Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking

Amesys : surveiller pour punir

Février 2011, Reflets découvre qu’une entreprise française, Amesys, à vendu à Kadhafi un système permettant de mettre sur écoute toute la population libyenne. Tout le trafic Internet est dupliqué, mis en bases de données et accessible en temps réel pour les surveillants. Aujourd’hui, l’entreprise est poursuivie à Paris pour complicité de torture.

Monsieur le ministre... je vais t'en foutre du grand public !

Il y a quelques jours le ministre des affaires étrangères et européennes, Alain Juppé, répondait à une question parlementaire au sujet de la vente de ce qu'il convient d'appeler une arme de guerre électronique. La question était posée par le député Hervé Féron et est l'une des nombreuses questions de parlementaires posées au sujet de "l'affaire Amesys" dont la grande majorité reste sans réponse, à l'image de celles de Christian Paul, probablement trop précises.

par bluetouff

Amesys : Abdallah Al-Senoussi, le boulet du Quai d'Orsay

Nous vous faisions part hier de l'arrestation d'Abdallah Al-Senoussi en Mauritanie en vous expliquant le rôle de "client" d'Amesys. Aujourd'hui, la France ainsi que la Cour Pénale Internationale ont demandé l'extradition d'Abdallah Al-Senoussi. C'est une nouvelle pour le moins intéressante car elle appelle à réflexion. Première question, existe t-il des accords franco-mauritaniens pour que la France puisse espérer traduire Abdallah Al-Senoussi devant la justice pénale française ?

par bluetouff

Ça va chier des Bull !

Ce soir sur Canal+ sera diffusé pour  la première fois le reportage de Paul Moreira, résultat d'une investigation menéesur l'affaire I2E/Amesys/Bull de vente d'armes numériques à la Libye, à un terroriste notoire, monsieur Senoussi, chef des services de renseignement de Kadhafi. Abdallah Senoussi ce n'est pas n'importe qui.

par bluetouff

Le jour où Nicolas Sarkozy a décoré de la Légion d'Honneur le dirigeant d'Amesys

On le savait depuis longtemps déjà "la légion d'Honneur, c'est plus ce que c'était  ma bonne dame". On la file vraiment à n'importe qui. L'offrande présidentielle est depuis quelques temps déjà (Nicolas Sarkozy n'a rien inventé sur ce coup), distribuée aux copains, aux personnes avec lesquelles on a envie de se faire tirer le portrait parce qu' "avant un scrutin ça fait cool », ou tout simplement, à des gens qui ont par le passé rendu quelques petits services.

par bluetouff

Amesys : une enquête aurait été ouverte

Médiapart et Le Monde rapportent aujourd'hui que la parquet d'Aix-en-Provence aurait ouvert une enquête. Le parquet ne souhaite cependant pas commenter cette information pour le moment. Dans le collimateur, la vente d'un système de surveillance globale au régime libyen qui a servi, et c'est aujourd'hui une certitude, à traquer les opposants, tant sur le sol libyen qu'à l'étranger.

par bluetouff

Amesys : un peu de fraîche pour la Libye

Le 26 février dernier, Reflets.info révélait que des sociétés françaises étaient en pointe dans le domaine du Deep Packet Inspection. Mais aussi que l'un des acteurs était présent une dizaine de jours plus tôt en Libye pour vendre une nouvelle mouture de son système d'écoute global au colonel Kadhafi. On connait la suite, d'autant que quelques journaux ont emboité le pas de Reflets.

par Antoine Champagne - kitetoa

Amesys est plus douée pour espionner le web que pour en construire des bouts

Ce n'est pas réellement un scoop que nous vous livrons la, Amesys est une entreprise qui est définitivement plus douée pour espionner les internautes que pour leur délivrer un site potable. L'ancien site (dont nous regrettons la richesse des documentations et que nous avons du archiver) était bien mais pas top. Le site sur lequel Amesys vend son savoir faire en matière de développement d'applications iPhone est réalisé dans la seule technologie qui n'est pas compatible ...

par bluetouff

Avec Amesys, Robocop va distribuer des prunes

Il y a des jours où on perd totalement la foi en son propre pays. On a beau expliquer en long, en large et en travers à quel point nos belles technologies nationales sont en train de tuer notre belle démocratie, et comment nous aidons, grâce à elles, les dictatures d'Afrique et du Moyen-Orient à se maintenir en place, il semble que nos concitoyens n'en aient absolument rien à foutre. Collaborer ou fermer les yeux sur la collaboration avec des dictatures sanguinaires serait-il un mal français ?

par Fabrice Epelboin

#leweb : #Amesys, une entreprise innovante qui analyse (aussi) votre comportement

La guerre électronique est un secteur très prometteur, mais il est encore un peu trop futuriste. Il existe d'autres technos sympas chez Amesys que l'on peut plus facilement vendre à la RATP, aux polices municipales, et pourquoi pas ... aux entreprises, afin que ces dernières fliquent un peu mieux leur personnel. Il s'agit de solutions d'analyse comportementale, couplées à des systèmes de vidéo surveillance.

par bluetouff

Un vaste réseau d'hommes politiques pédophiles Libyens démasqué

Selon les révélations fracassantes que Bruno Samtmann a faites à nos confrères de France Télévision, la Libye serait infestée de dangereux pédophiles.

par Fabrice Epelboin

Les mystérieux screenshots d'Amesys : des écoutes sauvages en plein Paris ?

Amesys Glint Cat La publication des documents d'Amesys dans les Spy Files diffusés par Wikileaks révèlent de bien mystérieux screenshots. Le système d'interception global vendu à la Libye , on le savait, est tout à fait capable d'intercepter des communications sur les réseaux GSM. Pour en faire la démonstration, et l'illustrer dans une série de captures d'écrans, Amesys s'est visiblement adonné à quelques écoutes relativement sauvages.

par bluetouff

Attention Amesys, dans quelques lignes, vous allez être ridicule (*)...

Souvenez-vous, alors que le Wall Street Journal confirmait que Amesys avait bien installé une infrastructure d'écoute du pays en Libye, l'entreprise fermait précipitamment son site, nettoyait le Web de toutes ses plaquettes commerciales et publiait un ridicule communiqué sur sa page d'accueil. Nous avions à l'époque commenté ce communiqué. Il est temps, après la publication par Mediapart d'un document d'Amesys détaillant l'opération libyenne, de relire ensemble, encore une fois ce communiqué.

par Antoine Champagne - kitetoa

Kadhafi espionnait sa population avec l’aide de la France

Redoutant sans doute le dispositif de surveillance américain Echelon, Kadhafi s'est tourné, comme d'autres dictateurs, vers les Français pour mettre en place une gigantesque infrastructure de surveillance de sa population, et l'étendue des tehnologies mise à sa disposition commence à apparaitre au lendemain de la chute du dictateur. Le Wall Street Journal ne rate jamais une occasion de taper sur une technologie non américaine.

par Fabrice Epelboin