Mouvement du 20 février au Maroc : bientôt tous fichés grâce à Amesys et au gouvernement français ?

Eh, président du peuple, tu t’es vu quand tu autorises la vente de matériel Amesys ? Par ce que in fine, c’est de cela qu’il s’agit. Le gouvernement français autorise, formellement ou en détournant le
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

25 thoughts on “Mouvement du 20 février au Maroc : bientôt tous fichés grâce à Amesys et au gouvernement français ?”

  1. @kitetoa.
    Je ne sais pas si je dois vous remercier de me rendre un peu plus dépressif chaque jour, mais par intuition, j’aurais tendance à dire « oui ». C’est douloureux de tomber de l’arbre …
    Au pays de Candy, Candy a de plus en plus sale gueule et elle pue franchement, la gamine.
    Terrifiant d’avoir des media et par voie de conséquence une population shootés à l’éther …Mais une fois qu’on a dit ça, on n’a pas dit grand chose.
    Je relaie l’info autour de moi. En s’y mettant en nombre suffisant, c’est sans doute une partie de la solution ?
    Vous faites du très bon boulot. Bon courage à vous tous.

  2. trés bon article, beau travail. A quand une liste noire regroupant tous ces mafieux avec les liens qu’ils ont entre eux et une description de leur barbouzeries. Qui couche avec qui? Pourquoi? la preuve:.

  3. Je viens de me faire une réflexion : si l’État veut un droit de regard pour savoir à qui la France vend des armes, je ne pense pas que ce soit pour être certain de les vendre à des gens « biens », mais plutôt pour s’assurer que ces armes ne se retourneront pas contre lui. En gros, il y a accord entre chefs avant la vente. Maintenant, et c’est triste, l’État se contre fiche de vendre des armes numériques à n’importe qui car il pense que ce type d’arme ne pourra pas être retourné contre lui. Pas de risque => pas de contrôle. Seul le business compte pour ces gens. Je pense que ça révèle chez eux un profond problème psychologique car le propre de l’Homme c’est quand même bien son empathie. Vendre des armes, c’est perdre son humanité. Après on pourra me rétorquer que certaines personnes doivent être armées pour défendre leur liberté. Je réponds oui, mais qui en a vendu à l’oppresseur ?
    Je profite de mon premier commentaire pour remercier toute l’équipe de Reflets.

  4. Superbe article mais j’ai l’impression qu’une toute petite minorité en a conscience quand j’en parle autour de moi…les gens sont shootés aux infos de TF1!

    Cela dit, je suis très intéressé par l’implication d’alten; on peut espérer avoir plus d’info à ce sujet? je pense que ca ferait réagir pas mal d’amis qui bossent pour eux entre autre…

  5. Bonjour
    Paradoxe pour paradoxe, qui se souviens de l’accord passé en 2010 entre la France(l’Élysée gérant directement) et la Russie concernant la construction de bateaux de guerre type Mistral.Une première série de deux navires sera montée par le consortium des industriels français DCNS et STX,en partenariat avec les chantiers navals russe OSK.
    Deux autres navires pourraient être construits directement en Russie (transfert de technologie ??)
    Le futur président V Poutine ayant annoncé récemment un « réarment » sans précédent de son pays, on peut légitimement s’interroger sur la santé intellectuelle de certains de nos dirigeants, aux vues de la position Française sur l’actualité de la Syrie, cette dernière ayant pour alliée la …. Russie !
    Sources :
    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/01/25/04016-20110125ARTFIG00675-la-france-et-la-russie-ont-signe-pour-quatre-mistral.php

    http://info.france2.fr/monde/vente-de-deux-mistral-a-la-russie-66552510.html

  6. C’est malheureusement un sentiment que je partage. J’ai tenté de diffuser à tour de bras pour finalement m’entendre rétorquer (je résume) que je participais à un courant à tendances paranoïaques avec de vieux relents de complot mondial. J’en reste sur le cul. Je me demande jusqu’à quel point le citoyen lambda n’a pas besoin de rester sourd et aveugle pour demeurer dans un très confortable quant-à-soi, le pire étant que je ne m’exclus pas totalement de ce système car il reste le fruit d’un long apprentissage du silence et de la lâcheté, accessible à chacun, dans cette même optique du « confort intellectuel » d’où il reste difficile de s’extirper.
    Je ne comprends pas très bien où va ce pays surtout quand il prétend par ailleurs continuer de répandre ses lumières sur le monde.
    Je m’étais fait une réflexion à peu près semblable à propos des forums qui permettent d’évaluer l’adhésion des lecteurs aux propos tenus. Des commentaires du genre « tous aux chiottes » ont toutes les probabilités de récolter un max de votes favorables plutôt qu’un commentaire argumenté et construit. Qu’on soit d’accord ou pas, c’est autre chose … cela donne au moins une base sur laquelle réfléchir, ce qui semble a priori un peu le but.
    Génération tweeter ? Forums transformés en latrines ?
    Je radote, il n’y a là que les signes prémonitoires de la 50aine qui approche à grands pas … mais une fois qu’on a dit ça, qu’est-ce qu’on a dit ? Comment sort-on de ce bordel ? On s’assoit sur une pierre et on chouine ? On attend le bouquet final ou bien le miracle ? Il doit pourtant bien exister une solution entre le tout et le rien.
    Sieur Kitetoa, avez-vous une idée ou au moins une piste ? Parce que pour l’instant, j’ai un peu le sentiment qu’on a un monceau de merde sur les bras et que l’on ne sait pas très clairement quoi en faire. De votre côté, vous agissez et c’est la moindre des choses que de vous en être reconnaissant. Mais, s’il y a possibilité de rester autrement que totalement flippé et impuissant … je suis preneur.

    1. « J’ai tenté de diffuser à tour de bras pour finalement m’entendre rétorquer (je résume) que je participais à un courant à tendances paranoïaques avec de vieux relents de complot mondial. »

      J’ai eu droit a ce genre de réflexions aussi, la plupart du temps de la part de personnes qui ne pigent pas un broc aux technologies numériques, meme si ils les utilisent (le genre de personnes pour qui Internet se résume a google et Facebook).

      Je pense que ces réactions viennent du fait que non seulement ils ne comprennent rien, mais ne veulent pas comprendre comment fonctionnent les choses. Pour eux, la surveillance generalisée, c’est de la science fiction. Ce sont des choses qui ne peuvent arriver qu’à la télé, pas dans le monde réel. Il faut reconnaitre que si on ne s’intéresse pas un minimum à ce domaine, ça semble surréaliste que des technologies pareilles puissent exister, et malheureusement peu de gens s’y intéressent.

      Autre réaction qui revient souvent : « bah si c’est pas la France qui vend, ça sera quelqu’un d’autre ». Cette réaction me laisse bien plus sur le cul que la précédente, parce que les mecs qui disent ça ont parfaitement compris ce que vendent Amesys/QOsmos & Cie, et le cautionne. « Si je vends pas de drogue à ton fils, quelqu’un s’en chargera à ma place ».

  7. Juste pour préciser : Bull possède des locaux au Maroc donc du personnel (Amesys fait parti de Bull), ce qui n’est pas forcément à mettre en corrélation mais c’est juste ce petit point que je voulais signaler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *