Cogent vs Orange : headshot !

Vous ne le savez peut-être pas, mais chez Reflets, nous avons un don divinatoire. Nous cultivons ce don grâce à une technique que nous avons développée et que nous avons baptisée DPI (Deep Packet Incantation), elle consiste à lire l’avenir dans le marc des octets. Nous vous parlions récemment d’une petite rixe de rien du tout entre Megaupload et Orange. Nous n’avons pas un instant hésité à incriminer Orange et dans une moindre mesure, HADOPI comme le catalyseur d’un conflit qui sera amené à se reproduire tôt ou tard avec d’autres FAI et d’autres opérateurs de services….

Court Résumé des épisodes précédents

Orange laisse volontairement la connectivité vers Megaupload se dégrader

Nous devons le dernier épisode de cette affaire à ITEspresso, qui est allé interviewer François Lemaigre, directeur des ventes pour le marché européen de Cogent. François Lemaigre revient sur les accusations d’Orange, portées à l’encontre de Cogent, après la dénonciation par Megaupload d’un bridage opéré par l’opérateur historique sur ses abonnés. François Lemaigre partage notre constat et va même beaucoup plus loin, il nous donne beaucoup de détail. Comme nous le défendions ici, Orange ne bride pas la connexion, il la laisse se dégrader tout à fait sciemment, François Lemaigre confirme notre version des faits par ces propos :

« Nous sommes depuis plusieurs années en discussion avec France Telecom pour l’augmentation de nos capacités d’interconnexions (peering). Malgré tous ces échanges, les négociations avec l’opérateur français ont échoué. »

Orange est donc parfaitement conscient que la connectivité outre-atlantique de son réseau se dégrade depuis plusieurs années. Pire, il a commercialement tout intérêt à ce que cela dure. Comme nous le subodorions, les accusations d’Orange sur la qualité du réseau de Cogent sont donc non seulement fallacieuses, mais carrément mensongères à en croire François Lemaigre … et allez savoir pourquoi, nous avons tendance à le croire bien plus qu’Orange :

« Cogent est le réseau le plus interconnecté au monde avec plus de 3450 systèmes autonomes (AS) différents. Et tertio, l’absence de congestion dans le réseau : Cogent a basé son réseau depuis 1999 sur des technologies de nouvelle générations (NGN), et dispose donc de vastes capacités disponibles sur tout son réseau. (…)

Cogent n’a pas de problème de congestion sur son réseau. Seulement 20% de notre capacité allumée est utilisée…imaginez le potentiel restant ! Lorsque congestion il y a, elle se situe aux points d’interconnexions avec certains opérateurs historiques, comme France Telecom. Le refus d’augmenter ces capacités n’a rien de technologique, mais résulte d’une politique délibérée et intentionnelle de la part de France Telecom. »

Quel intérêt a Orange à laisser sa connectivité vers Megaupload se dégrader ?

Un fournisseur d’accès Internet qui est aussi un éditeur de contenus n’est pas un fournisseur d’accès à un Internet ouvert et Neutre, c’est bien pour ça qu’il y a Internet, et Internet par Orange. L’affaire Orange-Megaupload-Cogent est le parfait exemple d’une atteinte à la neutralité du Net, dans laquelle l’opérateur historique  discrimine sciemment des contenus pour mieux vendre les siens (ici de la VOD). Orange a bien une stratégie « content centric », il est donc naturellement tenté de vendre ses contenus sur son réseau qui fonctionne bien, plutôt que de laisser gratuitement ses clients accéder à des contenus et services de concurrents. François Lemaigre le dénonce également :

« France Telecom s’exprime volontier publiquement sur la congestion des réseaux, mais force est de constater que lorsqu’il s’agit de fournir à ses clients des flux de données de plusieurs mégabits pour ses propres services (vidéo a la demande), cette prétendue congestion ne semble pas poser de problèmes… (…)

Nous pensons que leur refus d’augmenter les capacités d’interconnexion est dictée par une stratégie d’intégration verticale, notamment dans la diffusion de contenus et l’offre de services à valeur ajoutée pour leurs clients (…). Le problème, c’est que, pour ce faire, ils détériorent volontairement la qualité des services concurrents disponibles sur l’Internet, ou essaient de leur faire payer un « droit d’entrée » sur leur réseau… »

Et HADOPI dans tout ça ?

Cerise sur le gâteau, ITEspresso confirme, chiffres fournis par le quotidien Les Echos à l’appui, qu’HADOPI a joué un rôle important dans la saturation des liens de transit.

« La croissance du trafic Megaupload atteint 15 % à 20 % chez Orange chaque trimestre, plus rapide, désormais, que celle de YouTube. « 

Les internautes ont, comme prévu, massivement abandonné le P2P au profit du Direct Download ou du Streaming. Là où le P2P, par sa nature décentralisée, favorisait une symétrie de l’utilisation des ressources, les sites de Direct Download et de Streaming sont eux très centralisés, il en résulte donc une énorme consommation de bande passante à sens unique… qui a un coût. Et là encore, c’est une conséquence que nous avions évoqué il y a plusieurs mois.

Nous attendons avec impatience la réaction d’Orange.

Internet par Orange

Bravo à ITEspresso pour cette interview qui permet d’y voir bien plus clair dans le jeu d’Orange.

Twitter Facebook Google Plus email

13 thoughts on “Cogent vs Orange : headshot !”

  1. La question que je me pose est la suivante.
    Comment peut-on laisser un fournisseur d’accès être par la même un fournisseur de contenus payants? Ce que j’essaye de dire c’est que c’est évident qu’il y aura abus. Encore plus quand on s’appelle Orange.

  2. le truc drôle est de voir un site internet dont le profit provient grandement de la diffusion de contenus piratés faire la moral sur l’éthique du business FAI…

    Ok il y a une congestion des accès mais si on retire toutes les series / divx / logiciels piratés de Megaupload, à mon avis, le problème du trafic ne se posera plus…

    Ensuite, sur la souplesse d’avoir un FAI qui vend aussi du contenu, je crois que si on veut que les réseaux évoluent, ca va continuer car ce n’est pas les 29€90 qui vont rembourser / générer du CA pour le déploiement de réseau tel que la Fibre :(

    1. Ne le prends pas mal mais ton raisonnement me fait penser à celui du « j’ai rien à me reprocher donc le flicage ne me derange pas ».

      1° Si c’est pas Megaupload, ce sera un autre site, on te demande pas d’être pour ou contre ce genre de sites, le fait est qu’ils existent et que grâce à hadopi ils s’en foutent plein les fouilles en faisant du recel de contrefacon… mais pas que.

      2° ce qui me derange le plus dans ton raisonnement c’est cette phrase : « si on retire toutes les series / divx / logiciels piratés de Megaupload, à mon avis, le problème du trafic ne se posera plus »… j’ai envie de te répondre si ma tante en avait … Comment tu reconnais un divx la légalité d’un octet à grande échelle ?

      Les yakafokon, c’est comme ça que des lumières ont accouché d’HADOPI. On voit bien le résultat.

      Pour le problème contenus / tuyaux, le minimum serait de séparer les entités. Mais bon je ne m’en fait pas trop, Orange est en train de s’AOLiser, c’est une très bonne nouvelle… car AOL est mort de ça.

  3. A quoi ça sert un fournisseur qui te bride ta connexion …
    C’est encore pire que Megaupload au final, y a même pas de debridage possible ;'(

    Pis faut savoir qu’il bride aussi Youtube. (si je me souviens bien) « pour pas saturé le réseaux ».

  4. Cette guerre entre Cogent et Orange existe depuis longtemps. La vraie raison est que Cogent prend énormément de parts de marché, notamment en France, sur la vente de transit Internet, avec une politique de prix cassés, et que cela énerve Orange, qui décide donc de leur faire la guerre en simulant une baisse de qualité vers leur réseau. C’est à peu près la seule arme dont dispose vraiment Orange, et cela se fait au détriment des utilisateurs.

    Il n’y a pas vraiment de méchant ni de gentil dans cette affaire.

  5. Hmm, je m’étais laissé dire que le filtrage chez orange remonte à déjà plusieurs années. C’est-à-dire avant qu’il y ait des contenus orange.
    Je pense que c’est plus simple: il s’agit simplement de faire des économies de bande passante tout en décourageant les clients de faire de l’illégal, ce qui ralentit la prise de mesures de régulation qui pourraient se retourner contre les FAIs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *