Journal d'investigation en ligne
par Antoine Champagne - kitetoa

Tour Emblème : l'Est Républicain finit par se rallier à Reflets

Après les élections municipales

Les temps changent, le maire de Nancy qui soutenait le projet de tour Emblème a été battu. Le nouveau s'y oppose. L'Est Républicain qui avait parlé de "rumeurs" à propos de nos articles finit par convenir qu'une enquête préliminaire est ouverte.

Le projet d'immeuble Emblème - Copie d'écran
Vous lisez un article réservé aux abonnés.

Il n'est jamais trop tard pour faire du journalisme et gommer une image de journal local trop "proche" des potentats régionaux. Dans un article du 25 juillet dernier, Pierre Roeder, directeur départemental de l'Est Républicain, parlait de « rumeurs » à propos de nos articles sur le projet de tour Emblème : « Des rumeurs d’enquête préliminaire, nourries par Reflets, site d’information en ligne, ont bruissé lors de la campagne électorale. Mais le procureur de la République de Nancy est formel : aucune enquête préliminaire n’est ouverte sur ce dossier et, de fait, la section financière du SRPJ de Nancy n’a, à ce jour, pas été saisie ». Un choix des mots très particulier qui, selon nos informations, avait donné des idées de procès en diffamation à l'ancien maire Laurent Hénart et à Alexis Merlin, président de Nouvel Habitat, le groupe en charge du projet Emblème via l’entreprise City Zen. Patatras, dans le même journal, le 11 novembre 2020, Eric Nicolas annonce une information « exclusive » de l'Est Républicain : « Projet de l’Immeuble Emblème : le parquet de Nancy ouvre une enquête préliminaire ».

C'est tellement « exclusif » comme information... Peut-être l'Est Républicain aurait-il dû ajouter un bandeau rouge pour le préciser.

C'est vendeur, ça coco, « exclusif ». Et puis ça fait « journalisme d'investigation ».

Après le Whisky 10 ans d'âge, l'exclusif six mois d'âge
Après le Whisky 10 ans d'âge, l'exclusif six mois d'âge

Un peu moins quand on regarde le titre de notre article publié le 10 juin 2020, soit quasiment six mois plus tôt, jour pour jour : « Tour Emblème à Nancy : le parquet a ouvert une enquête préliminaire »

Comme un air de déjà vu ? Sauf qu'en juin et juillet, tout ça c'était de la vilaine rumeur, sans doute malveillante, d'un pauvre site d'information en ligne. Une élection municipale, une défaite du maire de l'époque, un retrait du permis de construire modificatif par le nouveau maire plus loin, les rumeurs sont devenues une information exclusive. C'est magique.

La maison d'un opposant au projet vandalisée

L'Est Républicain qui n'hésite pas à donner dans l'enquête exclusive, pourrait utilement lancer ses limiers sur les traces des personnes qui ont vandalisé ces derniers jours la maison de l'un des opposants au projet, Pierre Emmanuel Cailleau. Il est propriétaire de locaux dans la tour Emblème dont la vente à Nouvel Habitat conditionne la bonne réalisation du projet. Or, depuis le début il refuse de vendre.

Après une assemblée générale des copropriétaires très mouvementée début septembre, la maison de Pierre Emmanuel Cailleau a été visitée et plusieurs départ de feu ont été constatés. Mais ces feux ont été contenus ou n'ont pas pospéré. Bien entendu, ces actes de vandalisme (rien n'a été dérobé) peuvent très bien avoir été le fait de simple délinquants. Peut-on écarter toutefois l'hypothèse d'une sorte « d'avertissement » comme Reflets en avait reçu lors de ses articles sur la société BlueCoat ? Voilà un bon sujet d'enquête pour les journalistes de l'Est Républicain. Nul doute que l'on va découvrir sous peu une nouvelle enquête exclusive dans ce journal sur ce sujet.

L'un des départs de feu - D.R.
L'un des départs de feu - D.R.

1 Commentaire
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée