#eG8 : La colère du Net a ses raisons que la raison ne peut ignorer

il est bien mais pas top ton internet nicolasLe eG8 qui a débuté aujourd’hui et qui s’achèvera demain va faire couler du pixel, beaucoup de pixels. Au mieux un holdup du candidat Nicolas Sarkozy, un superbe « coup », un « presque » superbe discours d’introduction…Oui presque parce que c’est une constante chez notre président,  il y a toujours un moment ou ça rippe. Au pire, nous aurons perdu quelques années, beaucoup  de croissance, nous aurons rendu malade l’outil indispensable à la bonne santé économique de notre pays. Et on a beau inviter toute la Silicon Valley, la magie des traductions simultanées fait que tout le monde comprend très bien quand ça cause régulation, choix de la société de surveillance, au détriment de la société de connaissance et d’ouverture. Une société où les libertés ne sont plus celles de quelques uns mais celles de tous.

L’internet sain, l’internet civilisé, l’internet optimalisé, l’internet par Orange, ce n’est pas Internet. Internet ce n’est  pas le poseur de tuyaux qui hurle à l’agonie du réseau, à la congestion, alors qu’il laisse volontairement un lien se dégrader pour mieux commercialiser ses contenus. Internet ce n’est pas non plus les entreprises qui exploitent ces tuyaux.

Internet, c’est les internautes, les internautes fabriquent Internet, ils se créent un référentiel commun, universel. La conscience du réseau est là, impalpable, mais elle est bien là. Si cette conscience et ce référenciel culturel commun arrivent à remplir les tuyaux, c’est que les tuyaux sont trop petits.

Dans la conception de notre président, le marché fabrique Internet. Dans la nôtre, c’est Internet qui, parfois, par accident, fabrique les marchés.

Dans notre Internet à nous, le fournisseur d’accès doit être celui qui rapproche les Internautes et non celui qui les sépare. Le marché, à l’échelle d’Internet, n’est qu’une incongruité spacio-temporelle… un virus polymorphique, un peu coriace. Mais Internet lui survivra.

Le Net n’est pas à l’aise avec les motivations qui ont conduit à l’organisation de ce non évènement qu’est le eG8.

Le Net c’est cet iceberg que vous cherchez à enfoncer au fond de l’océan.

Archimède saura, un jour, se rappeler à votre bon souvenir.

/-)

Twitter Facebook Google Plus email


7 thoughts on “#eG8 : La colère du Net a ses raisons que la raison ne peut ignorer”

  1. 2012 approche et notre president tente de faire oublier ses positions anti internet pour se faire reelire…

    Par contre je ne suis pas si optimiste sur l avenir. La volonte de controler internet est presente chez tous nos gouvernants, et pas qu en France.
    Le filtrage a ete au programme en Allemagne (demandee par la CDU, le parti de Merkel mais heureusement refusé par son allie le FDP), en Autralie, en GB …

    Si Flamby est elu, je crains que nous devions nous coltiner une hadopi new look, sortie du chapeau de notre nouveau ministre de la culture, l ami des stars et des paillettes : jack lang

  2. Ce eG8 n’est qu’un moyen d’avaliser officiellement ce qui nous pend au nez prochainement et qui est déjà dans les tuyaux.Il a voulu faire plaisir à ses copains de la finance en annonçant officiellement ses idées sur la meilleure façon d’entuber mondialement le citoyen. Bah, faut le laisser parler. Pendant ce temps là, il n’entend pas les cris de colère. C’est Titanicman quoi….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *