Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking

La Presse, ce monde étrange

Quatrième pouvoir ? Vraiment ? Pas évident… La Presse est un monde intriguant qui, tout en cherchant des solutions pour simplement survivre, fait toutes les erreurs possibles maintenant qu’elle appartient à des gens dont ce n’est pas le métier.

Fake news : les médias tout feu tout flammes

Oui, mais non

C'est une étude scientifique, réalisée par trois chercheurs du prestigieux Massachusetts Institute of Technology, « The spread of true and false news online », qui a mis le feu aux poudres. Ou plus exactement, aux médias.

par Jef Mathiot

Presse : la fabrique de l'opinion

Le Diario de Ibiza construit une réalité alternative

On prête souvent à la presse le fait d'être un quatrième pouvoir aux côtés de l'exécutif, du législatif et du judiciaire. C'est lui faire trop d'honneur. L'état du secteur laisse plutôt penser que la presse est moribonde. Toutefois, il lui reste un pouvoir. Celui de fabriquer l'opinion aux côtés des nouveaux entrants, comme Twitter ou Facebook. Passons en revue un exemple parlant, venu des îles.

par Antoine Champagne - kitetoa

Autopsie de la mort à Johnny

C'était attendu. La mort de l'organe national français... Aujourd'hui, Johnny est mort et le tsunami, attendu lui aussi, a déferlé sur le pays gaulois. Télés, radios, journaux, tous ont mis à Une le rocker, sorti les nécros peaufinées depuis des mois, si ce n'est des années. La mort à Johnny a éclipsé sur les médias mainstream toute l'information produite par la population mondiale.

par Antoine Champagne - kitetoa

A nos lecteurs : Reflets transphobe ?

Un article de Reflets évoquait le leak des « Paradise Papers » qui fait les titres dans toute la presse. Que disait cet article ? Que les leaks pointent des comportement qui sont moralement condamnables, aucun doute là-dessus mais que, in fine, ceux qui sont pointés du doigt continuent comme si de rien n'était. Les États-Unis continuent de créer des milliers de victimes collatérales de leur "guerre contre le terrorisme". Les optimisateurs fiscaux continuent d'optimiser.

par Rédaction

Samuel Laurent et son Décodex : une hystérisation idéologique du journalisme ?

Ce n'est pas en 140 caractères qu'il est possible de faire acte d'analyse et d'échanges constructifs sur un sujet tel que celui de la qualité et du contrôle de l'information. Il est par contre possible de se faire accuser de choses très désagréables en 140 caractères. Comme : faire le jeu de l'extrême droite, ou faire la "publicité d'un site" dans une brève satirique comparative, ou bien encore, de "réfléchir de la même manière que les adeptes de la théorie des reptiliens".

Édito
par drapher

BREAKING : des journalistes découvrent que leurs patrons ne sont pas des anges

Vous soutenez I-Télé ? Oui, vous savez, les gentils journalistes en lutte contre le méchant Bolloré qui tente d'imposer Jean-Marc Morandini à l'antenne... Il y a ces temps-ci une épidémie de journalistes qui découvrent que leurs patrons ne sont pas des anges et s'en offusquent publiquement. C'est du moins ce que le bruit médiatique nous laisse percevoir. Le premier gros "boum" s'est fait entendre avec le livre "Le monde libre" d'Aude Lancelin.

par Antoine Champagne - kitetoa

News Corp rejoint la #TeamOuinOuin à propos de Google News, mais...

Reflets a déjà évoqué cet étrange grand écart intellectuel tenté par les éditeurs de presse qui consiste d'une part à demander à Google News de bien indexer tout leur contenu et d'autre part, à attaquer Google News qui leur volerait, qui leurs lecteurs, qui leurs recettes publicitaires... C'est au tour de News Corp de rejoindre officiellement la #TeamOuinOuin. Le géant qui publie entre autres choses le Wall Street Journal, s'associe à une plainte contre la position dominante (sans blague ?

par Antoine Champagne - kitetoa

Eric Mettout : un journaliste en colère

La petite polémique entre Eric Mettout, rédacteur en chef de l'Express.fr et les "légions de l'Internet libre", comme il les définit, n'est pas aussi inintéressante qu'elle le paraît. Elle donne à voir une facette du journalisme qui laisse songeur. La presse s'enferre depuis plus de 25 ans dans une crise qui s'éternise mais surtout, qui s'aggrave. Nous avions évoqué ce sujet dans une rubrique ad hoc. Le lectorat a fondu, les recettes aussi.

Édito
par Antoine Champagne - kitetoa

@Mettout, vous devriez quand même accepter d'écouter un peu…

Le propre d'une corporation est d'être corporatiste et donc de se serrer les coudes. C'est naturel, c'est humain. Il est par contre parfois un peu malsain d'en venir à défendre ses collègues, sa corporation, au delà du raisonnable, jusqu'à proférer des contre-vérités. Réponse à Eric Mettout, journaliste parti en guerre — et un peu en cacahuète — contre les "légions de l'Internet libre".

Édito
par drapher

Daech, les bitcoins, le dark ouèbe et l'Express... mais pourquoi ?

L'Express face aux "légions du web", avec un peu d'Internet dedans, c'est le petit psychodrame qui a animé aujourd'hui Twitter. Un article publié sur le site de l'Express a fait réagir, assez logiquement, pas mal de monde. L'article en question, signé Christine Kerdellant, est un inventaire à la Prévert d'approximations, pourtant éculées sur Internet, dans lequel l'auteur explique tout le bénéfice qu'en tire une organisation comme Daech, qualifiée de "créature de l'ère Internet ».

Édito
par bluetouff

Chez Dior, on ne plaisante pas avec l'hospitalité, ni avec les relations presse

Il y a des journaux et des journalistes qui n'ont pas froid aux yeux. Ils sont capables de partir en reportage à l'autre bout de la France dans des conditions franchement difficiles. C'est notamment le cas de l'Officiel qui nous propose dans son numéro 997 d'août 2015 un reportage de six pages ébouriffant.

par Antoine Champagne - kitetoa

ALERTE : Libération pillé par Google !!! #Oupas

Le comique de répétition, ça marche toujours assez bien. Et le coup de "Google pille la presse", c'est un classique. Reflets avait déjà abordé ce sujet plusieurs fois. La presse, voudrait à la fois que Google la référence au mieux, lui envoie des millions de visiteurs clics et n'utilise pas ses articles pour faire venir des visiteurs sur les sites des journaux et autres radios ou télévisions. Cornélien.

par Antoine Champagne - kitetoa

Alerte : les drones survolant Paris sont pilotés par des clowns maléfiques !

Si vous ne savez pas que des drones survolent Paris ces jours-ci, c'est que vous vivez dans une grotte en Afghanistan. La presse couvre ce non événement comme s'il s'agissait la dernière frasque de Nabilla l'accession au pouvoir de Marine Le Pen si les politiques avaient trouvé une solution à la crise financière si un OVNI avait atterri place de la Concorde.

Édito
par Antoine Champagne - kitetoa

Humeur : toi aussi joue avec les valeurs de la République, et deviens un post-charlie

La liberté de Manuel, c'est de lire Charlie Hebdo. Mas si tu n'aimes pas Charlie, et prends la liberté de le faire savoir, fais gaffe : tu risques de te retrouver devant un juge pour apologie du terrorisme. Alors, quand la Ministre de l'Education nationale vient expliquer qu'il faut faire respecter les valeurs de la République, par l'autorité si nécessaire, chacun est en droit de se questionner. Imposer des valeurs ? Par la force ?

Édito
par Yovan Menkevick

Je suis un lobby

J'étais journaliste. Je croyais en avoir fini avec ça, coupable d'avoir franchi la ligne blanche de la "Communication" et sanctionné donc, en toute connaissance de cause, par un retrait de carte de presse. Il y a bien maintenant dix ans de ça. Mais depuis hier, voilà que je le redeviens. Non pas pour avoir repris quelque engagement auprès de quelque média que ce soit, mais parce qu'en 24 heures j'ai tout entendu au sujet des journalistes. "Salauds". "Lobby". "Désinformation".

Édito
par Rédaction

Non mais c'est quoi ces blogueurs qui critiquent les journalistes ?

Le dernier article de Reflets sur les journaux qui bâtonnent ou tout simplement copient/collent des dépêches d'agences fait couler de l'encre sur Twitter. Or, 140 caractères pour répondre aux critiques, c'est un peu court. La discussion entamée sur Twitter réunissait initialement @VCquz , @Citizen_Sam et @alberror. Le premier travaillant, si j'ai bien compris chez Arrêt sur Images, le deuxième, est "rédacteur en chef du délire", le troisième travaille à ZDNet. Tous trois, donc, journalistes.

par Antoine Champagne - kitetoa

La machine à décerveler ou l'histoire de Longuet, Taubira et du FN

Publiant une dépêche de l'AFP, Le Point participe à cette immense machine à décerveler qu'est devenue la presse. Contrôlée par des industriels, souvent marchands d'armes, les groupes de presse sont devenus une caisse de résonance. Non plus une caisse de résonance pour les "informations", mais une caisse de résonance pour le storytelling de politiques, d'experts, de financiers, d'industriels de plus en plus abjects et bien entendu, abjects assumés.

par Antoine Champagne - kitetoa

Bâtonnage de dépêches : Les Echos au top

Aujourd'hui, Reflets vous apprend un mot du jargon journalistique avec des images. Dans la presse, on dit que l'on bâtonne des dépêches quand on remanie des articles d'agences de presse. Le top du top dans ce domaine étant de prendre une dépêche, écrite par un autre journaliste, donc, et de signer le contenu. Valeur ajoutée ? Quelques mots modifiés, une phrase de liant entre deux paragraphes. Bref : zéro valeur ajoutée.

par Antoine Champagne - kitetoa

Dis papa, c'est quoi cette bouteille de Reflets ?

Etrange position que celle de Reflets aujourd'hui. Depuis deux ans, nous expliquons très régulièrement que la France a mis au point un système d'écoute des câbles sous-marins qui composent la colonne vertébrale du Net. La technologie, nous l'avions. Avec des entreprises comme Alcatel, Amesys, Qosmos, EADS, etc. Il ne manquait qu'une volonté politique de passer à Echelon 2.0. Celui qui écouterait les flux de data qui circulent dans les câbles du Net. C'est Nicolas Sarkozy qui s'y est collé.

Édito
par Rédaction

Daniel Mermet et Lao Tseu : il y a encore du boulot...

François Ruffin publie dans les colonnes de Fakir un texte fleuve visant à expliquer que Daniel Mermet n'est pas uniquement un patron usant du harcèlement moral comme méthode de management et sous-payant les personnes travaillant pour lui. François Ruffin utilise en introduction de son texte une citation de Lao Tseu : « Connaître sa honte et soutenir sa gloire.

par Antoine Champagne - kitetoa