Let’s take back the world

Je n’ai pas réussi à entendre le nom de l’humoriste qui a sorti cette blague mais elle eu un effet intéressant. Me faire penser à autre chose. Parlant de la nécessité de lutter contre le capitalisme, cet humoriste,  donc, finissait son sketch sur à peu près cette phrase : « est-ce qu’une cheville ouvrière peut faire tomber le système? ».

Avec le mouvement d’occupation qui a pris racine en Tunisie et en Egypte – avec l’exemple époustouflant de la place Tahrir, puis la Puerta del Sol à Madrid, et enfin Occupy Wall Street, en passant par le Chili et ailleurs, ce n’est plus un mouvement ouvrier qui se rebelle contre les injustices qui historiquement, depuis toujours, lui sont faites.

Non, c’est toute la société qui se soulève. Qui dit « dégage! », qui demande « una democracia real ahora », des gens pauvres, des lettrés, des acteurs, des réalisateurs, des intellectuels, des ouvriers, des professeurs. Touts disent « ça suffit ». Ils pensent, comme l’a expliqué Danny Glover à Oakland (voir plus bas) qu’il est temps de « take back the world ». Quand j’aurai fini de vous parler des machines, vous comprendrez peut-être mieux pourquoi c’est essentiel de se réapproprier le monde. Avant qu’ils ne le cassent définitivement.

Pendant ce temps, les politiques continuent de faire comme si tous ces gens n’existaient pas. Ils continuent de brasser de l’air. De faire croise qu’ils vont sauver l’euro, l’Europe, puis les Etats-Unis alors que tous les économistes le savent, c’est foutu. On ne peut plus que gagner du temps. A coup de milliards, à coups d’austérité pour les 99%. Cette austérité freine la croissance et crée de nouveaux déficits. Nicolas Sarkozy et Angela Merkel viennent de l’admettre pour la Grèce. Nous l’avions dit il y a des mois ici même. Pourtant, nous sommes surement moins bon que la kyrielle d’économistes qui les conseillent. Alors pourquoi continuer à foncer dans le mur en klaxonnant, tout en refusant d’écouter les 99% qui demandent autre chose ? En refusant d’écouter les économistes atterrés par exemple ? Juste leur accorder 5 minutes ?

 

cc david_shankbone - http://www.flickr.com/photos/shankbone/

Vous ne les voyez pas ou alors qu’occasionnellement dans les journaux télévisé ? Ils sont toujours là. Et ils ne sont pas seuls. Petite compil de vidéos grâce à mon ami de très longue date Ekai qui a ouvert un compte Twitter, @OccupyVideo, listant les vidéos liées au mouvement :

On commence par Danny Glover:

 

 

Willie Nelson:

 

Noam Chomsky:

 

Tom Morello de Rage Against the Machine :

 

La suite sur le fil Twitter de l’ami Ekai…

 

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

6 thoughts on “Let’s take back the world”

  1. A chaque nouveau film que produit Hollywood, je ris : « tiens, encore un navet…. » …quel sont les cinéastes qui, aujourd’hui, encourraient les foudres d’une quelconque commission MacCarty ?

    Un seul Dany Glover, acteur qui prend des risques, …. pour toute l’Amérique ..?

    1. N’exagère pas. Tim Robbins, sa femme Suzanne Sarandon ou encore Georges Clooney, Léonardo Di Caprio, qui ne sont pas les derniers des acteurs, quoi qu’on pense des choix qu’ils font en matière de films, se mobilisent depuis des années pour lutter contre les injustices existantes de par le monde. D’ailleurs, les finances du secteur cinématographique hollywoodien existe partout dans le monde, plus seulement à L.A., et cela depuis belle lurette.
      Et ici je t’invite à aller fouiller auprès des dizaines d’autres vivant en orient, notamment en Inde, Chine ou Japon qui, eux, sont harcelés/menacés par les pouvoirs en place. :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *