Le cynisme de Bercy face au dossier Amesys

Deux événements sont venus ponctuer notre journée. Le premier, nous vous en parlions ce matin, c’est le feu vert donné par la Cour d’appel de Paris à l’ouverture d’une enquête sur le rôle présumé d’Amesys
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

21 thoughts on “Le cynisme de Bercy face au dossier Amesys”

  1. Coucou Reflets,

    et c’est pas faute d’y aller crescendo ni de laisser les portes ouvertes. Malheureusement, seule la justice pourrait éclaircir (un tantinet, pas plus) ces affaires, à condition bien sure qu’elle se décide à passer.

    Attention sed ‘s/home/homme/g’
    Qu’est-ce que le pire, le silence assourdissant ou la réponse par le mépris ? #MaisOuEstFleur était plutôt assez drôle je trouve

  2. C’est consternant…
    Bravo pour le travail que vous avez fourni/fournissez en tout cas.
    Peut-être qu’une autre approche, qui aurait du mal à être ignorée pourrait être tentée. Je pense à Avaaz. N’importe qui peut soumettre sa pétition. Après je ne sais pas en fonction de quoi ils envoient un mail à leurs membres… Mais vu qu’outre le fait qu’Amesys ce soit en France, ça concerne des gens du monde entier qui ne voudraient pas être complètement fichés et épiés par leur gouvernement. Ou ne voudraient pas se voir arrêté quand ils se révoltent. Du coup, avec un grand nombre de signatures, ça pourrait avoir un impact, comme pour certaines actions qu’ils ont entreprises.
    Qu’est-ce que vous en pensez ?

    1. Si les « grands médias » étaient indépendant l’affaire aurait fait grand bruit.

      A pars entarter une 16eme fois bhl, mais cette fois sur la tarte mettre un filet de chocolat « bull » je vois pas bien…

      En tout cas courage, ne lâchez pas…. je suivais l’échange via twitter, j’étais scandalisé….

  3. Eh bien après toutes les manipulations autour du « Mariage pour Tous » et au rejet de moindre dialogue, on peut désormais se dire que notre oligarchie prend de plus en plus les réflexes des dictatures.

    Ce monsieur Ridouan est à proprement parler répugnant : le dédain dans ses réponses démontre bel et bien une conception bien primaire du dialogue et du peuple.

    Continuez votre combat, Reflet/Bluetouff, mais à la manière des samourai : sans en attendre la moindre victoire.

  4. Le pouvoir rend fou.
    En résumé, c’est l’histoire d’un chef d »Etat qui remet tout son système de surveillance aux mains d’un marchand étranger dont le principal client est le Service de renseignement du-dit pays étranger.
    Il doutait de rien Mouammar; il leur aurait même acheté un 4×4 « furtif sécurisé » pour sa protection personnellle.
    De là à penser qu’il s’est enfuit par une « backdoor », il n’y a qu’un pas : mauvais trip, le contrat de sécurité n’avait pas de clause d’exclusivité pour le fournisseur de l’agression.

    (http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/libye-kadhafi-a-t-il-fui-dans-un-4×4-vendu-par-la-france_1031651.html).

  5. vous êtes cynique, de mauvaise humeur, subjectif: vous mélangez donc les genres : votre jugement et les éléments objectifs, les faits.
    Cela vous discrédite largement.
    Faudrait faire un stage de journalisme (pas chez Rue89)

    1. Je vous rassure, je n’ai pas la prétention d’être journaliste, moi je suis l’admin système de la bande. Vous devriez nous éclairer de vos lumières. Vous voulez de l’objectif ? Du factuel ? Tenez, vous en trouverez un peu ici : http://reflets.info/onsavepa-le-amesys-nouveau-est-arrive/

      Et puis c’est vrai qu’il s’agit d’un dossier que nous connaissons mal, que nous ne comprenons pas (on a pas le niveau technique toussa).

  6. Je prends un coup d’avance sur le prochain communiqué:

    Dans quelques temps on nous expliquera qu’en fait cela était un opération pilotée par la DGSE afin de déstabiliser la démocratie.
    En effet le GLINT_EAGLE envoyait la copie des données à la DGSE qui pouvait ensuite mener des opération de déstabilisation du pouvoir.
    En fait la DGSE et senoussi avaient tout prévu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *