Deep Packet Inspection : Papa, c’est quoi cet Internet de merde ? #eG8

Untrust ciscoToujours dans le cadre du eG8, Reflets.info vous propose de poursuivre sa petite saga sur le Deep Packet Inspection, ou l’inspection en profondeur des paquets. Une technologie dont le caractère intrusif ne fait à ce jour aucun doute, particulièrement quand ce dernier est placé en de « mauvaises mains », souvent pour de mauvaises raisons. Nous souhaitons vous offrir dans un premier temps quelques clés de compréhension techniques et fonctionnelles. Nous nous orienterons ensuite vers une présentation des matériels utilisés à des fins de :

  • contrôle et de monitoring des populations,
  • de reconnaissances des contenus hors cadre du bon fonctionnement naturel du réseau,
  • des atteintes aux droits de l’homme

Nous aborderons enfin, et c’est la pièce du chef, la complicité des entreprises françaises dans la répression numérique menée dans des pays peu connus pour leur amour indéfectible pour les droits de l’Homme… oui, nous parlerons des entreprises bien françaises, présentes dans des coins du monde improbables, à des périodes encore moins probables. Nous nuancerons cependant nos propos en abordant des questions assez pesantes de sécurité intérieure, et d’enjeux politiques et commerciaux liés au marché de la surveillance et du contrôle.

Si vous avez raté les précédents épisodes de notre petite saga Deep packet Inpection spéciale eG8, les voici :

  1. Deep Packet Inspection : les canons du Yalta de l’Internet
  2. Deep Packet Inspection : entering the matrix
  3. Deep Packet Inspection : la sécurité, ce premier pouvoir qui échappa à l’internaute
  4. Deep Packet Inspection : comme une lettre à la poste ?
  5. Deep Packet Inspection : une définition du DPI
  6. Deep Packet Inspection : les utilisations du DPI

 

Twitter Facebook Google Plus email

2 thoughts on “Deep Packet Inspection : Papa, c’est quoi cet Internet de merde ? #eG8”

  1. Salut,

    à mon tour pour les ‘tites coquilles :

    s/dés pays peu connus/des pays peu connus/

    Sinon, merci pour la suite d’articles, ça fait plaisir de te retrouver sur le web en vulgarisateur.

    Une question quand même, tu indiques dans un billet précédent que les appareils fonctionnent au Niveau 2 du modèle OSI, est-ce vraiment absolument complètement indétectable ? La latence n’en prend pas un coup, par exemple (le temps de traitement – analyse du traffic, décision et application du choix) ne doit qd même pas être si minime, ou bien, je suis peut-être trop naïf…)

    Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *