Amesys, réfugiée politique aux Emirats Arabes Unis ?

Depuis quelques mois, les journalistes qui suivent l’AmesysGate sont au courant. Mais l’enquête est longue et difficile. Stéphane Salies, le nouveau propriétaire de la technologie Eagle via un tour de passe passe organisé par Philippe
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

14 thoughts on “Amesys, réfugiée politique aux Emirats Arabes Unis ?”

      1. arf, lecture trop rapide…
        En attendant, j’ai cherché rapidement de l’info sur A.M.E.Sys, et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’à part l’interview de Mr Lucas, il n’y a vraiment pas grand chose à traîner en surface.

  1. Quelques idées :

    1. Comment le pouvoir politique peut-il cautionner ce cynisme hors normes ?
    Le pouvoir politique n’est qu’une composante de l’exécutif. L’exécutif, c’est aussi toutes les administrations centrales, les analyses stratégiques, les hauts fonctionnaires, les projets pluri-annuels, … Le politique qui arrive au pouvoir est vite refroidi par l’exécutif hardcore : Monsieur, voulez-vous anéantir des dizaines d’années d’investissements, des centaines de millions, des doctrines, des parts de marché, des accords bilatéraux, … ? La réponse est non, bien sûr.

    2. Comment laisser Amesys racheter Bull ?
    Peut-etre aussi que c’était un plan séduisant que de faire racheter la vieille dame Bull, pas à bout de restructurations, par une entreprise performante sur son domaine, afin de lui redonner de la pêche, qu’elle puisse refaire des levées de fonds et se repositionner sur l’échiquier international ?

    3. Comment laisser Amesys vendre des outils de surveillance globale des communications dans des pays connus pour être des tyranies ou des Etats policiers ?
    Déjà dit maintes fois : ces Etats étaient à l’époque tous amis de la France. Si on n’a pas vendu à la Syrie, c’est juste qu’on s’est fait griller par d’autres.

    4. Comment laisser Bull vendre la technologie Eagle?
    On ne connaît pas tout : peut-etre qu’une holding en France a conservé les droits de propriété sur le code, et que la société aux EAU n’est qu’un bras armé commercial.

    5. Comment laisser Bull opérer de tels tours de passe passe, si grossiers que tout le monde s’en rend compte ?
    Preuve éclatante que quand on est du bon côté du manche, tout passe.

    6. Comment accepter qu’Eagle (ou Amesys, selon Jerry Lucas) passe entre les mains d’une société basée aux Emirats alors que le FSI a investi plusieurs millions pour avoir un pied dans ce domaine ?
    Similaire à la question 4. Ca n’est pas forcément contradictoire.

    Et j’ajouterais un point à propos de Jerry à Tatiana Lucas : tout ce qu’ils aiment c’est l’argent, la sécurité ils s’en foutent. Si chez Reflets vous avez 10,000EUR sous le pied, vous êtes libres de monter un stand au prochain ISS et de l’appeler Advanced French Fries for Global Markets si ça vous chante.

  2. c est la technologie decomplexee….
    ou la french touch….
    etrange que des schemas juridiques et interactions entre personnes physiques et morales ne peuvent pas etre flaguées par les services de l etat. on devrait pouvoir determiner des montages types et avoir des alertes en consequence.

    ça me demange d interpeller mon depute sur les ventes d armes numeriques et de tenter de faire relayer des questions au gouvernement.

    #oupas ©

    #naif….

  3. Celà fait quelques fois déjà, ou j’écris à mon député (à l’ancienne, une bonne lettre de papier d’arbres en bois), pour qu’il interroge le gouvernement.

    Je n’ai eu en tout et pour tout qu’une lettre de réponse de sa part, m’indiquant qu’il suivait ces dossiers avec beaucoup d’intérêts, et qu’il allait interroger le gouvernement lors des séances de QaG à l’assemblée.

    Celà fait presque 8 mois, et aucune question n’a encore été posée.

    Etonnant ?

    Moi, je ne trouve pas, je dirai plutôt : « Conforme ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *