#Tahrir est de retour : les militaires devraient se méfier

C’est étrange ce sentiment. Avoir prédit quelque chose des mois à l’avance et le voir se réaliser. Pourtant on aurait préféré que cela n’arrive pas…

Il y a quelques mois, j’écrivais sur Reflets que les manifestants de la place Tahrir avaient changé le monde. Pas uniquement l’Egypte. Je prenais également le risque d’écrire que si dans un avenir plus ou moins proche des gens tentaient de confisquer cette révolution, les gens de la place Tahrir reviendraient. Parce que quelque chose de particulier les avait unis pour toujours. Une sorte de communion au cours de jours qui ont changé leur vie. Leur voler cela les pousserait à revenir.

C’est ce qui se passe depuis ce week end. Les militaires à la tête du pays ont renoué avec de vieux démons. Ils ont cru qu’ils pouvaient faire tirer sur la foule. Elle qui avait déjà enterré tant des siens.

Il y a un mois, Shaman écrivait sur Reflets qu’il y avait comme de l’arnaque dans l’air en Egypte… Il soulignait que les militaires confisquaient bien plus la révolution que les frères musulmans.

Ce week end, le pouvoir militaire a montré son visage traditionnel :

 

20 November: Tahrir Square: Video showing what appears to be a dead body of a protester being moved by Central Security Forces (CSF) and dumped next to the side walk following CSF and Military Police attack on protesters chasing them away from the square :

 


20 November: Tahrir Square: Video showing the attack on protesters and security destroying, and setting fire on private property and banners in the Square :

 


20 November: Tahrir Square: Video showing clearly the attack on protesters by Central Security Forces and Military Police, which includes excessively using tear and beating protesters with batons :

 

 

20 November: Tahrir Square: Video showing Central Security Forces and Military Police using batons to beat protesters in several incidences in the Square :

 

20 November: Tahrir Square: Video showing Central Security Forces and Military Police using batons to beat a protester :

 

 

20 November: Tahrir Square: Central Security Forces setting fire on a motorbike, tents and banners in the square :

 

 

20 November: Tahrir Square: Doctors treating injured protesters in the Tahrir square metro station :

 

 

20 November: Tahrir Square: Footage showing injured protesters by Mohamed Mahmoud street, off of Tahrir Square :

 

 

Ce lundi soir, le gouvernement égyptien a présenté sa démission au Conseil suprême des forces armées (CSFA).  Il y a pour l’instant une sorte de confusion au Caire. La démission a-t-elle été acceptée ou pas…

 

Place Tahrir ce soir (photo Al Jazeera)

 

Ce qui semble émerger, c’est que les militaires ont pris la mesure de leur erreur. Ils viennent de présenter leurs condoléances aux familles des victimes, ont exprimé des regrets et souhaité un prompt rétablissement aux blessés, comme le rapporte @SultanAlQassemi

 

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

18 thoughts on “#Tahrir est de retour : les militaires devraient se méfier”

  1. C’est à dire que depuis les révoltes du début d’année en Tunisie et en Egypte notre grand révolutionnaire Sarkozy a placé une base de l’OTAN à coté (en Libye), sous protection américaine et avec un nouveau premier ministre libyen Made in USA.
    Alors forcement les militaires Egyptiens se sentent moins en insécurité…

    Comment distinguer une invasion de l’OTAN d’un mouvement social.
    http://www.legrandsoir.info/comment-distinguer-une-invasion-de-l-otan-d-un-mouvement-social.html
    Le nouveau premier ministre libyen Made in USA !
    http://www.legrandsoir.info/le-nouveau-premier-ministre-libyen-made-in-usa.html

  2. « Ce qui semble émerger, c’est que les militaires ont pris la mesure de leur erreur »

    Cessez de vous ridiculiser et profitez des tarifs aériens pour venir ici, constater la portée de votre aveuglement…

        1. Non, je pense que les militaires n’ont pas pour habitude de s’excuser pour les massacres. C’est une constante historique. S’ils le font, c’est qu’ils commencent à se dire qu’ils ont fait une erreur en envoyant la troupe tirer sur la foule et que cela pourrait être mauvais pour eux.

          Je ne dis pas qu’ils sont sincères. Je dis que c’est une posture stratégique.

          Cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas d’autres massacres de ce type. Ces gens là sont tellement accrochés au pouvoir qu »ils sont capables de tout.

          1. Et moi je pense qu’ils n’ont pas pris la mesure de leur erreur. Il y a leurs paroles et il y a leurs actes. Depuis des mois leurs actes sont intolérables, mais les média occidentaux ne s’y intéressaient pas vraiment.

        2. Là pour le coup, il est vrai que les vidéos sont effectivement en contradiction avec cette phrase
          « Ce qui semble émerger, c’est que les militaires ont pris la mesure de leur erreur »
          ainsi qu’avec celle du titre :
          « les militaires devraient se méfier »

          C’est soit maladroit, carrément naïf ou en manque d’informations de sources non hollywoodiennes, comme j’ai pu le constater sur la Libye et la Syrie, contrairement aux considérations sur la Tunisie et l’Egypte.

          Pour compléter un peu, on peut (quelquefois) croiser certaines sources sur Rue89 :
          http://www.rue89.com/2011/11/26/legypte-paniquee-par-les-gaz-utilises-contre-les-manifestants-place-tahrir-226927

          http://www.humanite.fr/monde/l%E2%80%99armee-egyptienne-promet-de-quitter-le-pouvoir-d%E2%80%99ici-l%E2%80%99ete-484348

          http://philum.info/60315

          http://philum.info/60358

          Ou ailleurs…

  3. Les militaires vont devoir laisser le pouvoir après l’avoir eu pendant des années… De plus, politiquement, ces émeutes servent les ennemis de cette armée. S’excuser est juste maladroit, amha, ni sincère ni porteur d’un quelconque message quand à une quelconque prise de conscience de la part du pouvoir militaire.

    Les Frêres musulmans vont probablement être élus et ces émeutes auront servi à faire pencher les indécis.

    Ceci écrit, qui sommes-nous pour juger d’avance que les Frêres musulmans seront plus tyranniques pour le peuple égyptien que Moubarak ?

    Quand je vois une bloggueuse se mettre à poil pour revendiquer son droit à la liberté, je crois halluciner et je me dis que cela profite encore une fois à ceux qu’elle prétend dénoncer.

    1. Donc à vous lire, que serait-il efficace de faire pour se défendre ? Rien ? Vous dites qu’il est présomptueux de juger mais vous le faites de manière péremptoire et solennel tout le long de votre billet.
      Sachez qu’historiquement une démocratie se construit sur des contradictions et des combats, physiques au début ils deviennent rhétoriques ensuite. Elle se construit aussi sur un arbitrage et là la manifestation du pouvoir populaire en est un particulièrement indéniable.
      Moi je crois qu’au contraire tout ce que vous présentez et ce qui est dénoncé dans le billet de Kitetoa présentent parfaitement ce processus de construction.

    2. j’ai bien noté le jeu que jouent les frères. Leur discussions en cours avec les militaires et le peu de soutien qu’ils apportent aux manifestants ne sont pas anodins. Ceci dit, ça pourrait jouer contre eux à force.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *