Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Yovan Menkevick

Nooooon, m'enlève pas mon AAA !

(les marchés te font savoir que ton pays de m… va se faire dégrader sa note, qu'il va raquer un maximum pour leur emprunter, et les marchés se marrent de te voir gigoter dans tous les sens et supplier les agences de notation de ne pas le faire) Trop drôle !

(les marchés te font savoir que ton pays de m… va se faire dégrader sa note, qu'il va raquer un maximum pour leur emprunter, et les marchés se marrent de te voir gigoter dans tous les sens et supplier les agences de notation de ne pas le faire)

Trop drôle ! Il faut les voir se contorsionner nos dirigeants politiques, venir tenter de rassurer tout le monde en expliquant qu'ils ont fait ce qu'il fallait pour que la Fraaaaaance (ce grand pays qui n'exporte quasiment plus que des technologies nucléaires, des trains et des armes) ne perde pas sa note AAA (note qui exprime la capacité d'une entreprise ou d'un Etat à rembourser ses dettes). Taxer les gosses sur les malabars, empêcher les vieux d'aller se reposer, remonter la TVA de l'hotellerie-restauration baissée deux ans auparavant : de superbes mesures anti-sociales menées par de vraies girouettes qui renient toutes leurs belles promesses ultra-libérales sur la baisse des impôts. Tout ça pour ne pas perdre une bonne note, comme à l'école. Mais il semble que cette fameuse note du triple A soit déjà perdue. Ou comme si. Pas d'bol. Mais alors à quoi bon, et puis qu'est-ce que ça va faire au juste si la France perd son AAA : le litre de jus d'orange va coûter le prix d'un abonnement triple-play ? Les salaires vont être versés en tickets de rationnement ?

Les agences de notation n'impressionnent que ceux qui sont asservis aux marchés

Première chose bonne à savoir (mais qui...