Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par bluetouff

Allo ?! Bercy ? ah non... #Spavou ?!

Nous vous racontons depuis quelques jours l'histoire d'un mec d'une nébuleuse de sociétés franco-luxembourgeoise et néo-franco-luxembouro-arabe dont la particularité est d'être l'un des leaders mondiaux de la surveillance de masse. Elle est tellement leader d'un truc ultra massif qu'elle a même pris le contrôle, via Crescendo Industries, de notre géant à nous de l'informatique ouverte mais pas trop, j'ai nommé Bull, les architects of an open world.

Nous vous racontons depuis quelques jours l'histoire d'un mec d'une nébuleuse de sociétés franco-luxembourgeoise et néo-franco-luxembouro-arabe dont la particularité est d'être l'un des leaders mondiaux de la surveillance de masse. Elle est tellement leader d'un truc ultra massif qu'elle a même pris le contrôle, via Crescendo Industries, de notre géant à nous de l'informatique ouverte mais pas trop, j'ai nommé Bull, les architects of an open world.

Certes, ce n'est pas la première fois qu'un petit acteur en croque un gros. Mais là nous avons encore une ou deux particularités assez singulières. La première c'est que Crescendo est elle même détenue par le directoire, ou l'ex-directoire d'Amesys, comme l'ensemble des structures qui y ont des participations. Pourquoi ex ? C'est là toute la question, mais plus on épluche certains documents financiers, plus on est en train de se demander s'il n'y a pas là une liquidation déguisée pour voir pousser un clone à Dubai des activités qui embarrassent tant Amesys en France. Un clone ... Advanced Middle East Systems.

Le grand ménage a débuté peu après nos révélations, Eagle a mauvaise presse, vu qu'il a un peu servi a traquer, arrêter et torturer des opposants politiques. Opposants que la France s'est empressée d'aller "libérer" du despote Kadhafi en lui bombardant un peu de droits de l'homme partout dans sa...