Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

News Corp rejoint la #TeamOuinOuin à propos de Google News, mais...

Reflets a déjà évoqué cet étrange grand écart intellectuel tenté par les éditeurs de presse qui consiste d'une part à demander à Google News de bien indexer tout leur contenu et d'autre part, à attaquer Google News qui leur volerait, qui leurs lecteurs, qui leurs recettes publicitaires... C'est au tour de News Corp de rejoindre officiellement la #TeamOuinOuin. Le géant qui publie entre autres choses le Wall Street Journal, s'associe à une plainte contre la position dominante (sans blague ?

Reflets a déjà évoqué cet étrange grand écart intellectuel tenté par les éditeurs de presse qui consiste d'une part à demander à Google News de bien indexer tout leur contenu et d'autre part, à attaquer Google News qui leur volerait, qui leurs lecteurs, qui leurs recettes publicitaires... C'est au tour de News Corp de rejoindre officiellement la #TeamOuinOuin. Le géant qui publie entre autres choses le Wall Street Journal, s'associe à une plainte contre la position dominante (sans blague ?) de Google.

Mais ce que ne dit évidemment pas News Corp, c'est qu'il peut, s'il le souhaite, éviter l'indexation par Google de ses articles. S'il ne le fait pas, c'est que tout de même, quelque part, le géant de la presse y trouve son compte. Le désormais fameux fichier "robots.txt" des sites impose aux robots des moteurs de recherche de ne pas indexer tel ou tel contenu, pourvu que la volonté de l'éditeur soit au rendez-vous. Pour les quelques sites suivant de News Corp, la volonté de ne pas être indexé par Google n'y est pas évidente, d'autant que la volonté de ne pas être indexée par certains site, est elle, évidente :

thesun.co.uk
thesun.co.uk
nypost.com
nypost.com
time.com
time.com
wsj
wsj

 

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée