qui se tiennent droits au milieu des gaz lacrymogènes et des tirs tendus, un drapeau de paix dans la main droite, la constitution du pays dans la main gauche. Nous avons ici l'habitude de la répression policière qui dégénère et cela nous semble peut-être malheureusement un peu moins incongru.

par Antoine Champagne - kitetoa