Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Édito
par drapher

@Mettout, vous devriez quand même accepter d'écouter un peu…

Le propre d'une corporation est d'être corporatiste et donc de se serrer les coudes. C'est naturel, c'est humain. Il est par contre parfois un peu malsain d'en venir à défendre ses collègues, sa corporation, au delà du raisonnable, jusqu'à proférer des contre-vérités. Réponse à Eric Mettout, journaliste parti en guerre — et un peu en cacahuète — contre les "légions de l'Internet libre".

Le propre d'une corporation est d'être corporatiste et donc de se serrer les coudes. C'est naturel, c'est humain. Il est par contre parfois un peu malsain d'en venir à défendre ses collègues, sa corporation, au delà du raisonnable, jusqu'à proférer des contre-vérités. Réponse à Eric Mettout, journaliste parti en guerre — et un peu en cacahuète — contre les "légions de l'Internet libre". [billet de blog, non corrigé par mes pairs, tant pis pour les amoureux des belles lettres]

Cher Eric, j'ai attentivement lu ton billet de blog intitulé "Les légions de l’Internet libre" et je suis un peu désappointé. En effet, rien de concret, de sourcé, de vérifiable ne vient appuyer ton discours — puisqu'il n'y a rien d'autre que du discours dans ton billet, disons-le — censé défendre l'édito de ta consœur nommé "Daech est une créature de l'ère Internet"(édito auquel Bluetouff a déjà répondu). C'est fort dommage, surtout pour des journalistes.

Reprenons depuis le début. Et tentons de nous mettre d'accord. Tranquillement. Ou pas.

Quand un journaliste veut s'emparer d'un sujet qu'il ne maîtrise pas…

L'édito dont tu prends la défense est absolument déplorable, pour une raison simple : il est un empilement de poncifs et enfile des perles à propos d'Internet, le web, et tout cet univers fort complexe, touffu et fabriqué par des millions de personnes depuis des décennies.

Je...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée