Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Reflets poursuivi par Altice : la liberté d'informer menacée

Le groupe de Patrick Drahi tente de contourner le droit de la presse. Altice a des milliards, nous avons un site Web. Aidez-nous à défendre la liberté de la presse.

Monde

OpSyria : retour d'expérience

Tous ceux qui nous lisent régulièrement savent qui est KheOps et ont même probablement déjà lu un de ses articles. Aujourd'hui, parce qu'on n'est jamais mieux servi que par soi même, nous l'interviewons...   Tu as piloté l'une des opérations les plus spectaculaire de Telecomix, le détournement du web Syrien afin de faire de la contre propagande et d'apporter une aide technologique à la population pour lui permettre de se défendre contre la surveillance et la censure.

par Fabrice Epelboin

#OpSyria: Quand internet ne laisse pas tomber les citoyens Syriens

Nous avons beaucoup écrit à propos du contrôle et de la censure d'Internet en Syrie. Nous avons vu comment les autorités, avec le soutien (peut-être indirect) de l'éditeur Bluecoat, ont espionné la grande majorité de leur population dans le but d'arrêter de potentiels opposants. Cela a notamment conduit certains activistes à être torturés dans le but d'obtenir leurs identifiants Facebook ou Gmail, autorisant les autorités à repérer tour à tour leurs amis et proches.

par KheOps

Bashar el Assad : Happy Birthday, Mister president

Le 11 septembre, c'est aussi l'anniversaire de Bashar el Assad, et nous avons pensé à lui. Depuis maintenant plus d’une semaine se déroule l’une des phases les plus audacieuses de #OpSyria, une initiative globale destinée à venir en aide à travers internet au peuple Syrien à laquelle Telecomix s’est joint afin de briser la camisole numérique qui coupe le pays du reste du monde. Les lecteurs de Reflets.info et de Fhimt.

par Fabrice Epelboin

Turquie : l'Etat profond (2/3)

Ah ! Vous êtes revenus ! Vous avez, comme moi, envie de connaître la suite de notre histoire ? Vous êtes conscients que nos sociétés sont des systèmes dans un équilibre précaire ? Et que les hommes, qui ont été placés au pouvoir, se la jouent "tournoi des 40 nations", fonçant  têtes baissées dans ces châteaux de cartes, en se répètant en leur for intérieur : "Ca va passer ... Ca va passer ..." Cet article est le deuxième épisode de notre saga turque.

par shaman

Dis tonton Sam, tu peux pas éteindre Al Jazeera s'il te plaît ?

C'est l'histoire d'un roitelet. Le roi Hamad ben Issa al-Khalifa. C'est l'histoire d'un type qui a réprimé dans le sang les manifestations populaires. Au point que même le personnel médical craquait. C'est l'histoire d'un type qui a fait appel à son puissant voisin, l'Arabie Saoudite pour écraser la révolte naissante. Ce qui a immédiatement taire toutes les démocraties occidentales. Et partant, à peu près tous les media, personne, ou presque, ne relayant désormais les événements du royaume.

par Antoine Champagne - kitetoa

Turquie: Le réveil du PKK (1/3)

C'est la rentrée. Le temps se met au gris. Et le moral tend à évoluer dans la même direction. Les français, revenus de vacances, reprennent le chemin des bureaux, des usines, des open-space, se posant en leur for intérieur, cette question lancinante: était-ce un rêve? Ma vie est-elle faite d'usine et d'open-space? Ou suis-je fait pour courir, nu, à travers les champs? Rassurez vous, ce n'est pas aujourd'hui que nous lancerons le débat de l’aliénation au travail.

par shaman

Wikileaks révèle la guerre menée par Microsoft contre le Logiciel Libre en Tunisie

Business is business, et au vu de nombreux cables issus de Wikileaks concernant Microsoft, on pourrait ajouter, ‘Business as usual’, tant l’attitude de Microsoft en Tunisie, même si elle est jusqu’ici ce que la firme a fait de plus ‘extrême’, se retrouve aux quatre coins du monde dans un nombre incrcoyables de télégrammes diplomatiques.

par Fabrice Epelboin

Microsoft : Wikileaks confirme les soupçons d'une aide pour la surveillance des citoyens Tunisiens

Près de six mois après que l'affaire ait été publiée dans Rue89 et savament étouffée par les services de Microsoft, et à peine une semaine après la promotion de la principale instigatrice, alors DG de Microsoft Tunisie, Salwa Smaoui, l'affaire de l'aide apportée par Microsoft dans l'espionnage de la population Tunisienne rebondit.

par Fabrice Epelboin

Bluecoat's role in Syrian censorship and nationwide monitoring system #OpSyria

This second translated article is intended to update an international audience about the current situation concerning the OpSyria operation (you can read the first article here). All contents on this website are released under a Creative Commons By licence, you are free to reproduce, republish and broadcast this content as long as you provide a link to the original.

par Rédaction

Tiens, le Wall Street Journal ne lâche pas l'affaire Amesys...

Bien entendu, la toile s'est remplie ces derniers jours de dépêches d'agences courtes et peu documentées, certaines (AFP) ne sachant même pas ce qu'est le DPI, mais dissertant sans complexes, mais on n'a pas encore vu dans la presse classique un dossier un peu charnu sur le DPI et sur l'affaire Amesys. Pas plus qu'on en verra sur l'affaire BlueCoat (quoi que ça....). Bref. Une information chassant l'autre, la cellule de crise chez Amesys peut sans doute commencer à se reposer.

par Antoine Champagne - kitetoa

Amesys, la Libye, Nicolas Sarkozy, et la minute nécessaire de monsieur Cyclopède

A ce stade des découvertes, quelques petites questions à deux cents d'euros méritent d'être posées. Pour ce qui est des découvertes : il y a le Wall Street Journal qui a bien amoché Amesys et sa vente de technologies d'interception à la Libye. Il y a la BBC qui a filmé le QG dans lequel se trouvaient tous les dossiers réalisés sur les opposants grâce à cette merveilleuse technologie française que l'on exporte si bien...

par Antoine Champagne - kitetoa

Oh... Le Wall Street Journal retrouve Amesys, filiale de Bull, en Libye

Le 31 mai dernier, Reflets vous présentait les gros ordinateurs souhaités par le député Jacques Myard pour civiliser les Internets :  le GLINT, d’Amesys. Nous évoquions à demi mot la présence d'Amesys dans quelques pays dirigés par des dictateurs. Ce papier faisait partie d'une série sur le Deep Packet Inspection, une technologie qui a (en gros) deux utilisations possibles : la gestion du trafic sur les réseaux des opérateurs et, la surveillance des opposants par des dictatures.

Dossier
par Antoine Champagne - kitetoa

#OpSyria : BlueCoat maître artisan de la censure syrienne

Nous vous avions déjà parlé de BlueCoat, une entreprise originaire d'un pays qui bombarde la liberté sur des pays entiers sous prétexte qu'ils ont des armes de destruction massive imaginaires... oui les USA. Le pays de Mickey est, comme la France, très en pointe sur les technologies de filtrage d'Internet.

par Rédaction

Les avions de l'OTAN au dessus du ciel du Bahreïn, c'est pour quand ?

Allez... La Libye, c'est fini (ou presque). Bien sûr, on a toujours, parmi les OPEX, notre Afghanistan, une guerre menée sans aucun contrôle parlementaire, perdue d'avance, on a toujours notre Tchad, notre Côte d'Ivoire... Bref, niveau guerre, nous ne sommes pas démunis. Pour autant, il ne faudrait pas que l'effort international des démocrates occidentaux se tarisse. Amis dirigeants occidentaux, il reste des cibles, des dictatures à faire tomber. Ne relâchez pas la pression.

par Antoine Champagne - kitetoa

Français, ayez confiance, dans 1 an, l'OTAN libèrera la France

Le colonel Kadhafi est sur le point de tomber. L'OTAN a ouvert la voie aux rebelles qui sont dans Tripoli. Voilà une bonne nouvelle de plus. Après la Tunisie, l'Egypte, le peuple Libyen s'est libéré. Ceci devrait libérer quelque ressources de l'OTAN pour de nouvelles interventions. En toute logique, Bachar el-Assad devrait être le prochain dictateur sur la liste. Les récentes demandes de son départ par Obama et les leaders européens s'expliquent, avec la chute du colonel Kadhafi, un peu mieux.

par Antoine Champagne - kitetoa

#OpSyria s01e03 – NASDAQ’s Blood Diamonds

Officiellement, Bluecoat vend de la technologie réseau a des gens très bien... enfin... des gens qui n'ont pas de sang sur les mains, et qui n'utilisent pas les services de Bluecoat pour assassiner qui que ce soit. Officieusement, pas vraiment. Bon nombre des citoyens Syriens emprisonnés, torturés et pour certains d'entre eux morts, l'ont probablement  été après s'être fait repérer sur internet, et la technologie utilisée pour permettre cela a visiblement été mise au point par Bluecoat.

par Fabrice Epelboin

Zapatero : faites ce que je dis, pas ce que je fais

Démocratie, on vous dit... Nous vivons en démocratie, avec des "dirigeants" démocrates.  Les dirigeants du "monde libre" occidental en question, après avoir gardé un silence prudent ont tous fini par s'énerver (tout est relatif) contre les dictateurs notoires avec lesquels ils commerçaient il n'y a pas si longtemps. A coup de grandes déclarations, il les ont d’abord enjoints de régler les manifestations populaires pacifiques avec retenue et sans violence.

par Antoine Champagne - kitetoa

11 septembre : des membres de l’Administration Bush parlent… Et c’est intriguant (suite)

Nous vous avions raconté la semaine dernière comment un membre de la cellule chargée de traquer Oussama Ben Laden avait exprimé publiquement ses regrets que des informations précises permettant d’anticiper très clairement les attentats du 11 septembre 2001 aient été cachées à des hauts responsables gouvernementaux et au Congrès. Le journal en ligne Truthout a par ailleurs rapporté des déclarations plus que troublantes de Richard Clarke, l’ancien responsable du contre-terrorisme sous George Bush.

par Antoine Champagne - kitetoa

David Cameron part en guerre contre le gang des Blackberry

Les gesticulations politiques de David Cameron sont pathétiques. Le Prime Minister de Sa Majesté trouve donc que les soulèvements qui éclatent dans les principales villes britanniques depuis quelques jours, suite à la mort d'un jeune londonien sous les balles de la police, ont quelque chose à voir avec les réseaux sociaux et les textos échangés par Blackberry.

par Jet Lambda

Comprendre pourquoi Bahreïn peut continuer à réprimer en deux graphiques

Un bon dessin vaut mieux qu'un long discours, dit-on. Reflets a évoqué à plusieurs reprises la situation catastrophique des contestataires du royaume de Bahreïn. La violence, les tortures, les emprisonnements, les morts... Le dernier article revenait rapidement sur le fait que les troupes de l'Arabie Saoudite sont entrées dans ce petit pays pour aider les autorités à "rétablir l'ordre". Impossible dès lors de s'attaquer au Bahreïn sans s'aliéner l'Arabie Saoudite.

par Antoine Champagne - kitetoa