Amesys : poursuite d’une enquête de la mise sur écoute de 5 millions de terroristes pédophiles libyens

C’est une surprise. Une bonne surprise. Ce n’est certes pas encore une victoire, mais la justice va peut-être pouvoir faire son travail. Nous apprenons aujourd’hui par le biais d’un communiqué de presse de la FIDH,
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

13 thoughts on “Amesys : poursuite d’une enquête de la mise sur écoute de 5 millions de terroristes pédophiles libyens”

  1. hey, je suis tombé il y a pas longtemps sur un épisode de The Good Wife qui traitait justement de la vente d’armes numériques à des gouvernements totalitaires.
    évidemment, le méchant éditeur de logiciel a perdu ! il était passé par un intermédiaire, mais c’est le support client qui l’a perdu :o

    1. Renaud Roques d’Amesys pourrait te parler de support client, puisque selon le Wall Street Journal, son nom et son téléphone étaient affichés sur le mur du centre d’écoute.

      En même temps, vu son salaire, ça fait très cher le support client.

  2. Enfin!!
    J’ai suivi le feuilleton depuis le début, et j’avoue que je ne suis pas mécontent que la justice se saisisse enfin de ce dossier. Bien évidement, cela ne permet pas encore de sabler le champagne, et rien ne dit qu’il faille le sabler un jour … Mais je veux avoir envie d’y croire.

      1. C’est une vraie question ou c’est pour me faire réfléchir? Je lis vos papier sur le sujet avec beaucoup d’intérêt mais je ne m’étais jamais demandé si les #Bullshit® c’était réservé aux méchants dictateurs ou si les gentils présidents y avaient aussi recours. Je réalise que ma question était idiote. J’espère qu’au moins on achète français…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *