Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking

Technos

Harcèlement judiciaire contre le co-fondateur de Reflets ?

Le parquet s'entête pour une amende de 500 euros...

Un premier procès nous avait menés jusqu'en cassation. Le parquet relance une nouvelle procédure contre Olivier Laurelli, co-fondateur de Reflets.

par Rédaction

Avec le RGPD, une révolution, Mounir te promet la lune

Mais au mieux, tu vas choper un pauvre fichier XML

Quand un secrétaire d’État chargé du numérique se transforme en bonimenteur des grands boulevards...

Aucune
par Rédaction

La France innove avec le Deep Packet Protection©

LPM 2.0 : du DPI technique, pas du DPI politique

Le projet de loi de programmation militaire, dans sa nouvelle mouture pour la période 2019 à 2025, aka LPM v2.0, prévoit, outre les habituelles questions de budget, d'effectifs, de moyens, "le développement de la résilience « cyber »" de la fière startup-nation.

par Jef Mathiot

Transparence numérique et totalitarisme algorithmique : l’aliénation des masses en question

Tyrannie et transparence numérique : une nouvelle servitude volontaire

L’aliénation des masses dans une société transparente et gérée par un système totalitaire algorithmique est en cours… Jusqu’à quel point sera-t-il possible de limiter la casse ?

par drapher

Armes numériques : l'Europe reprend d'une main ce qu'elle donne d'une autre

Pour ceux qui pensaient que l'Europe allait servir de rempart à la diffusion d'armes numériques, la récente annonce de Bruxelles devrait faire l'effet d'une douche froide. La Commission vient de lancer un appel d'offres pour un montant de 50 millions d'euros afin de créer un centre européen de recherche en matière de cyber-sécurité.

par Antoine Champagne - kitetoa

François Molins, les données de connexion, l'arrêt Tele2 et le chiffrement : un casse-tête

Il faut parfois savoir lire entre les lignes. La presse s'est faite l'écho d'une déclaration du procureur de Paris, François Molins. Ce dernier s'inquiète des "conséquences désastreuses" d'un accès restreint aux données de connexion dans le cadre d'enquêtes antiterroriste. Mais encore ?

par Antoine Champagne - kitetoa

Société technologique : vie impérative et artifice de liberté

Un historien vient de publier un ouvrage retraçant les vacances de son enfance, dans les années 60. Il s'en faisait l'écho auprès d'un journaliste en radio ce matin, et les deux hommes se remémoraient cette deuxième moitié du 20ème siècle — encore très proche — sans Internet et sans téléphone mobile. Les vacances de l'historien se déroulaient dans un camping-car. Un combi Volkswagen. Sans ceintures de sécurités à l'arrière.

Édito
par drapher

Bitcoin, énergie et wtf twitterien

C'est un thread annoncé sur Twitter avec — comme un peu toujours ces temps-ci — une grandiloquence à la limite de l'hypertrophie de l'ego : "attention, les gars, je vais vous expliquer en 8 ou 9 posts comment que ça marche et comment que vous avez rien pigé au film, mais que moi je sais." En gros. Le sujet semble partir de commentaires en forme de questions sur le site de Korben. Ces commentaires évoquent le Bitcoin, et plus précisément l'énergie électrique que bouffe le Bitcoin.

Édito
par drapher

Avec la France, les Five Eyes deviennent les Six Eyes...

Dans son édition du 13 décembre 2017, Intelligence Online révèle que la France va intégrer le groupe des Five Eyes. Du moins officiellement. Parce qu'officieusement, c'est déjà le cas depuis un certain temps.

par Antoine Champagne - kitetoa

Dans les coulisses de Reflets : Maltego, un outil d'enquête en ligne

Reflets est né de l'envie de deux personnes, un spécialiste de l'intrusion (légale) informatique et un journaliste. Nous voulions mettre en commun nos méthodes d'investigation, différentes, mais complémentaires. Nous allons dans cet article vous expliquer comment nous utilisons Maltego, un logiciel de "renseignement en source ouverte", pour certaines enquêtes. En 1999, Roelof Temmingh, publie un article sur Internet.

par Antoine Champagne - kitetoa

Dans l'ombre de Spallian, géant français du big data

Lentement mais sûrement, Spallian prend racine sur le territoire. Le 23 octobre, Bouygues annonçait entrer dans le capital de la société française spécialisée dans le « traitement de bases de données complexes », au côté de la SCET (par ailleurs cliente de Spallian), l'une des filiales de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), bras armé financier de l'Etat.

par Louiza Rabert

Une vision étriquée de la cyber-guerre : choisir entre les DDoS ou les missiles

Un tweet de l'ami Bortzmeyer n'a pas manqué d'attirer mon attention aujourd'hui. Le 6 octobre dernier, je faisais justement une intervention au Festival des nouvelles explorations de Royan sur le sujet controversé et oh combien médiatique, de la cyber-guerre. Tout le monde en parle. A tort et à travers. Parfois avec justesse, mais c'est plus rare. La cyber-guerre est avant tout un concept marketing, au même titre que le Web 2.

par Antoine Champagne - kitetoa

240 millions de "profils électoraux" chez Cambridge Analytica : c'est tout bannon

L'utilisation des données personnelles à des fins d'influence politique par des entreprises spécialisées en traitement de Big data n'est pas [encore] un sujet qui préoccupe vraiment les autorités des grandes démocraties. Cela pourrait changer dans les mois qui viennent, pour peu que l'affaire actuellement en cours — mettant en cause Cambridge Analytica et Facebook — soit suffisamment médiatisée.

par Rédaction

Comment le gouvernement US bannit Kaspersky pour l'erreur d'un de ses agents

L'histoire rapportée par le Wall Street Journal est très étrange, voire surprenante. Imaginez que l'une des meilleures entreprises de logiciel antivirus au monde soit interdite dans la plus grande démocratie libérale qui soit : les États-unis d'Amérique. Puis que d'autres grandes nations suivent le mouvement. Une sorte de boycott logiciel inter-gouvernemental qui interdit aux administrations d'utiliser un logiciel antivirus spécifique et recommande aux entreprises privées de faire de même…

par Rédaction

Etouffement technologique : quand l'innovation tue le progrès humain

En moins de 10 ans les technologies numériques ont envahi tous les champs de la société. Que ce soit par l'apparition de nouveaux dispositifs matériels ou logiciels, plus aucun espace humain [ou presque] n'échappe à la "numérisation". Comme si procéder avec une technique analogique au lieu d'une numérique était devenu désormais un outrage. Ou une hérésie. Cette course à la « numérisation de toute chose » n'est pas sans conséquences, au point de créer une sorte « d'étouffement technologique ».

par drapher

La NSA, l'Allemagne, Snowden et la géopolitique des câbles

Edward Snowden a accordé une longue interview à Der Spiegel. L'une des questions du journal allemand a attiré notre attention : "Les autorités allemandes affirment qu'elles seraient sourdes et aveugles sans la NSA ou la CIA". C'est probablement juste, mais incomplet. Car l'inverse est également vrai. Sans l'Allemagne, les Etats-Unis seraient très ennuyés.

par Antoine Champagne - kitetoa

Singularité inversée : quand la stupidité artificielle esclavagise l’homme automate

Le nombre d’articles, d’émissions, d’essais, de débats, de conférences sur l’intelligence artificielle est en croissance exponentielle. Tout le monde veut donner son avis sur les IA ou savoir si elles deviendront "conscientes d’elles-mêmes", auront une "intelligence supérieure" à celle de l’homme, et si l’humanité — au final — pourrait être mise en danger, voire détruite par ces dernières.

par drapher

Axelle Lemaire, la cryptographie et la surveillance massive...

Il y a quelques jours, Axelle Lemaire, ex-secrétaire d’Etat chargée du numérique sous François Hollande, s'est émue de l'arrestation d'opposants Turcs sous prétexte qu'ils utilisaient des outils de chiffrement. Et d'évoquer ensuite le lien entre chiffrement et liberté. Sans doute. Même si son conseiller en communication, Aziz Ridouan nous avait traités de trolls, nous allons tenter une petite explication de texte pour l'ancienne secrétaire d'Etat...

par Antoine Champagne - kitetoa

Chiffrement : les temps paniquent

« Les lois mathématiques sont louables, mais la seule loi qui s'applique en Australie est la loi australienne ». Interrogé à propos de la cryptographie lors d'une conférence de presse organisée à l'occasion d'une énième proposition de loi visant à civiliser Internet-zone-de-non-droit, c'est par ses mots que répondait un premier ministre australien un brin fâché avec la science, Malcolm Turnbull.

par Jef Mathiot

Amesys : #LesDix passés à la question confirment l'implication de Philippe Vannier

Amesys est une véritable Saga sur Reflets. Le 22 février 2011, Bluetouff lance l'affaire sur Reflets avec un tweet et un court article titré "Probablement pas …" puis présente le fameux Eagle (GLINT) d'Amesys dans un article du 31 mai 2011 titré "Deep Packet Inspection : « il suffit de mettre des gros ordinateurs… les chinois l’ont bien fait » J.Myard". En juin 2011, Olivier Tesquet publie sur Owni le nom de l'entreprise dont nous parlions alors : Amesys.

par Antoine Champagne - kitetoa