Journal d'investigation en ligne
Dossier
par Rédaction

Le patron d’Avisa Partners modifiait-il lui-même des fiches Wikipedia ?

Reflets a découvert un compte créé par Matthieu Creux lui-même

Le créateur d’Avisa Partners, société d’intelligence économique dont l’image est malmenée depuis des mois par la publication d’enquêtes, a mis en place un compte qui modifiait des pages Wikipedia de manière favorable à l’entreprise et à ses clients

Matthieu Creux sur Liknedin - Copie d'écran
Vous lisez un article réservé aux abonnés.

« Wikipedia, ce n’est pas nous, à 100 % et je peux le prouver », expliquait Matthieu Creux à Reflets lors d’une conversation de près de deux heures sur le salon du FIC. En dépit de plusieurs demandes, les documents nous permettant de vérifier cette affirmation ne nous sont jamais parvenus. En revanche, le compte d’un utilisateur de Wikipedia a retenu notre attention. Repéré par Mediapart au cours de son enquête sur la société d’intelligence économique Avisa Partners, il serait, selon nos informations, géré par Matthieu Creux lui-même. Un comble. Le président d’Avisa Partners, le même qui répète à loisir que jamais sa société n’a géré en direct des modifications de l’encyclopédie en ligne, aurait lui-même procédé à des changements mettant en valeur sa société, minimisé ses liens avec Arnaud Dassier ou les liens de ce dernier avec Eric Zemmour… C’est en effet avec le numéro de portable personnel de Matthieu Creux qu’est ouvert le mail chez Google au nom de l’utilisateur « Tocrahc Wiki », comme a pu le vérifier Reflets après enquête.

En juillet 2022, Mediapart publie un volet de son enquête sur Avisa Partners. Le journal évoque une plainte déposée par l’ADIT, concurrent d’Avisa Partners :

« Le principal concurrent d’Avisa sur le marché de l’intelligence économique français, l’ADIT, une société codétenue par des investisseurs privés mais aussi par l’Agence des participations de l’État (APE) et la Banque publique d’investissement (BPI), a connu d’étranges mésaventures sur sa page Wikipédia. À tel point que l’ADIT a déposé une plainte pénale, début mai, pour divers délits, dont « fourniture de fausses informations », « faux et usage de faux » et « association de malfaiteurs ». Le parquet de Paris indique que la plainte est en cours d’analyse. »

Pourquoi cette plainte ?

Selon Mediapart, un contributeur « agissant sous le pseudonyme « Tocrahc », a ajouté le 19 avril 2022 sur l’article dédié à l’ADIT une section « Controverses » visant à mettre en lumière les polémiques dont aurait fait l’objet l’entreprise. « Tocrahc » y mentionne notamment le fait que cette entreprise aurait participé à la diffusion de faux articles de presse pour le compte du producteur de tabac Philipp Morris International. Or, l’information provient d’un billet du Club de Mediapart (aujourd’hui supprimé) qui a été rédigé par un compte là encore rattaché à… Avisa Partners. »

Mediapart relève également que « Tocrahc » a modifié la page du Tchad, client d’Avisa. Il souhaite également supprimer des informations sur les liens entre Arnaud Dassier et la campagne d’Eric Zemmour, un sujet que nous avions évoqué dans cet article.

Le fameux Tocrachc modifie également les pages Wikipedia de « la ministre Olivia Grégoire et l’ancien conseiller élyséen Sylvain Fort pour valoriser leur expérience chez Avisa Partners », précise Mediapart.

Tocrahc, Charcot et Creux sont sur un bateau...

Nous avons souhaité identifier Tocrachc. Selon le résultat de notre enquête, il s’agit de Matthieu Creux lui-même. Le président d’Avisa Partners aurait ainsi modifié lui-même les pages de Wikipedia. C’est étonnant à plusieurs titres. Qui imagine le président d’une des plus grosses boites d’intelligence économique françaises mettre ainsi les mains dans le cambouis ? Par ailleurs, qui imagine le patron d’une des plus grosses boites d’intelligence économique laisser des traces évidentes permettant de lier un compte utilisé pour manipuler les données publiées sur Wikipedia à son avantage ? Qu’est-ce que cela dit des capacités techniques de cette entreprise qui était encore il y a quelques mois dans les petits papiers de la gendarmerie nationale et de l’ANSSI ?

Lors de nos recherches sur le pseudonyme « Tocrahc » actif sur Wikipedia, nous avons découvert qu’il existait un compte mail « tocrahcwiki@gmail.com ». Nous nous sommes procurés le numéro de portable de Matthieu Creux. En regardant l’identifiant Google (GAIA ID ou Google Accounts and ID Administration) du compte mail et du numéro de téléphone, on se rend compte qu’il s’agit du même. Ce mail a donc été créé par Matthieu Creux, qui a fourni à Google son propre numéro de portable.

Tocrahc fait évidemment référence à Charcot. Or , coïncidence, la maladie de Charcot-Marie-Tooth est aussi appelée… maladie du « pied creux ».

Notre enquête nous a par ailleurs permis de vérifier que le compte « Tocrahc » sur Wikipedia a été créé avec l’adresse « tocrahcwiki@gmail.com ». Le patron d’une société d’intelligence économique comptant « 28 associés, 300 consultants de 16 nationalités », qui se veut « le groupe de référence dans le secteur de l’intelligence économique, de la cybersécurité et des affaires internationales » a donc, de ses petites mains, avec son téléphone portable personnel, créé une adresse sous pseudo chez Gmail dans le but de créer un personnage sur Wikipedia, le tout dans le but de modifier des pages de la concurrence et dire du bien de sa propre boite. En juin 2022, certains utilisateurs de Wikipedia mettaient en doute sa neutralité :

« Vous indiquez sur votre PU que vous êtes Freelance dans le secteur de la compliance et de l'analyse de risque, vous avez modifié tout récemment votre PU, et vous êtes beaucoup intervenu sur l'article et la discussion sur Avisa Partners. La question est toute simple, votre engagement professionnel peut-il éventuellement vous placer en situation de conflit d'intérêts lors de vos contributions sur cet article ? Vous pouvez svp prendre le temps de bien lire ce lien, et merci pour votre retour».

Ce à quoi, en toute décontraction, Matthieu Tocrahc répondait : « C'est un bon réflexe, car l'excitation des uns et des autres apporte une suspicion inutile, et la dénonciation à tout va d'intérêts cachés crée un climat désagréable, cachant souvent l'idée de discréditer un contributeur qui ne contribue pas dans le même sens que soi. Pour ma part, je travaille essentiellement au profit du secteur bancaire, comme indépendant, certes dans la même famille d'activités qu'Avisa, mais sans aucune complémentarité ni concurrence. J'ai toujours été transparent là-dessus. Je ne suis évidemment pas payé pour faire du bien à Avisa Partners (j'aurai échoué dans ma mission en rajoutant la partie "Controverse" et en complétant leur partie "Lobbying", par exemple) ni pour en dire du mal (j'aurai échoué dans ma mission en passant du temps à récupérer des informations sur leurs nombreuses acquisitions, plutôt valorisantes je crois). Je m'évertue à dire qu'il faut un texte équilibré pour respecter l'exigence de neutralité attendue sur une page Wikipédia. Et je ne souhaite pas m'exprimer sur le vote en PàS pour ne pas être targué d'influencer un processus communautaire déjà complexe. Merci pour la bienveillance évoquée et votre retour. »

Lorsque le 22 juillet 2022, son compte Wikipedia est bloqué indéfiniment, Tocrahc poste un long commentaire qu’il conclut par « Je souhaite être rétabli - et même mieux que cela - dans mon honneur. C'est une cabale improbable. »

Pas sûr que ça marche très bien cette opération de rétablissement de son honneur… Quant à parler de cabale...

Avisa Partners, une si longue histoire

C’est en 2013 que Nicolas Arpagian dévoile les premières information (dans cet article puis dans celui-ci) concernant l’entreprise qui deviendra Avisa Partners. Il réitère en 2015 à l’occasion de l’OPA sur le Club Med qui fait l’objet d’une tentative de manipulation (deux articles sont publiés ici et ). Puis, plus récemment, Fakir raconte l’histoire d’un pigiste qui a écrit des centaines de vrais-faux « articles » pour le compte d’Avisa Partners. Mediapart publie plusieurs articles sur la société. Arrêt sur Images enquête également. Reflets a pour sa part mis en évidence dans un dossier sur cette entreprise la nébuleuse de droite réactionnaire qui entoure Avisa et ses dirigeants, dont Arnaud Dassier qui multiplie les démarches éthiquement très discutables sur Internet depuis les débuts du Net et avait été épinglé à l’époque sur Transfert.net et sur Kitetoa.com.

Avisa Parners avait porté plainte pour diffamation contre Reflets, Mediapart, ASI et Next Inpact (qui avait relayé nos articles dans une revue de presse).

Lorsqu’il est venu à notre rencontre sur le FIC et durant la très longue discussion qui s’en est suivie Matthieu Creux nous a affirmé : « Pour Wikipedia, je peux envoyer des éléments très concrets parce que tout est tracé, c'est un peu la chance. J'ai la certitude que c'est pas nous. Mais c'est très dur de lutter contre un fantôme. Prouver que quelque chose n'existe pas... Saddam Hussein a essayé pendant longtemps et il n'a pas réussi. Je caricature un peu mais c'est l'idée. 100% c'est pas nous. Sur Wikipedia et sur Mediapart. Si on doit faire quelque chose sur Wikipedia, on contacte des gens qui sont de vrais profils, qui ont pignon sur rue et qui ne se cachent pas. » Même sous le pseudo Tocrahc ?

II a par ailleurs évoqué l’idée de « sortir par le haut » de la situation judiciaire. Pas simple explique-t-il : s’il abandonne, ce sera interprété, dit-il, comme une façon de nous donner raison. Qui sait ? Ce qui est certain, c’est que ce serait le meilleur moyen d’éviter le ridicule. Car on voit mal comment il pourra expliquer à la justice ne pas avoir fait d’« influence » de ce type depuis 2015 et dans le même temps, avoir ouvert un compte Wikipedia lui-même, pour aller modifier des pages sur l’encyclopédie jusqu’à ce qu’il en soit banni définitivement en juillet 2022… De même, il va être compliqué à Guillaume Tissier, consultant en gestion des risques et cybersécurité chez Avisa Partners et directeur du FIC de continuer d’affirmer que toute cette histoire est une « polémique orchestrée par des médias militants »...

Making of

À l'occasion de cet article, nous avons contacté à nouveau Matthieu Creux pour lui poser la question suivante :

Selon nos informations, vous avez créé le mail tocrahcwiki@gmail.com avec lequel vous avez ensuite participé sous pseudo à des modifications de pages sur Wikipedia. Nous souhaiterions obtenir un commentaire de votre part sur ce point.

Nous avons reçu la réponse suivante :

Merci pour votre question. Nous avons déjà répondu en toute transparence à plusieurs médias au sujet de l’activité partagée par toutes les agences de communication du monde sur Wikipédia, ou presque, et n’avons pas vraiment d’éléments à ajouter. Tout a déjà été dit et publié plusieurs fois, aussi bien sur les réseaux sociaux, dans de nombreux articles ou sur les pages de discussion de Wikipédia. Nous avons même pris officiellement contact avec les représentants de Wikipédia en France pour évoquer tout cela avec eux.

Ainsi, pour vous redonner les éléments partagés avec nos autres interlocuteurs, nous avons toujours confirmé faire corriger des pages incomplètes ou de mauvaise qualité, principalement en faisant rectifier des erreurs, en modérant certains contenus non objectifs, en ajoutant des informations manquantes, en mettant à jour de chiffres clés ou en évitant la surpondération de certaines controverses à des fins militantes ou concurrentielles... Cela nous semble d’autant plus légitime qu’il n’existe en pratique aucun droit à l’oubli sur Wikipédia, contrairement aux nouvelles pratiques numériques, et que ces pages sont visibles de tous et amendables par n’importe qui.

Par ailleurs, la plupart des modifications derrière lesquelles certains pensent avoir identifié Avisa Partners n’ont rien à voir avec nous, certaines étant même parfois antérieures à la création de l’entreprise ou ayant déjà fait, dans le passé, l’objet d’une attribution à d’autres agences de communication sur des bases techniques présumées et présentées fiables à l’époque.

Lorsque nous intervenons, c'est soit de manière indirecte, notamment en sensibilisant des contributeurs que nous connaissons, soit de manière directe, en le faisant délibérément sous pseudonyme, mais sans jamais chercher à être anonyme, c'est-à-dire sans aucune obfuscation technique de nos traces numériques, et/ou en nous présentant sous notre vrai nom dans d'autres contextes permettant aux administrateurs de l'Encyclopédie, s'il le fallait, de nous identifier facilement.

Dans l'absolu, nous ne pouvons que rappeler que nous intervenons dans le respect des Principes fondateurs de Wikipédia, ce qui implique que toutes les informations proposées et mises en ligne soient légitimes et sourcées, comme en atteste le fait que les informations que nous avons publiées ont systématiquement été validées a posteriori par la communauté, et n'ont jamais fait l'objet d'un fact-checking montrant que nous publions de fausses informations, par exemple, ce qui nous semble être absolument essentiel.

Relancé pour savoir s'il a bien créé personnellement le compte Tocrahc, Matthieu Creux nous a renvoyé un mail expliquant qu'il avait bien une utilisation personnelle de Wikipedia sous pseudo, sous plusieurs compte au fil des années, mais n'a pas donné d'information sur les pseudos utilisés. Il ne dément ni ne confirme avoir utilisé le pseudo Tocrahc

0 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée