Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

Qosmos a-t-elle facturé 4 millions d'euros à la DGSE entre 2011 et 2012 ?

C'est en tout cas le montant versé par l’agence comptable des services industriels de l’armement au fabriquant de sondes DPI

Comme l'indique la Cour des comptes, l’agence comptable des services industriels de l’armement est le comptable assignataire de la direction générale de la sécurité extérieure. Or l'ACSIA a versé plus de 4 millions à Qosmos entre 2011 et 2012

Jean-Jacques Urvoas, ancien garde des sceaux des premiers ministres Manuel Valls et Bernard Cazeneuve l'avait juré craché au cours d'une "table ronde sur les libertés et les activités de renseignement" le 13 novembre 2014 : Amesys ? Qosmos ? Connais pas... En tant que président de la commission des lois et président de la Délégation parlementaire du renseignement, cela nous avait un peu étonnés.

Mais réécoutons Jean-Jacques Urvoas :

"Sur Qosmos, Amesys, heu... je..., je..., n'ai jamais rencontré depuis que je suis directeur, enfin président de la délégation parlementaire au renseignement, cette structure, je n'ai jamais entendu qu'elle soit un prestataire de qui que ce soit, en tout cas pas pour les organes qu'il m'arrive de fréquenter".

C'est presque aussi beau qu'un ministre garde des sceaux qui transmettrait des informations confidentielles à un député, concernant une enquête pénale visant ce dernier. Le tout via Telegram, cette "application cryptée" que les terroristes utilisent pour préparer leurs attentats, comme le répètent à l'envi les politiques de tous bords...

Mais revenons à Qosmos et à la DGSE.

Selon des documents consultés par Reflets, il apparait que l’agence comptable des services industriels de l’armement (ACSIA) a versé sur le compte n 30076 02544 103963 002 00 au Crédit du Nord, détenu par la société Qosmos la somme de 4 009 729,92 euros entre 2011 et 2012.

Une paille, pour du...