Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

NEPAL : Est-ce ainsi que les femmes vivent ?

Ce reportage a été réalisé par Marie Dorigny. Elle a travaillé toute sa vie de reporter sur le travail des enfants, les violences faites aux femmes, la traite des êtres humains. Cette fois, elle s'est penchée sur la vie des femmes au Népal. Un pays dont on parle ces jours-ci pour évoquer le sort des Népalais au Qatar où, semi esclaves, ils construisent les stades de la coupe du monde de foot. Et en meurent. L'afflux des Népalais au Qatar a bien entendu une cause. Celle-ci se trouve au Népal.

Ce reportage a été réalisé par Marie Dorigny. Elle a travaillé toute sa vie de reporter sur le travail des enfants, les violences faites aux femmes, la traite des êtres humains. Cette fois, elle s'est penchée sur la vie des femmes au Népal. Un pays dont on parle ces jours-ci pour évoquer le sort des Népalais au Qatar où, semi esclaves, ils construisent les stades de la coupe du monde de foot. Et en meurent. L'afflux des Népalais au Qatar a bien entendu une cause. Celle-ci se trouve au Népal. Leur émigration massive a aussi des conséquences dans leur pays d'origine. C'est tout cela que vous allez comprendre en visionnant les photos de Marie Dorigny et en lisant leurs légendes.


 

Est-ce ainsi que les femmes vivent ?

Dans l’ancien royaume himalayen, les femmes sont devenues les premières victimes de la pauvreté et de la violence qui ont explosé depuis la fin de la guerre civile. Le suicide est  désormais la première cause de mortalité chez les jeunes Népalaises.

Avril 2006, la monarchie qui dirigeait le Népal depuis plus de deux cents ans tombe. Un gouvernement de coalition républicain prend la suite, avec à sa tête ces mêmes maoïstes qui avaient déclenché une guerre civile de dix ans. Avec les accords de paix et l’arrivée d’une nouvelle classe politique, le pays tout entier reprend espoir.

Las, sept ans plus tard, le Népal -et tout particulièrement sa capitale Katmandou- vit une situation encore plus cauchemardesque que la précédente. Les...